Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Süper Lig
  3. // Le point têtes de Turc

Gomis et Valbuena se neutralisent, Adebayor engrange

Bafé Gomis, Mathieu Valbuena, Adrien Regattin, Emmanuel Adebayor... Le championnat turc est devenu une véritable terre d'accueil pour les anciens de Ligue 1. Chaque week-end, Sofoot.com fait le point sur le week-end de nos chouchous installés en Turquie.

Modififié

  • Bafétimbi Gomis

  • La 26e journée de Süper Lig turque était particulièrement attendue puisqu'elle voyait s’affronter les quatre incontestables premiers du championnat sur deux matchs. D’un côté, un derby stambouliote toujours brûlant et classique entre Fenerbahçe et Galatasaray. De l’autre, un autre derby stambouliote moins connu, mais en passe de devenir un classique aussi entre Istanbul Başakşehir et Beşiktaş. Rien de moins que le dauphin et le champion de la dernière saison. Délaissons d’abord ce second choc pour s’intéresser au premier. Car l’actuel leader du championnat, c’est bien le Galatasaray de Bafé Gomis. L’arme offensive numéro 1 de l’équipe, qui a quand même dû jeter un œil à la dernière conférence de presse de Deschamps, n’est pas parvenue à marquer un nouveau but samedi, son compteur étant pour l’instant bloqué à 25 unités... en 25 journées jouées. L’ex-Olympien restait sur huit buts marqués lors des trois précédentes journées... Ce 0-0 est néanmoins une bonne performance pour Galatasaray sur la pelouse de Fenerbahçe, rival gardé à bonne distance (six points). Gomis, mais aussi Belhanda et Feghouli (plus Carrasso sur le banc) restent en tête du classement pour la 19e fois en 26 journées.



  • Mathieu Valbuena

  • Dans le camp d’en face, Mathieu Valbuena n’était pas présent sur la pelouse lors de ce derby très important face à Galatasaray. Le milieu de terrain de Fenerbahçe, qui s’est exprimé ce week-end sur sa fin tristoune avec les Bleus, n’a été titularisé que deux fois lors des six derniers matchs de son équipe. Resté sur le banc l’intégralité du précédent, il en est cette fois sorti pour disputer les treize dernières minutes face à Bafé Gomis, remplaçant l’Espagnol Soldado. Un maigre temps de jeu dont il n’a pu tirer profit pour faire gagner les siens.


  • Emmanuel Adebayor

  • L’autre choc de cette 26e journée voyait donc s’opposer deux autres clubs de la plus grande ville turque, Istanbul Başakşehir et Beşiktaş. Et c’est le dauphin de la saison dernière qui, sur sa pelouse, l’a emporté sur le champion par la plus petite des marges : 1-0, but signé Elia. Le Hollandais avait pour partenaire d’attaque Emmanuel Adebayor, qui n’a donc pas marqué ce week-end, mais qui reste la principale arme offensive de son équipe avec douze buts inscrits depuis le début de saison. C’est une performance que de battre Beşiktaş, meilleure défense du championnat et qui a tout juste terminé un parcours européen très encourageant. Ce d’autant plus qu’Istanbul Başakşehir a joué à dix une demi-heure à la suite de l’exclusion de Junior Caïçara, partenaire de défense de Gaël Clichy. Ce résultat permet à la formation qui monte en Turquie de faire un rapproché au classement en revenant à seulement un point du leader Galatasaray.




  • Adrien Regattin

  • Plongeons maintenant vers le bas de tableau de la Süper Lig, avec une lutte acharnée là aussi qui se dessine à huit journées du terme de la saison. L’une des belles opérations du week-end est pour Ankaraspor, avec Adrien Regattin dans ses rangs. La formation de la capitale a explosé la lanterne rouge Kardemir Karabükspor sur sa pelouse (0-4), enchaînant un deuxième succès consécutif. Ce qui ne lui était plus arrivé depuis octobre. Buteur lors de la précédente victoire face à Bursaspor, l’ancien joueur toulousain a cette fois offert le dernier but à son coéquipier Gürler dans les arrêts de jeu. Il n’avait pas encore signé de passe décisive cette saison. Son réveil tombe à pic pour Ankaraspor, qui ressort de la zone de relégation.


