Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options

Gignac à « 50-60% de chances » vers le Mexique

André-Pierre Gignac aux Tigres ? Ce qui pouvait ressembler à l'une de ces folles rumeurs qui rythment le mercato pourrait bien se concrétiser. Le directeur sportif du riche club mexicain nous a confirmé que des discussions avaient été entamées.

Modififié
Pour l'attaquant de l'OM en fin de contrat, on avait parlé d'un intérêt de l'OL, du Dynamo Moscou, de clubs de Premier League aussi, et de Turcs. Puis, un nouveau candidat est apparu, dans un premier temps pas vraiment pris au sérieux : les Tigres UANL (université autonome du Nuevo León), l'un des deux clubs de Monterrey, la grande ville du Nord mexicain. Contacté par So Foot, Miguel Angel Garza, directeur sportif du club, nous a confirmé qu'un dialogue avait été entamé, et s'est montré plutôt optimiste sur la possibilité d'enrôler l'international français. « Je dirais qu'il y a 50-60% de chances qu'il vienne, nous avons commencé à parler avec son entourage, mais nous luttons aussi contre d'autres offres. »

Pour une première en Libertadores ?


Dans l'histoire du football mexicain, seul un international français est venu s'aventurer au pays d'Hugo Sánchez. C'était au milieu des nineties : un Amara Simba sur le déclin avait erré à León et Union de Curtidores. Pour Gignac, l'on parle d'un international français qui vient de boucler une saison convaincante avec l'OM de Bielsa. D'un joueur qui pourrait facilement trouver sa place dans une équipe de Premier League. Quoi qu'il en soit, Gignac ne serait toutefois pas le premier joueur à abandonner l'Europe pour rejoindre le club détenu par CEMEX, géant international du béton. En 2011, l'international mexicain Carlos Salcido avait ainsi quitté Fulham pour s'engager avec les Tigres. Il avait alors assuré n'avoir rien perdu sur le plan financier. Un an plus tard, l'attaquant espagnol de Saragosse, Luis García, avait aussi été embauché par les Tigres, et avait laissé entendre qu'il gagnait mieux sa vie au Mexique qu'en Espagne. Autrement dit, les Tigres peuvent s'aligner sur des salaires de Premier League et paient bien mieux ses stars que la plupart des clubs de Liga. Plus proche de nous, pas plus tard que mercredi, le club où évolue actuellement l'international uruguayen Egidio Arévalo aurait fait la nique à un Européen, en achetant le grand espoir mexicain Jurgen Damm. À en croire les déclarations du joueur, l'AS Roma le voulait, mais ne pouvait s'aligner sur les 10 millions de dollars versés par le club de Monterrey.


À Marseille, André-Pierre Gignac gagnait plus de 350 000 euros, à se référer au classement des salaires de L1 publié par France Football, au mois de mars dernier. Les meilleurs clubs mexicains peuvent très bien payer, mais les salaires des stars qui filtrent dans la presse ne s'élèvent toutefois jamais à plus de 150 000 euros mensuels, même si l'opacité règne au Mexique et que les salaires sont moins imposés qu'en France (aux alentours de 30%). « On va devoir explorer des solutions, nous a confié Miguel Angel Garza, mais nous sommes vraiment motivés pour le faire venir. » Le 15 juillet, les Tigres vont jouer l'un des matchs les plus importants de leur histoire, une demi-finale aller de Libertadores face à l'Internacional Porto Alegre de D'Alessandro, Nilmar, Anderson (ex-MU) et Lisandro López. Gignac sera-t-il là pour prêter main forte aux Tigres ? « On l'espère, mais tout dépend de son évaluation de notre projet » nous dit Miguel Angel Garza.

Les Tigres et Gignac à Cancun, au même moment



Selon Multimedia Deportes, site de Monterrey, l'affaire serait déjà dans le sac : le Français n'aurait plus qu'à passer une visite médicale en début de semaine prochaine, ce que ne nous a pas confirmé Miguel Angel Garza, qui s'est aussi montré prudent devant la presse ce vendredi midi. Pour les médias mexicains, le recrutement de Gignac serait « une bombe » . Car, si le Mexique a déjà accueilli des footballeurs au CV plus imposant que celui du buteur de l'OM, il s'agissait en général de pré-retraités. On pense à Butragueño, Michel, Schuster, Bebeto et le dernier exemple en date, Ronaldinho. En attendant le dénouement de cette telenovela qui fait vibrer le Mexique, 
les Tigres assurent vouloir intégrer Gignac dans un projet à long terme. « On aime beaucoup son style de jeu, on pense qu'il pourrait énormément nous apporter. Si Gignac vient, on lui proposera un contrat pour s'inscrire dans la durée. » Une certitude dans ce dossier, André-Pierre Gignac se trouvait à Cancún jeudi, où les dirigeants de Tigres stationnaient aussi, pour participer à la Draft, cette journée où s'effectuent les transactions entre clubs mexicains lors de chaque inter-saison. Alors APG se trouvait-il à Cancún seulement pour prendre le soleil ou pour affaires ? Fera-t-il bientôt rugir le Volcan, surnom du stade des Tigres, aux 43 000 fidèles ? Tout indique que l'on sera rapidement fixé. Miguel Angel Garza a promis « une petite surprise » pour le début de semaine prochaine...

Par Thomas Goubin, au Mexique
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 heures GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Champions League
il y a 3 heures Un doublé pour Rooney, DC United qualifié pour les play-offs 1 il y a 4 heures R3 : Bourbaki remporte le derby de Pau 7 il y a 5 heures Gignac plante son dixième but de la saison 15

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible