Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 56 Résultats Classements Options
  1. // Disparition de Raymond Poulidor

Guy Roux : « Raymond Poulidor était supporter d'Auxerre à cause de moi »

L’immense Raymond Poulidor vient de nous quitter. Un pan entier de l’histoire du cyclisme de notre pays disparaît avec lui. Une époque aussi. Le terme de légende n’est pas trop fort, même s'il s’agit d’endosser le maillot du perdant magnifique, si cher aux Français. Cet éternel second prétendant auprès de la petite reine aura en tout cas sa revanche posthume, car d’une certaine façon, il l’emporte déjà dans les mémoires et dans les cœurs sur son grand rival Jacques Anquetil. Et auprès de son ami Guy Roux.

Modififié
Vous avez souvent raconté votre passion pour le vélo, et votre admiration pour Raymond Poulidor. Vous le connaissiez personnellement ?
Bien sûr. Nous sommes de la même génération. Nous n’avions que deux ans d’écart. Je l’ai rencontré quand j’avais vingt ans et que j’étais à Limoges. C’était entre 1958 et 1961. Le club était alors en première division. J’étais allé lui rendre visite dans la ferme de ses parents, pas très loin. Il était déjà un grand coureur, prometteur, un nom connu et reconnu. Depuis ce jour, nous sommes restés en contact au fil des années. Je suis allé le voir souvent sur les routes du Tour. On se croisait ensuite après, autour de notre amour pour ce sport. Je me souviens encore récemment d’une étape à Cholet, puisqu'il suivait toujours la grande boucle et que moi aussi, dans la mesure du possible, j’accompagnais cette belle épreuve. Nous avions discuté du vélo, du Limousin surtout...


Comment dresseriez-vous son portrait de cycliste, puisque vous cerniez autant l’homme que le compétiteur ?
« Avec vos bécanes modernes, et j’espère que des journalistes l’écriront aujourd’hui, vous allez vous rendre compte qu’il avait plus de 70 victoires à son actif. »
Que puis-je dire ? Il a eu une carrière fabuleuse. Il lui a juste manqué évidemment la victoire finale à Paris. Tout le monde ne semble se rappeler que de cela, que de cet échec, ou plutôt ce raté. Mais avec vos bécanes modernes, et j’espère que des journalistes l’écriront aujourd’hui, vous allez vous rendre compte qu’il avait plus de 70 victoires à son actif. À 40 ans, il finissait toujours quatrième au classement final du Tour. Vous vous rendez compte ?

Vous avez une petite idée pour laquelle il n’a justement jamais pu toucher ce saint Graal du cyclisme ?
C’est fort simple. Il n’était pas diplomate. Il était entier. Trop pur finalement d’une certaine façon. Au vélo, pour gagner le Tour, il faut des alliés, et pas seulement dans son équipe. Lui, il refusait tout compromis. Jacques Anquetil avait beaucoup plus d’alliés que Raymond...

L’historien Alfred Wahl a comparé le destin de Poulidor à celui de l’AS Saint-Étienne : la mémoire collective retient un échec, une défaite en finale, et oublie les nombreuses autres victoires...

On peut le voir ainsi, tout a fait. Cependant, finalement, qui ne sait pas, en tout cas parmi ceux qui s’intéressent un peu au vélo comme moi, qu’il fut un très grand cycliste et à quel point il a compté ? Avec un peu de recul, n'est-ce pas là l'essentiel ?

À ce propos, il suivait un peu le football ?
Oui, bien sûr. Pas autant que vous et moi forcément, mais comme un simple supporter. Quand il était jeune, Limoges évoluait dans l’élite, je vous l’ai déjà dit, et c’est par ce biais que nous nous sommes rencontrés. Nous sommes devenus amis comme je vous l’ai déjà raconté et après il a donc de ce fait un peu porté attention ce que j’ai fait. De fil en aiguille, il est devenu supporter d’Auxerre à cause de moi !

Propos recueillis par Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur

Hier à 15:45 Un arbitre amateur radié pour avoir simulé une agression 21 Hier à 14:56 Viens mater OL - Leipzig lors d'une projo So Foot de la dernière chance Hier à 14:30 Allegri : « Je prends des cours d’anglais à Milan » 28
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 12:00 Le patron de Mediapro va rencontrer les clubs français 12 Hier à 11:11 Idées cadeaux : découvrez nos maillots "Olive & Tom" à partir de 30€ ! Hier à 09:04 C'est fait, Bruno Genesio prolonge en Chine ! 64