Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 46 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 26e journée

Frau: « On perd en vitesse avec l'âge »

Libre depuis l'été 2013 et une pige au Qatar, Pierre-Alain Frau est revenu au bercail pour aider à sauver la maison sochalienne. L'occasion de jeter un petit coup d'œil en arrière, d'évoquer les recrues hivernales ou les fragilités des Lionceaux avant Valenciennes-FCSM.

Modififié
Pierre-Alain, te voilà de retour en Franche-Comté après avoir vu un peu de pays (Lyon, Paris, Lens, Lille, Caen, Qatar). On serait tenté de dire : «  Putain, dix ans déjà » depuis la période où Sochaux faisait flipper la France du foot…
Forcément, cette période est pleine de super souvenirs, de moments plaisants. On jouait bien au ballon, nous étions respectés et avions même gagné un trophée (NDLR : Coupe de la Ligue 2004) que le club attendait depuis des années. J'ai gardé des liens avec pas mal de joueurs de l'époque, car nous étions une bonne bande de copains. Il y avait une bonne dynamique, avec les bonnes personnes aux bons endroits et des coachs qui nous ont fait vraiment progresser.

Tu as gagné des titres et joué pour des écuries enviées ensuite. Des regrets sur tout ce que tu vois dans le rétro ou pas du tout ?
Ça va, c'est pas si mal, non ? Au début, j'aurais signé pour ça en tout cas. Bon, on peut toujours faire mieux, en termes de progression, passer un cap supplémentaire... S'imposer en équipe de France aurait été plus beau, je n'ai pas atteint cet objectif. Ça arrive hein...

Comment s’est effectué ton retour ? Quel discours t'a-t-on tenu ?
Au départ, après mes six mois sans jouer après le Qatar, je suis venu m'entraîner avec la CFA. Et au bout de trois semaines environ, on m'a proposé de rejoindre les pros pour voir mon état de forme. Après deux ou trois semaines, on m'a offert la possibilité de rejoindre l'équipe et de resigner. Bon, déjà, venir m'entraîner avec eux, c'était sympa. Et comme j'étais prêt à donner un coup de main, c'était que du plus. Après, le discours, tout le monde y croyait en novembre sur nos chances de maintien, encore aujourd'hui d'ailleurs. L'idée, c'était peut-être de porter un message d'espoir car je représentais, peut-être encore une fois, quelque chose ici pour les jeunes joueurs. L'équipe manque d'expérience et de leaders, j'essaye d'agir dans ce sens, d'accompagner ce petit monde.

Pourtant, dans un article récent sur la période faste du FC Sochaux, Guy Lacombe a dit de toi que tu étais un leader sur le terrain, pas trop dans le vestiaire...
(rires) Le côté leader de vestiaire, j'y travaille. De par mon vécu, j'essaye d'apporter des conseils. Après, je ne suis pas un aboyeur, c'est clair. Disons que je le fais à ma manière.

Pour le moment, tu comptabilises sept entrées en jeu, mais aucune titularisation. C’est parce que tu n'es plus la gazelle que tu étais ?
Certainement (rires). On perd un peu en vitesse et en explosivité avec l'âge, c'est sûr. Et puis, après ces six mois sans club où j'étais à l’arrêt, ce n'est pas évident de retrouver un niveau correct. Si je ne joue pas, c'est que je n'ai pas encore le niveau. Bon, je n'ai pas le choix, j'aimerais apporter plus. Le coach ne me juge pas encore apte à débuter. Mais c'est plus facile à vivre à 34 ans qu'à 20 ans. Et je sais encore une fois que je suis là pour donner un coup de main.

Outre toi, Marange, Pelé Sunzu, Sinkala et Ayew ont rejoint le club cet hiver. Est-ce que ces arrivées ne sont pas un des motifs d’explication du léger mieux connu par Sochaux depuis quelques matchs ?
Forcément, l’équipe cumulait de gros points faibles, notamment défensivement. Il y avait des postes où on manquait de monde. Là, on a plus d'assise, de solidité et on est donc moins mis en danger. Les arrivées ont fait du bien dans ce secteur. On a en partie réglé cet aspect-là, maintenant, il nous faut marquer. On doit faire plus dans ce domaine. Mais c'est compliqué. Pour Jordan Ayew par exemple, ce n'est pas évident car il n'a peut-être pas les mêmes ballons à disposition qu'à l'OM pour s'exprimer.

« On a des faiblesses un peu dans toutes les lignes »

L’ensemble sochalien reste fragile. Dans quels domaines le groupe vous semble-t-il le plus limité pour lutter pour son maintien ?
On a des faiblesses un peu dans toutes les lignes. On doit faire comme on peut avec le peu de confiance qu'on a surtout. Du coup, ce n'est pas toujours beau à voir, quand on se bagarre de la sorte, en défendant comme il faut, d'abord. Mais maintenant, on a quand même plus de résultats. Il nous faut rester au contact et faire notre bonhomme de chemin. D'autant qu'il y a un Sochaux-Évian qui pourrait valoir cher en toute fin de saison.

Puisque tu parles d'assise défensive, le retour de Sébastien Corchia au club devrait être encore un plus pour ce secteur. Comment le trouves-tu depuis qu’il a réintégré le groupe, mardi ?
Je le trouve bien, il s'est remis au boulot. C'est le même qu'on a connu. Sébastien n'est pas amer, surtout vis-à-vis des Sochaliens. Il est content de voir tout le monde et de recevoir des marques d'attention. Nous aussi, on est contents de l'avoir, forcément. Bon, il a pris un coup derrière la tête quand même, mais le coach saura gérer ça. Et il va jouer le jeu. C'est aussi bien pour lui s'il veut pouvoir partir par la suite.

Les deux Zambiens recrutés par Hervé Renard, Sunzu et Sinkala, ont suscité quelques réserves à leur arrivée. Maintenant que tu les côtoies depuis plusieurs semaines, que penses-tu d’eux ?
Ce sont des bons gars. Sunzu a déjà rapporté des points à l'équipe avec ses deux buts sur coup de pied arrêté. Défensivement, il a stabilisé tout ça en plus. C'est une super recrue. Quant à Sinkala, son exclusion pour son deuxième match ne lui a pas permis d'enchaîner les matchs. Ce n'est pas l'idéal, mais il joue juste sinon. Et il va aussi prendre confiance. Ils ont tous les deux une relation spéciale avec Hervé Renard avec ce qu'ils ont vécu en sélection.

Dernier point recrue, tu as croisé Yohann Pelé sur les pelouses françaises bien avant ses gros pépins. Le trouves-tu toujours aussi impressionnant ?
Très franchement, il prend une place énorme dans le but à l'entraînement, il anticipe bien et n'a pas perdu de ses qualités techniques. Physiquement, on connaît aussi l'animal, il n'a pas perdu non plus. Sur ses matchs, il a pour l'instant toujours répondu présent et il va monter en puissance avec le rythme des matchs. En plus, de par ce qu'il a vécu, il profite de ce retour. Et sa joie de vivre est vraiment communicative. Donc il apporte sur et en dehors du terrain. C'est un exemple.

Samedi, cap sur Valenciennes pour le match des mauvais élèves. À 13 journées de la fin du championnat, est-ce un match à quitte ou double ou est-ce encore trop tôt pour juger du résultat à venir ?
C'est encore trop tôt. Quoi qu'il arrive, personne ne sera relégué, même s'il s'agit d'un match important. Je dirais même que c'est important pour nous de le dédramatiser, de l'aborder avec moins de pression, car quand on se disait obligés de gagner, ça nous a plombé par le passé et on s'est plantés. Valenciennes est mieux depuis un moment, avec le changement d'entraîneur sûrement. On sent plus de certitudes, il y a des joueurs rapides qui peuvent faire la différence. Mais ça reste aussi une équipe fragile et on espère en profiter.

Si jamais le pire arrivait en fin de saison, continueras-tu avec Sochaux quand même ?
Je n'ai signé que jusqu'à la fin de saison, donc ça s'arrêtera là a priori. Mais pourquoi pas. C'est mon club donc si je peux l'aider, je le ferai.


propos recueillis par Arnaud Clément
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 4 heures Fournier, Lacombe et Franck Thivilier vont former des entraîneurs brésiliens 9 il y a 4 heures Mexique : Maradona déjà en demi-finale du championnat 13

Le Kiosque SO PRESS