Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 30e j
  3. // Manchester United/Liverpool

Gary Neville, l'homme qui déteste Liverpool

Gary Neville déteste Liverpool, un peu, beaucoup et même passionnément. En bon soldat de Manchester United, l'ancien latéral ne rate jamais une occasion de cracher sa haine des Scousers. Même quand on ne lui a rien demandé.

Modififié
L’origine

Gamin, Neville se souvient encore avec dégoût des batailles de cour de récré pendant lesquelles les Reds étaient plus nombreux que les Red Devils. Et quand il demandait à ses camarades de classe pourquoi ils préféraient les gars de la Mersey alors qu’ils vivaient plus près de Manchester, la réponse fusait : il y a bien plus de trophées dans la salle d’Anfield. « J’étais un fan de United, ils (Liverpool, ndlr) gagnaient tout et la période des 70s et 80s fut horrible pour mon club. Je suppose que mon aversion est venue de la jalousie tout au long de ma jeunesse – jalousie, haine, passion pour mon club. Tu ne voulais pas les voir gagner quoi que ce soit et tu n’aimes pas les gens qui gagnent. C’est un peu comme ce que j’ai vécu les 15 ou 16 dernières années du bon côté : tout le monde déteste désormais Man United parce qu’on gagne. » Confirmation d’un de ses coachs chez les jeunes, Eric Harrison : « Nous avons joué des dizaines de fois contre Liverpool et Gary se démarquait toujours plus que les autres. C’est plus tard que nous avons compris ce qu’il pensait de Liverpool. »

La décla

« Je ne peux pas supporter Liverpool, je ne peux pas supporter les gars de Liverpool, je ne peux rien supporter de ce club. » (2005, confidences à un fanzine d’United)

Le vil

21 février 2002, les joueurs de Manchester United s’apprêtent à quitter Nantes après leur match nul (1-1) comptant pour la deuxième phase de groupes de la Champions League. À l’aéroport, les Mancuniens attendent leurs passeports quand un joueur annonce que Steven Gerrard se serait blessé gravement la veille face à Galatasaray. Si les Red Devils montrent peu de sympathie envers la situation du futur capitaine des Reds, un seul va se montrer déçu : Gary Neville. « Dommage que c’est pas Owen. »

La famille

Durant une de ses premières interviews à Man U, Gary se montra un peu trop virulent dans ses propos au sujet de Liverpool. Son père, Neville Neville, présent sur les lieux et soucieux de l’image de son fils, interrompit son coup de gueule pour que le journaliste coupe l’enregistrement. Interloqué, son fils répondit : « Mais je les déteste vraiment, papa ! » Quelque temps plus tard, invité à l’émission À League of Their Own, Neville apprit de la part des journalistes que ses arrière-arrière-arrière-grands-parents provenaient de… Liverpool. La réponse fut cinglante : après un long « fuuuuck » la tête entre les mains, l’ancien capitaine de Man U refusa catégoriquement de porter un maillot des Reds floqué à son nom.


Les supporters

À force de détester Liverpool, Neville va profiter de tous les moments de joie mancunienne pour en rajouter une couche envers ses supporters ennemis. En janvier 2006, on joue les derniers instants du derby et Manchester United n’arrive pas à se défaire de Liverpool. Rio Ferdinand sort donc de sa boîte et balance une tête au fond du but. Mais au lieu d’aller fêter ce succès avec ses coéquipiers, Gary Neville s’époumone pour traverser presque toute la longueur du terrain et célèbre sa victoire sur les supporters reds en embrassant le logo de MU. Justification de l’intéressé : « Je dois me coltiner toutes les chansons des fans de Liverpool sur moi – aucune n’est de bon goût – et je pense que je ne leur ai causé aucune grave offense avec mon exubérante célébration. » Il en sortira quand même avec une amende de près de 6000€. Rien ne pouvait plus combler les supporters des Red Devils, qui ne s’y sont pas trompés en lui dédiant une chanson un peu plus réjouissante, quoique toujours liée à la haine :
« Gary Neville is a Red, is a Red, is a Red

Gary Neville is a Red, he hates Scousers
 »

Vidéo

La dernière

La dernière histoire en date s’est déroulée fin décembre 2013 sur le plateau de Sky Sports lors de l’émission présentée par Ed Chamberlain. Quand ce dernier demande à Jamie Carragher si Liverpool, à ce moment-là en tête de la Premier League, peut aller jusqu’au bout, la caméra ne tarde pas à se fixer sur la (future) réaction de Neville. En effet, Carragher, après une petite hésitation, répond par l’affirmative et s’apprête à argumenter, mais il est littéralement stoppé par le rire moqueur de Neville, manifestement pas de cet avis. Mais quand Chamberlain lui demande si ce serait sa plus grosse crainte, Neville ne répond pas. Pas besoin…

Vidéo

La lueur d’espoir

« J’ai plus de respect pour Liverpool, au regard de leur tradition et de leur histoire, que j’en ai pour certains autres clubs qui sont arrivés sur scène ces dernières années après avoir utilisé l’argent qu’il fallait pour le faire. » (Guardian, 2010)

Par Émilien Hofman
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 heures DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 11
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible