Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 23 Résultats Classements Options
  1. // Ligue des nations
  2. // Portugal-Italie

Gedson Fernandes, dans les pas de Renato Sanches

Véritable révélation de ce début de saison du Benfica Lisbonne, Gedson Fernandes (19 ans) ne compte que huit matchs en pro, mais vient déjà d'être sélectionné par Fernando Santos, qui lui a offert quelques minutes lors du match amical face à la Croatie (1-1). Un début de carrière tonitruant qui n'est pas sans rappeler celui de son compatriote Renato Sanches.

Modififié


29 juillet 2018, le Portugal est à la fête. Portés par un João Filipe – auteur d’un doublé – des grands soirs, les Portugais s’imposent face à l’Italie (4-3, ap) et remportent ainsi l’Euro U19. Né en 1999, Gedson Fernandes fait partie de cette génération dorée victorieuse de l’Euro U17 deux ans plus tôt. Pourtant, en ce 29 juillet 2018, Gedson n’est pas en Finlande en train de célébrer ce sacre avec ses potes, mais se trouve à 6556 km de là, à New York City plus précisément. Et s’il a décidé de traverser l’Atlantique durant l’été, ce n’est pas pour aller visiter le MoMA ou aller au concert de Taylor Swift, mais bien pour disputer l’International Champions Cup avec le Benfica Lisbonne de Rui Vitória. Le coach portugais a refusé de laisser partir Gedson Fernandes avec les U19 afin qu’il fasse la préparation estivale avec lui. Un mal pour un bien. Étincelant lors de ce « tournoi » , le natif de São Tomé s’est vite imposé au sein du milieu à trois du SLB. Récupération, accélération, crochets destructeurs, passes laser, Gedson Fernandes régale en ce début de saison et s’autorise même un petit dépassement de fonction en inscrivant un but importantissime sur la pelouse du Fenerbahçe en troisième tour préliminaire de Ligue des champions. Une star est née.

Arrivé à Benfica contre 250 euros et 25 ballons


Retour en 2008. Alors qu’il vient tout juste de souffler sa neuvième bougie, Gedson Fernandes se démarque déjà au sein de son club du SC Frielas, dans la banlieue de Lisbonne. Président du SC Frielas, Paulo Sérgio se rappelle les premiers pas de Gedson Fernandes pour le site portugais Bancada : « L’entraîneur André Gomes est venu me chercher au bar pour me dire de venir voir ça. Il prenait le ballon, partait seul avec et personne n’était capable de le lui reprendre. » Plus talentueux que les autres, Gedson Fernandes reste un enfant de neuf ans comme les autres qui n’apprécie qu’une chose : jouer au football. « Lors des oppositions à l’entraînement, le gardien lui faisait la passe et lui, il dribblait tout le monde et allait marquer. Un jour, l’entraîneur lui a dit :"Gedson, viens t’asseoir un peu et laisse les autres jouer", ce à quoi il a répondu "Laisse-moi jouer un peu plus. Promis je ne marque plus" » , se remémore Paulo Sérgio.


Très vite devenu bien trop grand pour le SC Frielas, Gedson Fernandes voit alors le Sporting Portugal lui faire les yeux doux. Et alors que les Leões finalisent l’accord pour récupérer la pépite en fin de saison, le Benfica Lisbonne débarque et propose 250 euros et 25 ballons pour embarquer le jeune Gedson immédiatement. Nous sommes en décembre 2009 et Gedson Fernandes s’engage donc avec le SLB. Chez les Águias, Gedson grimpe les échelons deux par deux, avant que tout s’accélère cet été avec une première prolongation en juin dernier et une seconde à la fin du mois d’août qui a vu sa clause libératoire passer de 60 à 120 millions d’euros. Soit la plus forte clause jamais proposée au Portugal.

Renato, c'est toi ?


Un fantôme ? Voilà ce qu’ont ressenti les supporters du Benfica Lisbonne en découvrant Gedson Fernandes le 10 août dernier lors de la première journée de Liga Nos face au Vitória Sport Clube. Il faut dire que Gedson Fernandes leur a vite rappelé un ancien joueur de la maison : Renato Sanches. Alors oui, Gedson n’a pas les mêmes dreadlocks que son aîné, est moins costaud (mais, plus technique) que lui, mais dès qu’il s’empare du ballon pour foncer vers l’avant, difficile de ne pas voir des similitudes avec Renato Sanches. D’autant plus que les deux hommes partagent le même goût des ascensions fulgurantes.



Alors que Renato Sanches avait, en huit mois, fait ses débuts avec le Benfica Lisbonne, marché sur le Bayern Munich en Ligue des champions, été sélectionné avec le Portugal, signé au Bayern Munich et remporté l’Euro 2016 – où il a été élu meilleur jeune du tournoi –, Gedson Fernandes n’a, lui, eu besoin que de trois matchs de Liga Nos et quatre de tours préliminaires de Ligue des champions pour être appelé par Fernando Santos et être sélectionné pour le trophée de Golden Boy. Vainqueur de ce même trophée en 2016, Renato Sanches – autre invité surprise de la liste de Fernando Santos – va pouvoir profiter de ce rassemblement pour coacher son jeune padawan et ainsi lui dire les erreurs à éviter pour ne pas se retrouver en prêt à Swansea ou dans les tribunes de l’Allianz Arena.



Par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti 1 Hier à 15:00 Erick Thohir bientôt actionnaire d'Oxford United 3 Hier à 13:01 La manifestation des ultras des Young Boys contre l'e-sport 16 Hier à 11:32 Évra raconte sa vengeance après une blague de Piqué 66
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur