Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Dijon

Gourcuff, stop au gâchis ?

Arrivé sur la pointe des pieds à Dijon cet été, Yoann Gourcuff a quitté la semaine dernière le DFCO de la même manière. Et a donc manqué, en Bourgogne, une nouvelle occasion de relancer une carrière qui bat décidément de l'aile. Au point d'y mettre un terme ? C'est triste, mais le doute devient franchement permis.

Modififié
« D’un commun accord, le DFCO et Yoann Gourcuff ont décidé de mettre fin à leur collaboration. L’international français a résilié son contrat et ne portera plus le maillot dijonnais. » Le couperet est donc tombé mercredi dernier, peu après 22h, pour nous rappeler à deux réalités. D'abord, que Yoann Gourcuff était un joueur de Dijon, ce qu'on aurait eu tendance à oublier ces derniers temps. Ensuite, que sa carrière est un immense gâchis, une frustration perpétuelle, pour les observateurs et surtout pour l’amoureux de jeu qu’il est.

Du crush au crash


L’amour du jeu. C’est précisément ce qui a mené l’international tricolore (31 sélections, 4 buts) en Côte-d’Or, l’été dernier. Car si l’association du Breton et du club bourguignon sonnait un peu faux sur le papier, dans les faits, celle-ci n’avait pas grand-chose de déconnant. À Dijon, Gourcuff mettait les pieds dans un club stable, sans histoires, au degré de pression limité, et surtout dans une équipe sur la pente ascendante (promue en 2016, 16e en 2017, 11e en 2018) et particulièrement joueuse. Une mentalité sublimée par les chiffres : 73 buts encaissés, soit la deuxième pire défense de Ligue 1 après Metz (76), bon dernier. Mais surtout 55 buts marqués, ce qui faisait du DFCO la cinquième meilleure attaque de Ligue 1 la saison dernière (loin) derrière les quatre poids lourds d'alors, Paris (108), Lyon (87), Monaco (85) et Marseille (80) dans cet ordre. Kamikaze, mais séduisant.


« J’ai pris du plaisir en les regardant jouer, confessait d’ailleurs le joueur lors de sa conférence de presse de présentation. J’ai vu qu’il y avait de la réflexion et que ça cherchait à jouer au ballon, ça a été un élément important. Je crois qu’il y a aussi une certaine stabilité dans le club, c’est toujours intéressant. Il y a tout un environnement, une atmosphère, qui sont aussi importants pour un joueur. » Dans l’entrejeu à trois résolument tourné vers l’avant, privilégié par Olivier Dall’Oglio, Gourcuff devait, aux côtés d’autres bons manieurs de ballon comme Abeid, Amalfitano ou Sliti, progressivement apporter sa touche, voire prendre la baguette, et conforter ainsi le technicien et ses ouailles dans leur volonté de régaler Gaston-Gérard. Seulement voilà : l’idylle n’a duré que six mois, et ne s’est affichée publiquement que 135 minutes en Ligue 1, réparties en huit apparitions quelconques (aucun but ni passe décisive).

Ciao bello ?


C’est peu, bien trop peu, surtout pour une équipe finalement engagée dans une opération survie et qui doit, dans l’immédiat, réfréner ses élans romantiques. Alors, le natif de Ploemeur et le DFCO ont pris la seule décision qui vaille et qui, d'après L'Équipe, était dans l'air depuis un bon mois déjà, la séparation. Une rupture sur l'autel du pragmatisme, justifiée en ces termes par Antoine Kombouaré, nommé pompier de service en chef : « Tout le monde était d'accord pour que cela se termine. Il ne pouvait pas apporter ce qu'on attendait de lui, alors que nous jouons le maintien. Nous sommes pris par le temps, et Yoann part soulagé. » Vainqueur de Monaco samedi (2-0) dans un match déterminant dans la course au maintien, le club est vite passé à autre chose. Pour le joueur, une nouvelle fois trahi par son corps, c'est plus triste en revanche. Pour les esthètes aussi. Car rien ne dit que l'on reverra le Morbihannais sur une pelouse.


À quoi se raccrocher ? À l'amour, encore et toujours, et aux folles espérances que celui-ci suscite inlassablement. Et à cette déclaration du garçon, éternel sentimental, vieille de quelques mois seulement : « Je suis passionné de football, j’ai encore très envie de jouer. Je prends beaucoup de plaisir à m’entraîner et j’espère jouer le plus souvent possible, car j’aime la compétition et j’ai besoin de ça. » Sauf que le corps a ses raisons que la raison ignore et que, comme à Rennes (53 apparitions en trois saisons) ou à Lyon, Gourcuff n'est toujours pas en état de faire son boulot comme il l'entend. Le Breton est donc reparti de Dijon par où il était entré : par la petite porte. Pour mieux enfoncer celle du domicile conjugal ? Qui sait : d'amour, il était aussi question ces derniers jours dans la presse people, prompte à évoquer une retraite anticipée pour le futur époux de Karine Ferri, au nom de l'équilibre familial. À 32 ans, donc.

Par Simon Butel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur

Hier à 10:48 Viens mater PSG-OM lors d’une projection So Foot inédite 10
Hier à 19:00 Le récap de la #SOFOOTLIGUE Hier à 18:15 Un maillot contre le racisme dans FIFA 20 19
Hier à 17:33 Au Mexique, un match perturbé par une bagarre générale dans les tribunes 8 Hier à 16:11 Les anciens footballeurs seraient plus susceptibles de mourir de démence 32 Hier à 16:04 Le jour où Antoine Griezmann s'est fait bannir de FIFA 55 Hier à 15:24 Un club brésilien présente un maillot taché de mazout pour sensibiliser 13
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 09:16 Un derby de Los Angeles en demi-finales de la Conférence Ouest en MLS 10
À lire ensuite
The Highlander Quagliarella