Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 31 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Résumé

Guingamp et Caen se neutralisent, Nîmes fait le spectacle

Dans le fameux match de la peur entre Guingamp et Caen, aucune équipe n'est parvenue à faire la différence (0-0). Une opération correcte pour les Normands, provisoirement barragistes, qui sonne quasiment comme la fin des espoirs de maintien pour les Bretons, sans inspiration. Dans les autres rencontres de la soirée, Nîmes a déroulé à Reims (0-3) et Bordeaux s'est encore incliné face à Angers (0-1).

Modififié

Guingamp 0-0 Caen



Un match de la peur, un vrai. Entre la lanterne rouge guingampaise et une équipe caennaise barragiste, la partie ne pouvait qu’être très tendue. Surtout après la guerre en coulisses à la suite des soupçons de triche émis par Bertrand Desplat, le président de l’EAG. Sur le terrain, les Bretons font rapidement comprendre qu’ils auront la maîtrise du ballon en faisant circuler la chique sans se montrer vraiment dangereux dans les trente derniers mètres. Le duo Rebocho-Thuram est très actif sur le côté gauche, mais il manque trop souvent de solutions dans la surface pour faire la différence. Blas est d’ailleurs le seul à alerter Samba (32e), alors que les visiteurs présentent un bloc très compact et attendent les opportunités pour lancer des contres. Sans succès.


Les deux équipes font beaucoup de fautes, le jeu est haché et le Roudourou assiste à une vraie rencontre entre deux formations mal classées. Les Guingampais ne sont toujours pas inspirés, et cet aveu d’impuissance s’illustre par les multiples frappes lointaines s’envolant quasiment toujours au-dessus de la cage de Samba. La sortie de Thuram, visiblement blessé, à l'heure de jeu ne fait pas non plus les affaires de Gourvennec, assistant sur le bord de la pelouse à un parfait résumé de la saison guingampaise : des joueurs qui font circuler le ballon, sans être assez incisifs dans les derniers mètres pour faire trembler les filets. En face, Caen semble se contenter d'un point, même si Tchokounté est tout proche de délivrer le binôme Mercadal-Courbis après un centre du percutant Ninga (79e). Sauf que ce match nul laisse les Normands à la portée de Dijon, en déplacement à Nantes dimanche. Dans cette rencontre très attendue, Guingamp s'est montré trop crispé pour faire la différence. La lanterne rouge glisse tout doucement vers la Ligue 2.

Guingamp (4-3-3) : Caillard - Che. Ikoko, Kerbrat, Sorbon, Rebocho - Didot, Phiri, Blas (Coco, 72e) - Merghem, Roux (A. Mendy, 80e), Thuram (Rodelin, 64e). Entraîneur : Jocelyn Gourvennec.

Caen (4-4-2) : Samba - Zahary, Guilbert, Gradit, Armougom (Moussaki, 83e) - Sankoh (Oniangué, 60e), Deminguet, Fajr, Imorou - Tchokounté, Crivelli (Ninga, 28e). Entraîneur : Fabien Mercadal.



Reims 0-3 Nîmes

Buts : Ferri (26e), Ripart (43e) et Bouanga (46e) pour les Crocodiles

Pas question de lâcher prise pour les deux promus déjà maintenus ? Reims et Nîmes, deux belles surprises de cette saison, peuvent toujours s’accrocher à l’ambition de ne plus quitter la première partie de tableau d’ici la fin du championnat. Sauf que les Rémois sont dans le dur depuis plusieurs semaines (cinq matchs sans succès), et ne parviennent pas à mettre du rythme dans le début de cette rencontre. Les Crocodiles, eux, veulent oublier la claque reçue à Lille (0-5) et profitent de l’apathie des locaux pour prendre le large en première période. Après un très bon travail de Savanier, Thioub laisse filer le cuir pour Ferri qui ouvre le score d’une frappe sèche (0-1, 26e). Puis Baba manque complètement sa passe en retrait et Ripart saute sur l’occasion, dribblant parfaitement Mendy et concluant dans le but vide (0-2, 43e).


Mais la fête n’est pas terminée. Quelques secondes après le coup d’envoi de la seconde période, les Nîmois tuent définitivement le suspense. Le ballon est mal dégagé par la défense rémoise, et après deux tentatives contrées de Thioub et Ripart, Bouanga fusille Mendy dans un cafouillage général (0-3, 46e). Reims prend l'eau et les hommes de Blaquart s'amusent, continuant à pousser pour planter un pion de plus pendant que les visiteurs tentent timidement de réagir comme sur cette frappe de Romao repoussée par Bernardoni (68e). Les visiteurs font tranquillement tourner le ballon, gérant parfaitement leur avantage au tableau d'affichage, et le technicien nîmois saute même sur l'occasion pour permettre à Valdivia, sur le flanc depuis plus d'un an, de retrouver des sensations en faisant entrer le milieu pour les dix dernières minutes. Un succès logique pour Nîmes, qui passe devant son adversaire du soir au classement (8e, 49 points) tandis que Reims enchaîne un sixième match d'affilée sans gagner. Vite, la fin de saison !

Reims (4-2-3-1) : E. Mendy - Foket, Engels, Abdelhamid, Baba (H. Kamara, 65e) - Chavalerin, Romao - Zeneli (M. Doumbia, 74e), Dingomé, Cafaro (Suk, 53e) - Oudin. Entraîneur : David Guion.

Nîmes (4-3-3) : Bernardoni - Alakouch (Paquiez, 86e), Briançon, Miguel, Maouassa - Ferri (Valls, 63e), Savanier, Bobichon - Thioub (Valdivia, 79e), Ripart, Bouanga. Entraîneur : Bernard Blaquart.



Bordeaux 0-1 Angers

But : Bahoken (40e) pour le SCO



Un match pour du beurre ou presque, Bordeaux n’étant pas encore officiellement maintenu dans l’élite. Comment mettre fin à la spirale négative, du côté des Girondins ? Le bilan n’est pas loin d’être catastrophique depuis le début de l’année civile (trois victoires seulement), l’arrivée de Paulo Sousa sur le banc ne changeant pas grand-chose. Les Bordelais prennent pourtant le contrôle de la partie dans le premier quart d’heure, mais se montrent beaucoup trop brouillons et maladroits pour inquiéter Boucher. Pas suffisant en tout cas pour bousculer des Angevins décontractés, prenant peu à peu le dessus dans un premier acte ennuyeux à souhait. Mais le SCO vient interrompre la sieste avant la pause : Bahoken passe entre les défenseurs endormis pour venir couper un centre de Tait, et marquer son onzième but de la saison (0-1, 40e). Les sifflets du Matmut Atlantique sont largement mérités.


À trois semaines d’une fin de saison galère et sans saveur, les Girondins aimeraient bien donner un peu de plaisir à leurs supporters peu nombreux dans l’enceinte girondine ce samedi soir. Les Bordelais reviennent avec de nouvelles intentions, et poussent pour égaliser face à une défense angevine bien regroupée. Mais les occasions franches sont trop rares, et Sousa tente un coup tactique en passant d’un 4-4-2 à un 4-3-3 avec l’entrée de Plašil. Bordeaux met du rythme et confisque le ballon, sans pour autant réussir à revenir dans une partie loin d'être emballante. Angers peut finir son championnat avec le sourire, et sans pression. Ce n'est pas vraiment le cas pour Bordeaux, toujours plus à la rue au classement et pas officiellement sauvé. Les prochaines semaines s'annoncent très longues, et le chantier estival promet d'être important en Gironde.

Bordeaux (4-4-2) : Costil - Sabaly, Lauray, Pablo, Poundjé - Kamano (Plašil, 59e), Bašić (Youssouf, 75e), Otávio (Adli, 70e), De Préville - Benrahou, Briand. Entraîneur : Paulo Sousa.

Angers (4-1-4-1) : Boucher - Manceau, I. Traoré, Pavlović, Pellenard - Santamaria - Fulgini (Capelle, 73e), Reine-Adelaïde, Pajot (Mangani, 72e), Tait - Bahoken. Entraîneur : Stéphane Moulin.


  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Clément Gavard
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Pour certains, la Ligue 1 se finit en eau de boudin




    Dans cet article


    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom

    Hier à 17:15 Niko Kovač fait du groundhopping en Angleterre 14
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi
    Hier à 12:14 Amazon Prime bat des records de nouveaux abonnés grâce à la Premier League 11