Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Quarts
  3. // Allemagne-Italie

Gómez et Khedira, les infiltrés allemands

Titulaires contre la Nazionale, Gómez et Khedira vont pouvoir se servir de leur passage respectif en Serie A pour faire mal à leur adversaire. Chacun dans leur style et avec force mentale.

Modififié
Été 2013. Mario Gómez vient de remporter un triplé championnat-coupe-C1 avec Munich lorsque l’attaquant signe pour la Fiorentina. C’est là que la mission planifiée par les dirigeants de la Nationalmannschaftdémarre. Terriblement frustrée de ne pas parvenir à gagner contre les Azzurri dans un tournoi majeur – ces derniers les ayant toujours éliminés, la dernière fois en demi-finale de l’Euro 2012 –, la sélection allemande réfléchit à un plan diabolique destiné à briser la malédiction. C’est donc Gómez qui est envoyé en Serie A pour récolter les informations essentielles au jeu italien.

Pas retenu pour le Mondial 2014 puisque sa tâche n’était pas terminée, Mario voit les siens jouir d’une chance inouïe pendant la compétition en évitant leur bête noire, ce qui leur permet d'aller au bout. Un peu plus tard, Sami Khedira prend le relais pour la deuxième partie de la mission en ralliant Turin. Une mission dont on va enfin observer les résultats lors de ce quart de finale d’Euro 2016, opposant la sélection des deux infiltrés à leur éphémère pays d’adoption. On en rit, mais les passages des deux joueurs en Italie pourraient bien faire du mal à la Nazionale. Car s’ils n’ont pas totalement cassé la baraque là-bas, ils y ont en revanche appris pas mal de choses, aussi bien sur le plan tactique que mental.

Mario a trouvé le champignon magique


Mario Gómez, d’abord. Sa pige à la Fiorentina fut un intense mélange de contradictions, combinant à la fois rares moment de bonheur et longues périodes de tristesse. Tout débute avec un doublé dès septembre 2013. Malheureusement, le grand bonhomme se blesse gravement quelques jours plus tard. Une longue traversée du désert, qui le verra revenir le temps d’un caramel en Ligue Europa avant de se faire les croisés. Fin de saison. Qu’a-t-il fait durant tout ce temps ? Bah il a appris la langue locale. « Tout le monde me félicite pour mon italien, dévoile-t-il dès novembre. Je voudrais que tôt ou tard, on me complimente pour ce que je fais sur le terrain... » Toujours est-il que cela pourrait servir à Bordeaux quand il faudra décrypter la communication de la redoutable défense Barzagli-Bonucci-Chiellini dans laquelle il va être coincé, ou sur les corners défensifs.


Bref, après une année noire, Gómez reprend la saison 2014-2015 en tant… que capitaine. Preuve que le buteur s’est quand même bien acclimaté à la Botte. «   Les tifosi florentins sont incroyables. Florence me plaît également pour cela, s’emballe-t-il. Je n'ose même pas imaginer l'ambiance si on gagnait quelque chose. J'aimerais vraiment voir ça.  » Mais malgré quelques buts, Gómez n’en aura jamais la chance. Ses prestations comme celles de l’équipe sont en demi-teinte et l’avant-centre décide de prendre un nouveau départ en Turquie. Un échec ? Peut-être. Mais cette tranche de vie italienne, dans laquelle il a dû apprendre la patience et subir une certaine souffrance l’a sans aucun doute rendu meilleur dans la tête. Au vrai, si Gómez a serré les dents pour revenir si fort en sélection, c’est en partie grâce à son vécu florentin qui l’a forgé psychologiquement. Aujourd’hui, Gómez est incassable. Il peut bien foirer deux occasions contre l’Italie, il concrétisera la troisième. Il ne faudrait pas non plus oublier que Super Mario a travaillé sous les ordres d’un certain Vincenzo Montella, qui lui a certainement filé quelques bons filons pour surprendre une défense italienne.

L'Oncle Sam, un traître ?


Sami Khedira, maintenant. Lui aussi a sérieusement galéré avec les pépins physiques. Au bout du rouleau au Real (24 rencontres de championnat seulement durant les deux dernières années), le milieu de terrain n’a jamais semblé retrouver sa condition à la Juve, qu’il a rejoint en juillet 2015. Vingt matchs disputés et cinq blessures plus tard, le voilà titulaire dans l’entrejeu allemand. Alors, que peut-il apporter de spécial à sa team contre l’Italie ? Tout simplement sa connaissance de l’équipe adverse, et plus précisément de sa base défensive. Car s’il y a bien une personne capable de délivrer les défauts de la muraille bleue, c’est bien lui.



En effet, la Nazionale se repose essentiellement sur son quator turinois Buffon-Barzagli-Bonucci-Chiellini, que Sami a vu chaque jour à l’entraînement depuis près d’un an. Le principal intéressé le sait parfaitement, comme en témoignent ses propos récents en conférence de presse – « un quator de classe mondiale mais qui a des faiblesses » . Joachim Löw ne s’y est pas trompé non plus : «  Sami peut me transmettre des informations importantes. Il a fréquenté les joueurs au quotidien et sait comment ils se comportent sous la pression. » Deux espions aux deux coins du terrain, voilà donc la principale arme allemande. Mise au point depuis plus longtemps qu’on ne le croit ?



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 3 heures Berlusconi licencie son coach à Monza et nomme Brocchi 2 il y a 10 heures GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Champions League
il y a 5 heures Tuto Panini Adrenalyn XL : Règles du jeu 1
Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
il y a 10 heures Un doublé pour Rooney, DC United qualifié pour les play-offs 4 il y a 11 heures R3 : Bourbaki remporte le derby de Pau 16 il y a 12 heures Gignac plante son dixième but de la saison 24
À lire ensuite
L'Euro 2000 d'Antonio Conte