Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Marseille-Troyes (3-1)

Gustavo souhaite un bon Noël à Marseille

Après avoir subi l'ouverture du score dans le premier quart d'heure, l'OM s'est imposé face à Troyes (3-1) et termine 2017 de belle manière. L'homme du match ? Le grand Papa Noël Gustavo, métronome et buteur.

Modififié

Marseille 3-1 Troyes

Buts : Payet (31e), Gustavo (66e) et Germain (84e) pour Marseille // Pelé (14e) pour Troyes

Comment appelle-t-on un joueur qui est capable à la fois de récupérer des ballons, de représenter le maître à jouer des siens, de tenir l’entre-jeu à lui tout seul, de ne perdre quasiment jamais la sphère, de protéger sa défense par son omniprésence, d'apporter le danger dans le camp adverse par une vraie qualité de frappe et de marquer le but de la victoire ? À Marseille, tout le monde connaît la réponse : un tel footballeur se nomme Luiz Gustavo. S'il fallait encore en apporter la preuve, le Sud-Américain l'a fait ce mercredi soir contre Troyes, en remplissant toutes les missions qu'il pouvait trouver sur son chemin. Résultat : après avoir été mené, l'OM termine 2017 par une victoire difficile face à un ESTAC accrocheur.

Pelé en avance, Mandanda en retard, Payet à l'heure


Pour cette dernière journée avant les kilos à prendre pour les fêtes de fin d'année, Garcia procède à quelques réajustements. Dans son onze figurent ainsi Sarr, Lopez et Germain. Pas de quoi faire peur au surprenant promu, qui fait bien davantage que résister. Ce sont même les Troyens qui se procurent, dans un premier temps, les meilleures occasions. À tel point que l'ouverture du score de Pelé – Mandanda étant particulièrement mal placé sur le bel enroulé du buteur – paraît presque normale. Très vite, l'OM réagit. Sauf qu'en face se dresse Samassa, agile devant Gustavo, Sanson ou Thauvin. Mais le portier malien ne peut rien face au superbe extérieur de Payet, dont le talent resurgit au bon moment. Égalisation logique, et score de parité à la pause.

Troyes moins fort, Gustavo mord


Malgré l'activité de Sanson, les récupérations de Lopez et les jambes de Thauvin, les Phocéens ne parviennent pas à passer devant en seconde période. La faute à des Troyens bien en place, concentrés et menaçants quand ils réussissent à s'infiltrer dans la surface locale. Dans une ambiance aussi sympathique qu'un repas de famille noëllique (n'en déplaise à Orelsan), les deux équipes, sûrement pressées de filer en vacances, livrent un combat tranquille. Quelques fautes plus tard, les potes de Rami commencent à s'impatienter, fatigués de ne pas trouver la faille dans le bloc adverse. À l'image d'un Thauvin bien excité.

L'ESTAC, lui, joue bien le coup. Plus intelligent que talentueux, l'outsider de la partie reste droit dans ses bottes, ne s'alarme pas et pense bien à tirer le maillot quand il le faut. Dominé, le petit poucet ? Peut-être. Mais l'ogre marseillais n'arrive pas à le faire tomber. C'est compter sans Gustavo, qui emprunte une nouvelle fois le costume de héros. Grâce à une demi-volée maîtrisée, le Brésilien replonge le Vélodrome dans la bonne humeur. Après de nombreuses possibilités d'égalisation (une barre transversale suivie d'un immanquable signés Suk, sauvetage d'Amavi...) et le pion du break de Germain, les supporters de l'OM peuvent aller profiter de la trêve : l'ancien du Bayern Munich sera toujours là en 2018.

Marseille (4-2-3-1) : Mandanda – Sarr (Sakai, 56e), Rami, Rolando, Amavi – Lopez (Anguissa, 71e), Gustavo – Thauvin (Ocampos, 79e), Sanson, Payet - Germain. Entraîneur : Rudi Garcia.

Troyes (4-2-3-1) : Samassa – Deplagne, Giraudon, Hérelle, Traoré – Azamoum, Bellugou (Confais, 61e) – Pelé (Grandsir, 69e), Khaoui (Nivet, 79e), Darbion - Suk. Entraîneur : Jean-Louis Garcia.


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    il y a 1 heure Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti il y a 1 heure La statue de Falcao 17
    il y a 1 heure Un Ballon d'or créé pour les femmes 17 il y a 4 heures Zlatan aide le LA Galaxy à stopper sa mauvaise série 2
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible