Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1/2 finale retour
  3. // Sociedad/Barcelone

Gardien du Barça, un joueur à part entière

Victor Valdés sur le départ, le Barça fait perdurer le suspense autour du nom de son successeur. Plus qu'une question de gros sous, il est ici question de se donner le temps de la réflexion. Car le poste de gardien chez les Blaugranas est plus qu'une question de talent.

Modififié
Victor Valdés n'aura donc joué que 24 matchs de Copa del Rey dans sa carrière. Ce maigre total ne devrait pas changer d'ici son départ annoncé en fin de saison. Dans les cages du Barça ce mercredi, et comme à chaque sortie royale, José Manuel Pinto. Avec ses tresses africaines et sa dégaine de kéké espagnol, le gardien remplaçant du FCB est bien plus talentueux sous son blase de Wahin. Non pas que l'ancien portier du Celta, vainqueur du trophée Zamora en 2006, soit un cancre de gardien, mais plus parce qu'il ne répond pas aux caractéristiques requises à Barcelone. D'ailleurs, il n'a pas encore été prolongé par sa direction, et devrait prendre ses clics et ses claques en juin prochain. Mais comme le prouve le temps qui passe depuis la première rumeur Ter Stegen, ce renouvellement intégral de sa paire de gardiens s'annonce compliqué. Car ici plus qu'ailleurs, le rôle de portier n'a pas grand-chose à voir avec l'idée que l'on se fait généralement du poste. Mi-joueur de champ, mi-professionnel des mains, il a un rôle à part entière. Et le tout, sous une pression sans commune mesure.

Quand Di Maria a ridiculisé Valdès

Roberto Oscar Bonano a occupé durant deux saisons les cages barcelonaises. Entre 2001 et 2003, ce gardien argentin a connu toute la pression du poste. « Le plus dur au Barça, c'est la pression que tu as quand tu es gardien, se rappelle-t-il. Tu dois jouer tous les trois jours, sans jamais faire de faute, et en plus, le prochain va être constamment comparé à Valdés. Dans un aucun autre club, tu n'as ça » . A dire vrai, même dans le club ennemi et honni du Real Madrid, la pression n'est pas telle. Là-bas, un Diego Lopez peut s'imposer face à Iker Casillas, pourtant dieu vivant. Au Barça, la donne est différente. Le gardien fait partie intégrante du jeu. « Tout au long d'une saison, un gardien fait des erreurs. C'est normal et logique. Une passe mal appuyée, mal donnée, peut donner un but. Cependant, après, il doit être très fort dans sa tête. Très très fort » , insiste Roberto Bonano. En août 2012, lors du match aller de la Coupe d'Espagne, Victor Valdés s'emmêlait les pinceaux et offrait la réduction du score à Di Maria. Le lendemain, son erreur était décortiquée sous toutes les coutures par la presse catalane.

« Ter Stegen pourra réapprendre »

Ingrat par définition, le poste de gardien l'est d'autant plus au Barça. Victor Valdés, en janvier 2013, ne manquait pas de le rappeler : « On a toujours douté de moi. Seuls ceux qui ont été à cette place peuvent juger les gardiens. J'en ai vu de toutes les couleurs » . Et pourtant, avec sa légion de trophées individuels et de titres collectifs, le double V catalan est l'un des plus grands portiers de l'histoire blaugrana. Actuellement, il est même l'une des références mondiales. Pour arriver là, il a beaucoup travaillé et progressé jusqu'à faire taire les critiques. Car depuis l'annonce de son départ, même le board catalan n'imagine pas « recruter un meilleur gardien que Victor Valdés » , dixit Bartomeu, le nouveau président, en décembre sur les ondes d'Onda Cero. Pourtant, ce ne sont pas les bons gardiens qui manquent. Mais entre les Lloris, Courtois, et autres De Gea, aucun ne dispose de toutes les qualités requises. « Le recrutement du gardien du Barça se base seulement sur qui est le plus fort, rappelle Roberto Bonano. Ter Stegen, c'est un bon choix. En plus, il est jeune. Il pourra donc réapprendre tout ce dont il a besoin pour s'imposer dans les buts du Barça » .

« Les gardiens ne doivent jamais relancer dans l'axe »

A l'instar de ses partenaires joueurs de champ, le gardien du Barça fait partie intégrante du toque. En caricaturant, recruter un gardien reviendrait presque à choisir un milieu de terrain adéquat. D'où des erreurs de casting ou des difficultés d'adaptation. Bonano se souvient : « Ils m'ont fait énormément travailler mon jeu au pied dès mon arrivée. Évidemment, ce n'est pas un changement qui se fait du jour au lendemain. Depuis tout petit, dans ce club, on leur apprend à jouer ainsi. Moi, j'avais 31 ans » . Premier relanceur, le gardien est une partie intégrante des schémas blaugranas : « Aux entraînements, ils essayent toujours d'incorporer le gardien dans les exercices. Ils le mettent dans la situation d'un joueur de champ » . Les relances courtes, à une touche quelques fois, doivent devenir des automatismes. Une exception. Bonano se souvient « des centres de formation en Argentine où les gardiens ne doivent jamais relancer dans l'axe » alors que ces mêmes formateurs se délectent « des relances d'une passe courte plein axe pour Xavi ou Busquets » . Toujours selon lui, être gardien du Barça « est un poste encore plus dangereux qu'ailleurs. Mais c'est une manière d'interpréter le football : prendre des risques. Le Barça ne changera jamais ça. C'est quelque chose qu'ils assument » .

Par Robin Delorme, en Espagne
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:04 Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 17 Hier à 15:20 Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 Hier à 14:50 Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 19 Hier à 13:47 Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 46
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE