Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Real Madrid-Betis (0-1)

Grâce au Bétis, Santos conserve son record

En s'inclinant à la surprise générale face au Betis Séville, 0-1, le Real Madrid a stoppé à 73 sa série de matchs consécutifs en marquant au moins un but. Ainsi, les Madrilènes ont égalé mais n'ont pas réussi à battre l'ancienne série du Santos FC de Pelé.

Modififié
18 août 1963. Comme le Real Madrid 54 ans plus tard, le Santos de Pelé domine, multiplie les occasions sur la pelouse du XV de Piracicaba, mais ne réussit finalement pas à battre un Nino des grands soirs dans les cages du XV. Résultat, la rencontre reste bloquée à 0-0. Au coup de sifflet final, les joueurs du FC Santos n'ont pas perdu, eux, mais ont tout de même la tête basse, déçus de ce match nul qui permet à Palmeiras et São Paulo de prendre encore un peu plus d’avance au classement du Campeonato Paulista.

À une époque où la tactique en 4-2-4 est reine, les buts sont monnaie courante. Du coup, presque personne au Brésil ne s’émeut de cette fin de série folle qui s’est achevée ce soir-là à l'Estádio Roberto Gomes Pedrosa : 73 matchs officiels de suite avec au moins un but marqué pour le Santos FC. Un record qui sera reconnu à sa juste valeur seulement des années plus tard lorsque le Bayern Munich s’en approchera avec 60 rencontres entre 2013 et 2014. Avant que le Real Madrid de Zinédine Zidane ne vienne égaler ce total en 2017, sans pourtant réussir à le battre.

Des buts qui valent de l'or


Tout commence le 21 novembre 1961. Deux jours après une défaite 1-0 à domicile face à l’América-RJ, le Santos FC se venge face à cette même équipe lors du match d’appui de la demi-finale de Coupe du Brésil (6-1). Un festival offensif qui durera, donc, durant presque deux années. Double buteur face à l’América-RJ, le roi Pelé marquera en tout 85 des 245 buts inscrits par le Santos FC lors de cette série de 73 rencontres. Le reste sera l'œuvre des autres internationaux brésiliens qui composent cette dream team : Pepe, Coutinho, Dorval, Zito, Tite ou encore Pagão. Une attaque de feu qui permet aux hommes de Lula de marcher sur le Brésil et le monde avec pas moins de deux Campeonato Paulista, une Coupe intercontinentale (face au Benfica Lisbonne d’Eusébio), deux Coupes du Brésil et un Torneio Rio – São Paulo durant cette période de grâce offensive qui s’achève le 18 août 1963 sur la pelouse du XV de Piracicaba.

Une fin de série logique


Finalement, cette fin de série était inévitable, tant les attaquants du Santos FC semblaient épuisés physiquement et mentalement, comme le prouvent les cartons rouges reçus par Pelé et Coutinho face à São Paulo trois jours plus tôt. Avant cette rencontre perdue 4-1 face au Tricolor - à la suite d'un match arrêté par l’arbitre à la 53e minute en raison de la suspension de deux joueurs et des blessures de trois autres -, le Santos FC n’a pas vraiment tremblé pour son record, puisque les Peixes ont inscrit au moins deux buts lors de 55 des 73 matchs de leur folle série. Avec seulement une vraie alerte en deux ans. C'était lors du Torneio Rio – São Paulo, face à Botafogo, le 31 mars 1963. Santos est balayé 4-0, et sa série va visiblement prendre fin. Mais en toute fin de rencontre, un défenseur adverse, Rildo, inscrit un improbable but contre son camp et permet ainsi à Santos de poursuivre sa série.


Le nul 0-0 face au XV de Piracicaba, qui met donc fin à la série, va faire mal au Santos FC sur le plan national, puisque Pelé et ses potes enchaîneront deux autres rencontres sans marquer en Campeonato Paulista. En revanche, ce coup d’arrêt n’empêche pas le Santos FC d’affirmer son règne international, puisqu'il remporte dans la foulée la Copa Libertadores et la Coupe intercontinentale face à l'AC Milan. Maintenant que sa série s'est également arrêtée à 73, le Real Madrid est donc prévenu : la Liga risque d’être perdue, mais la Ligue des champions pourrait rester pour une troisième année consécutive dans sa besace. On se rassure comme on peut après une désillusion.

Par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible