Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Groupe C
  3. // Benfica/PSG

Habemus Papus

Avec les mises au repos d’Alex et de Thiago Silva et la première place du groupe déjà acquise, c’est Zoumana Camara, dit Papus, qui officiera avec Marquinhos en défense centrale à Lisbonne. Une mise en lumière soudaine pour le « tonton » du groupe. Un homme qui copine avec Ibrahimović et qui roule en Smart.

Sept ans. Un septennat que Zoumana Camara traîne son crâne au PSG. Facile, ça en fait le joueur le plus ancien de l’effectif. À 34 ans, l’ancien défenseur central de Saint-Étienne n’est pourtant pas en pré-retraire dans la capitale. Dans les vestiaires, Papus est important. Pour ne pas dire incontournable. C’est un fédérateur, un rassembleur. Derrière sa bonne humeur se cache avant tout un joueur de football qui a vu du pays (Leeds, Saint-Étienne, Inter Milan, Marseille, Bastia, Lens). Depuis un an, on a trop simplement catalogué le joueur comme le traducteur de l’escouade. Fort de ses bonnes notions en italien et en anglais, l’homme serait toujours là pour faire la jonction entre les étrangers et le staff. En gros, Zoumana serait le chaouch du groupe. Un vulgaire passe-plat. C’est oublier le solide défenseur de Ligue 1 qu’il est. Costaud, sobre, physiquement au top, Camara est un très bon défenseur central français. Un mec sans fioriture et efficace. Partout ailleurs, il pourrait facilement revendiquer une place de titulaire. L’OL s’était même renseigné l’été dernier. Mais lui, il a préféré prolonger au PSG. Après tout, le mec est quand même chez lui, à Paname (il est natif de Colombes et a fait ses premières armes au Racing).

Le dernier Mohican

Arrivé en 2007 dans un PSG en crise permanente après un long bras de fer avec Saint-Étienne, Camara a tout connu au PSG : Mario Yepes, Amara Diané, Colony Capital, les virages qui chantent, Pauleta, Alain Cayzac, Bernard Mendy et l’arrivée du Qatar et de toutes ses stars. Aujourd’hui, il est chez lui dans un club pourtant tellement différent de ce qu’il a pu connaître en arrivant. Et puis il est avec ses amis. On le sait proche de Christophe Jallet et Nicolas Douchez, mais également de Maxwell et de Zlatan Ibrahimović. Une amitié qui interpelle, d’ailleurs. Il le sait. « Je suis assez proche de lui. C’est marrant, car on a l’impression, de l’extérieur, qu’il ne peut pas avoir d’ami » , confiait-il sur les ondes de France Bleu IDF au cœur de l’automne. Entre le défenseur et le Z, la donne est simple : ça chambre, ça bouffe au restaurant en famille et ça part chasser. Le Suédois apprécie tout chez le Français : son sens de l’humour, son hospitalité, son calme et son vécu. Lors du stage de pré-saison organisé en Suède, Ibrahimović a invité Maxwell – son meilleur pote – et l’ex-Stéphanois à venir passer un jour et demi chez lui. Les trois compères sont, entre autres, allés à la pêche et ont tiré quelques coups au fusil. Des potes, quoi. Entre deux tourtes et un chevreuil, le trio a partagé le pain. Dans le vestiaire, on s’est habitué à la grosse voix du Suédois appelant son ami avec son célèbre « Papus, Papus » . Au-delà du rôle social du joueur, c’est surtout un modèle. Un professionnel à l’ancienne. Le genre de mec qui te conseille sur les crampons, la manière de strapper ta cheville en plein hiver et comment jouer des coudes avec Brandão.

Le trait d’union


« Il fédère, confie Franck Belhassen, son conseiller devenu ami, dans les colonnes du Parisien d’octobre. Quand il a été transféré à l’Inter Milan à 19 ans, Papus a été marqué par la gentillesse et l’attention que lui portaient des grands joueurs comme Bergomi ou Zamorano, alors que lui n’était qu’un gamin. Il était régulièrement invité chez eux, ils étaient là pour lui. Aujourd’hui, Pap fait exactement la même chose avec les joueurs qui débarquent au club. » La bonne vieille recette du « donner et recevoir » . Alors en début de saison, Camara a fait le lien avec Digne, Rabiot, Ongenda, Maignan ou Coman. C’est un guide. Un modèle. En son temps, Zoumana valait une sélection en équipe de France (contre l’Australie en 2001) et les éloges scato de Bernard Tapie qui, au moment de son come back à l’OM, certifiait que le jour où Camara rejouerait au football, de la merde tomberait du ciel. Aujourd’hui, Papus roule en Smart, lance les cris de victoire dans le vestiaire en fin de rencontre – même quand il passe son match en tribunes – et s’apprête à débuter un match de Ligue des champions dans le onze de départ pendant que Bernard Tapie cherche un parapluie doré. Au final, le joueur est mieux qu’un GO bilingue ou une simple roue de secours, c’est un cadre. Un joueur de vestiaire qui ne revendique rien. Ni statut, ni énorme salaire et encore moins de temps de jeu. De nos jours, c’est comme un bon match de Javier Pastore, c’est rare, mais tellement appréciable et jubilatoire.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Hier à 17:01 Tournois rétro vintage indoor 2019 5
Hier à 16:51 Le double raté d'un joueur du Lesotho 4

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 14:35 Alessandro Nesta va prolonger l'aventure à Pérouse 18
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
Hier à 14:27 Un match de D4 argentine retardé à cause d'une grenade 1