Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // FC Barcelone

Griezmann-Dembélé-Rakuten : le Barça dans le pétrin

En Catalogne, la vidéo dans laquelle Ousmane Dembélé et Antoine Griezmann tiennent des propos racistes et insultants continuent de faire des vagues. La marque Rakuten, sponsor du Barça, a réagi, poussant le club catalan à chercher une parade satisfaisante pour éviter de couler.

« Nous trouvons cela très triste que les joueurs du FC Barcelone aient tenu des propos discriminatoires. D'autant que Rakuten a depuis longtemps adhéré à la philosophie barcelonaise et est l’un des sponsors principaux. Ce genre de remarques est inacceptable, quelles qu’en soient les circonstances, et nous protestons officiellement contre cela, en attendant de connaître la position du club sur le sujet. » Le communiqué d’Hiroshi Mikitani, PDG du groupe Rakuten, est court, mais sans équivoque. En réaction aux propos insultants d’Ousmane Dembélé et d’Antoine Griezmann, le partenaire principal du Barça a été l’un des premiers à réagir à l’émoi suscité par cette affaire. Une menace, sans doute symbolique, qui en dit pourtant long sur la portée de l’incident.

« Rakuten avait accepté de signer avec le Barça dans le but de profiter de la présence de Messi, Neymar et Suárez. » Cinto Ajram, directeur marketing sous Bartomeu

La machine à sous


Rakuten, entreprise de services internet, s’est installé dans le paysage catalan à l’été 2017. Successeur de Qatar Airways, le géant nippon a fait du FC Barcelone sa vitrine occidentale, récupérant au passage Andrés Iniesta au Vissel Kobe dont il est propriétaire. Un contrat initial de quatre ans a ainsi été signé entre la firme et Josep Maria Bartomeu, avant une prolongation d’une année optionnelle au mois de novembre 2020. Chaque saison, ce sont donc 55 millions d’euros (contre 30 millions pour la compagnie qatarie) qui atterrissent dans les caisses du club. Une bouffée d’oxygène essentielle, soutenue par une clause bonus à hauteur d'1,5 million d’euros en cas de succès en Liga, et 5 millions pour la Ligue des champions. « Rakuten avait accepté de signer avec le Barça dans le but de profiter de la présence de Messi, Neymar et Suárez, éclairait Cinto Ajram, directeur marketing sous Bartomeu, au quotidien Sport. Le transfert du Brésilien puis de l’Uruguayen a cependant fragilisé la relation entre les deux parties, et seule une prolongation de Messi pourrait désormais apporter une issue favorable. » En attendant d'en savoir plus sur l'avenir de l'Argentin, libre de tout contrat à l'heure actuelle, cette vidéo ajoute un peu plus d'huile sur un feu incandescent, symptomatique d'une crise financière sans précédent pour les Culés.



Une défection de Rakuten, actuellement en renégociation contractuelle, signifierait alors la mort potentielle d’une institution agonisante. Celle-là même qui a déjà vu son autre sponsor maillot, Beko, réduire son investissement de 19 à 10 millions d’euros. Devant cette tournure aussi sérieuse que périlleuse, le club a donc décidé de prendre les devants, en exhortant les deux protagonistes à présenter leurs excuses. D'après la RAC1, Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé, qui avaient précédemment communiqué sur les réseaux sociaux, ont ainsi échangé avec Hiroshi Mikitani. Une manœuvre nécessaire pour tenter d’arrondir des angles bien abîmés. Le degré de sincérité de ces excuses ne pose aucunement question, il est vrai, tandis que les discussions entamées entre le Barça et son financeur tendent à aller dans le bon sens. En effet, à l’aspect économique s’ajoute un élément pragmatique non négligeable. Car si les scènes se sont déroulées durant une tournée officielle, le FC Barcelone dans son entité peut difficilement être tenu responsable des agissements « privés » de ses joueurs.

«  Vous pensez peut-être que ce n’est rien, mais c’est de là que le racisme part. De l’ignorance. Les Asiatiques sont humiliés chaque jour à cause de cette ignorance. Donc s’il vous plaît, apprenez et mûrissez. » L'acteur Akihiro Kitamura à Antoine Griezmann

Griezmann et Dembélé : par ici la sortie ?


Les grands perdants de cette histoire peu flatteuse pour les deux champions du monde restent finalement Griezmann et Dembélé. Première conséquence : l'ancien de la Real Sociedad a perdu son partenariat avec la société japonaise Konami. «   À la lumière des événements récents, nous avons décidé d'annuler le contrat, a précisé la firme nippone cette semaine. En ce qui concerne notre franchise eFootball PES, nous demanderons au FC Barcelone, en tant que partenaire de club, d'expliquer les détails de cette affaire et ses actions futures. » Le Mâconnais perd l’un de ses principaux partenaires, dont il est la tête d’affiche pour le célèbre Pro Evolution Soccer et le jeu de cartes Yu-Gi-Oh!. Une affaire de gros sous personnelle à laquelle pourrait rapidement se greffer une suite encore plus rude. À son tour, la direction du Barça a réagi en condamnant fermement les propos tenus par les deux compères. Un communiqué « traditionnel » dont la dernière phrase interpelle : « Nous nous réservons tout de même le droit de prendre les mesures internes que nous considérerons comme appropriées. »

Peut-on y voir la fin de l'aventure barcelonaise des deux hommes ? Rien n'est à exclure. Débarqué en 2017 contre un chèque de 135 millions d'euros et censé être le symbole de l’après-Neymar, Dembélé n’aura jamais convaincu en Catalogne. Malmené par les blessures et en fin de contrat l'an prochain, un départ semble donc plus que jamais d’actualité pour l'ancien Rennais. Un avenir flou, qu’il partage avec son compatriote. Peu convaincant la saison dernière, Griezmann, dont les 2,8 millions d’euros mensuels posent problème, pourrait également faire les frais de ce triste épisode. De simples spéculations au premier abord, mais la politique récente du Barça brouille les pistes. Ces derniers jours, le club n’a ainsi pas hésité avant d'entamer une procédure de licenciement à l’encontre de Samuel Umtiti et Matheus Fernandes, dont l’affaire a été portée devant les tribunaux. Dans l’incapacité économique de valider les arrivées de Sergio Agüero, de Memphis Depay et la prolongation de Messi, Joan Laporta pourrait donc trancher dans le vif, sans concessions.

Un Japon à réaction


Au pays du Soleil levant, les réactions populaires n’ont pas tardé à fleurir. D’ordinaires discrets, les Nippons ont clamé leur ras-le-bol à l’unanimité, faisant front devant la bassesse de ces attaques. La phrase « 侮辱発言 » ( « remarques offensantes » en VF) a même été l'une des plus commentées sur la toile locale. Des protestations légitimes, dont l’acteur Akihiro Kitamura s’est fait le porte-parole.


Dans un message en partie adressé à Griezmann, l'artiste est venu rappeler au trentenaire que le moment de grandir et de faire profil bas était certainement arrivé : « "Ching-Chong" est une insulte particulièrement virulente à l'encontre des Asiatiques, avance Kitamura. Vous pensez peut-être que ce n’est rien, mais c’est de là que le racisme part. De l’ignorance. Les Asiatiques sont humiliés chaque jour à cause de cette ignorance. Donc s’il vous plaît, apprenez et mûrissez. Je dis cela avec respect. » Le FC Barcelone se retrouve donc une nouvelle fois dos au mur, cette fois malgré lui. Un incident à l’effet domino grandeur nature que chacun tente d'endiguer à sa manière, mais dont les retombées risquent de faire mal.

Par Adel Bentaha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine