Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 21 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // EA Guingamp

Guingamp, le chemin de croix

À Guingamp, pas un point n’a été amassé depuis le début de la saison. De quoi faire gronder le public costarmoricain, qui n’hésite plus à ouvertement faire porter le chapeau au coach, Antoine Kombouaré. Son impuissance inquiète.

Modififié
« Antoine, au foot comme au golf, quand ça ne marche pas, il faut changer de club. » La phrase a fait mouche ce dimanche après-midi, au milieu de la banderole tirée par un Kop Rouge visiblement en faveur de la démission de son fougueux entraîneur. Un artifice loin d’être dans les mœurs d’un Roudourou fidèle à ses soldats. L’œuvre d’une bande minoritaire aux yeux de son président, Bertrand Desplat. Quitte à dire que le message est infondé ? Dans les faits, Guingamp ne gagne plus depuis la reprise. Et face à Bordeaux, les Bretons ont avalé une sixième pilule en autant de matchs.


Il faut remonter huit ans en arrière, et à Arles-Avignon, pour trouver pareille entrée en matière en première division. Et puisqu'une mauvaise stat n’arrive jamais seule, Kombouaré égale dans le même temps la pire série de défaites sur une saison de l’EAG, datée de février 2003. Autant dire que rien ne s’annonce reluisant pour l’ancien défenseur parisien. Lui, si près aujourd’hui de l’échafaud, n’a jamais semblé aussi désarmé depuis deux ans.

Marché aux puces


Début septembre, Kombouaré, qui misait jusqu’ici sur son 4-2-3-1 fétiche, sort rincé de problèmes de coordination défensive qui lui coûtent un total de douze points en quatre matchs et dix buts encaissés. Terminé les conneries, laisse-t-il croire. Problème, même avec un 4-3-3 remis sur pied à la trêve internationale, Guingamp squatte toujours la vingtième place de Ligue 1. Depuis, à Marseille et contre Bordeaux, les Bretons n’ont pas résisté plus d’une heure de jeu sans encaisser un pion. « J’ai honte de nos résultats » , balance alors le coach kanak.



Felix Eboa-Eboa encore trop frêle, Kombouaré avait décidé du retour de la paire Sorbon-Kerbrat en défense centrale face à l'OM. Or, même expérimentée, la charnière n'a pas tenu le choc. Autour d’eux, les latéraux Pedro Rebocho et Jordan Ikoko, ont une nouvelle fois pris le bouillon. Et le milieu, privé de son éponge Mustapha Diallo, parti à Nîmes, laisse tout circuler. La faute à des manquements sur des retouches essentielles au milieu et en défense l'été dernier. Le pillage estival de l’effectif n’a pas donné de suite en matière de recrutement. Du coup, Nolan Roux et Ronny Rodelin peinent à faire oublier Jimmy Briand et Clément Grenier.

« Il y a un chat noir en ce moment. »


Avec un effectif trop faible pour tenir la route, Kombouaré semble donc bricoler avec ce qu’il a. Au point qu’il s’amuse à résumer sa série de défaites en une accumulation de coups du sort. À sa décharge, Guingamp n’a cessé de se frotter à des pointures (PSG, Sainté, Marseille) depuis le début de la saison. Il en ressort une équipe calcinée mentalement. Avec l’impression que les dommages enquillés semblent irréversibles. En toute logique, la tête de Kombouaré est en jeu. Mais Bertrand Desplat a assuré ce dimanche maintenir sa pleine confiance en son lieutenant. Pour combien de temps ? Dans les faits, tout juste prolongé jusqu’en 2020 avant la défaite face à Lille, Kombouaré est bien parti pour rester au regard des finances du club. Quant à songer à la démission ? « Abandonner, c’est pour les faibles » , a-t-il récemment asséné dans L'Équipe. La saison risque d'être longue.

Par Alexis Souhard Tout propos de AK recueillis de L'Équipe et du Télégramme.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:27 Un club normand change de maillot pour soutenir les gilets jaunes 13 Hier à 15:01 Laporte : « Deschamps ne m’appelle pas pour des raisons personnelles » 99
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE