Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 35e journée

Guingamp respire, Valenciennes soupire

En disposant de Valenciennes, l'En-Avant Guingamp fait un pas important vers le maintien, tandis que l'Évian Thonon Gaillard s'incline à Saint-Étienne. Si, mathématiquement, les Nordistes ne sont pas encore condamnés à la Ligue 2, la partie semble bien mal engagée. En Bretagne, pas de jaloux dans le derby entre Rennais et Lorientais qui se solde sur un nul plutôt logique.

Modififié
Évian TG – Saint-Étienne : 1-2
Buts : Wass (51e) pour Évian ; Corgnet (7e), Perrin (15e) pour Saint-Étienne

Entame de match cauchemardesque pour les Savoyards qui se retrouvent menés 2 à 0 après quinze minutes de jeu. Double passeur décisif sur les buts de Corgnet et Perrin, Max-Alain Gradel se montre intraitable sur son couloir gauche, à l'image de son équipe qui fait vivre un enfer aux hommes de Pascal Dupraz en première période. Visiblement bousculés à la pause par leur gueulard de coach, les petits hommes roses reviennent sur le terrain avec la bave aux lèvres et des jambes de feu. C'est presque logiquement que Daniel Wass parvient à réduire le score à la 51e tandis que le Parc des Sports d'Annecy s'embrase. Poussés par leur public, les Savoyards sont tiraillés entre l'envie d'égaliser et le risque d'exploser en route. C'est finalement la deuxième option qui se vérifie. Rongés par l'enjeu, les joueurs d'Évian pètent les plombs dans les arrêts de jeu et perdent coup sur coup Sabaly et Cambon, expulsés à une minute d'intervalle. En patron, Saint-Étienne ne tergiverse pas et repart avec les trois points.

Montpellier – Toulouse : 2-1
Buts : Aït-Fana (77e), Cabella (83e) pour Montpellier ; Trejo (5e) pour Toulouse

Enfin remis de son accident de Ferrari, M'Baye Niang s'est refait une santé, ce soir, face au TFC. Multipliant les occasions en première période, le jeune espoir aurait même pu inscrire l'un des buts de l'année si sa volée acrobatique (42e) n'était pas passée à deux doigts du montant de Zacharie Boucher, lui aussi étincelant. Mais malgré les efforts du Montpelliérain, c'est Toulouse qui ouvre la marque dès la 5e minute grâce à son Argentin Óscar Trejo, admirablement servi par Chantôme. Alors qu'ils pensaient avoir fait le plus dur, Serge Aurier et les Toulousains se font surprendre par Aït-Fana lancé dans la partie sept minutes plus tôt. Contre toute attente, les hommes de Rolland Courbis finissent par l'emporter grâce à un pénalty de l'autre punk héraultais, Rémy Cabella, là encore provoqué par Karim Aït-Fana. Au terme de cette rencontre, les protégés de Loulou Nicollin se donnent une grosse bouffée d'air au général, tandis que Toulouse végète dans le ventre mou.

Rennes – Lorient : 1-1
Buts : Ntep (73e) ; Traoré (17e) pour Lorient

Les cornemuses et les binious sont de sortie au pays de la galette/saucisse. Dans cet ultime derby breton de la saison, c'est pourtant les Merlus qui attaquent les premiers. Idéalement entrés dans la partie, les joueurs de Christian Gourcuff se montrent dangereux dès le coup de sifflet de l'arbitre et finissent par marquer au quart d'heure de jeu par l'intermédiaire d'Alain Traoré. Rennes, qui a probablement déjà la tête au Stade de France, subit plus qu'autre chose les assauts de Lorientais qui n'en démordent pas. Manquant plusieurs fois le break, le FCL pousse, mais ne parvient pas à faire plier une nouvelle fois les hommes de Montanier. Grave erreur. Sur un corner joué en deux temps à la 73e minute, Alessandrini adresse un centre au revenant Paul-Georges Ntep qui fusille Audard de la tête. Les 24 000 spectateurs de la route de Lorient peuvent lever les bras, ce soir, les Rouge et Noir ont eu chaud aux fesses.

Guingamp – Valenciennes : 1-0
Buts : Beauvue (61e) pour Guingamp


Atmosphère pesante dans ce match de la peur. Pour leur première sortie au Roudourou depuis la folle qualification en finale de Coupe de France contre l'AS Monaco, les Guingampais de Jocelyn Gourvennec se montrent timides et hésitants. Pendant de longues minutes, cette lutte entre candidats au maintien ne fut qu'un round d'observation pas des plus stimulants. Le public aidant, c'est finalement les Bretons qui parviennent à ouvrir la marque grâce à une belle tête de leur attaquant Claudio Beauvue. Sonnés, les Valenciennois ne remonteront pas au score malgré les quelques tentatives de Bahebeck et Doumbia. Dans ce match qu'aucune des deux équipes ne devait perdre, le mental et la détermination des Guingampais ont fait la différence. Gourvennec et ses hommes vont pouvoir préparer sereinement leur finale contre Rennes le week-end prochain. Pour les Nordistes, en revanche, ça n'a jamais autant senti la relégation.

Nice – Reims : 1-0
Buts : Eysseric (50e) pour Nice

Venus à l'Allianz Riviera dans l'optique de grappiller des points pour revenir sur Bordeaux qui se déplace à Lille demain soir, les Rémois repartent de Nice avec une défaite et un capitaine à l'infirmerie. Alors que la partie se déroulait sur un rythme plutôt tranquille, Anthony Weber se blesse gravement au tendon d'Achille à quelques minutes de la mi-temps. Au retour des vestiaires, le jeune Valentin Eysseric tente sa chance à l'entrée de la surface et trompe Agassa avec réussite. Hormis quelques rares offensives, les Rémois ne parviennent pas à inquiéter véritablement la défense niçoise par la suite. Avec ce douzième succès de la saison, Claude Puel et ses hommes assurent leur billet pour l'élite l'année prochaine.

Par Morgan Henry
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures La « main » bientôt réformée ? 44 il y a 3 heures Évra présente sa dinde à sa manière avant Thanksgiving 37
il y a 5 heures Gasset tire son chapeau à Génésio 18 il y a 6 heures Golden Boy 2018 : pas de Mbappé dans les cinq finalistes 91

Le Kiosque SO PRESS

il y a 7 heures Plus d’un fan sur deux a déjà été témoin d’un comportement raciste au stade 74 il y a 8 heures Les Dorados de Sinaola de Maradona intéressés par Bolt ? 23
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi
il y a 10 heures Prolongation imminente pour Gignac avec les Tigres 27