  • Mehdi Bourabia

  • Autre équipe concernée par le maintien : Konyaspor, l’équipe de Samuel Eto’o. Oui, Samuel Eto’o joue le bas de tableau de Süper Lig. Fin de carrière compliquée... La légende camerounaise se démène pour éviter la descente des siens, et c’est d’ailleurs lui qui a ouvert le score dimanche lors du très important succès 2-0 de Konyaspor face à Kayserispor. À 37 ans, Eto’o continue d’enquiller tranquillement puisqu'il en est désormais à huit buts depuis le début de saison. Ce dimanche, un de ses coéquipiers, moins connu (mais ex-joueur de Ligue 1) s’est en revanche défavorablement distingué : Mehdi Bourabia, qui a débuté en pro avec Grenoble, son club formateur, avant de connaître une carrière compliquée (la réserve du LOSC et le championnat bulgare), n’a pas fini la rencontre de dimanche, expulsé après deux cartons jaunes. Malgré ces trois points pris, Konyaspor reste encore dans la zone rouge, à l’avant-dernière place.



  • Stéphane Sessègnon

  • Juste devant au classement, au seizième rang, on trouve désormais Gençlerbirliği, qui n’a plus gagné un match depuis quatre journées. La formation de l’ancien Montpelliérain Stéphane Sessègnon, cousin des petits génies de Fulham Ryan et Steven Sessègnon, était titulaire samedi, mais il n’a pas pu offrir de succès aux siens, Gençlerbirliği devant se contenter d’un nul 1-1 à domicile face à Akhisar Belediyespor. Sessègnon, qui avait réussi des débuts fracassants en janvier avec sa nouvelle équipe (un but et une passe pour son premier match en Turquie), n’a plus soigné son bilan statistique depuis.


  • Olivier Veigneau

  • Que devient ce bon vieil Olivier Veigneau ? À 32 ans, l’ancien de Monaco, Nice et Nantes est désormais installé à Kasımpaşa, où il est une valeur sûre à gauche. Son équipe s’est néanmoins inclinée vendredi à domicile face à Antalyaspor (2-3), malgré le doublé de son coéquipier sénégalais M’Baye Diagne. Une défaite pas forcément bienvenue à l’approche du money time de la saison, puisqu'elle relègue Veigneau et les siens au douzième rang, à seulement quatre points de la zone de relégation.



  • Yoan Gouffran

  • Retour dans la première moitié de tableau pour prendre des nouvelles de Yoyo Gouffran. Rappelons que l’ancien Girondin évolue cette saison sous les couleurs de Göztepe, un promu qui a agréablement surpris son monde pour ses débuts dans l’élite (sur le podium pendant quatre journées). Avant, quand même, de rentrer dans le rang depuis cet hiver. Une nouvelle fois titulaire dimanche, le compteur perso de Gouffran est resté bloqué à un seul but cette saison, et c’est son partenaire offensif Demba Ba qui a égalisé sur la pelouse d’Alanyaspor. Score final 1-1. Göztepe est actuellement septième, toujours en chasse pour la cinquième place.




  • Jirès Kembo Ekoko

  • En revanche, Bursaspor a depuis longtemps dit au revoir à ses espoirs de qualification pour une compétition européenne. La formation entraînée par Paul Le Guen était même plutôt sous la menace de la relégation ces temps derniers, et avait un besoin urgent de reprendre des points. C’est chose faite avec un succès 1-0 obtenu en fin de match à la maison face à Sivasspor (l’équipe de Saivet, Boye, Bifouma et... Robinho). C’est le Roumain Stancu qui a inscrit le seul but du match, tandis que Kembo, buteur lors de la précédente journée, est resté muet. Mais a disputé l’intégralité de la rencontre.



  • Aly Cissokho

  • Une bonne grosse déroute pour finir : en déplacement sur la pelouse de Trabzonspor, Yeni Malatyaspor s’est lourdement inclinée 4-1. Les visiteurs ont pris l’eau, avec dans leurs rangs un certain Aly Cissokho, dont beaucoup de monde a préféré oublier qu’il avait été un éphémère international (une sélection en 2010). Dans le ventre mou, Yeni Malatyaspor se prépare une fin de saison en roue libre, tandis que Trabzonspor récupère la cinquième place provisoire du classement.

    Par Régis Delanoë
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié


    Dans cet article


    Hier à 15:01 Fournier, Lacombe et Franck Thivilier vont former des entraîneurs brésiliens 10 Hier à 14:41 Mexique : Maradona déjà en demi-finale du championnat 22

    Le Kiosque SO PRESS

    À lire ensuite
    Le Bayern tombe à Leipzig