Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // OM-Francfort (1-2)

Francfort climatise un Vélodrome vide

En supériorité numérique, l'Olympique de Marseille s'est incliné face à l'Eintracht Francfort dans les dernières minutes de la rencontre (1-2). Pourtant, Lucas Ocampos avait ouvert le score dès la deuxième minute de jeu.

Modififié

Olympique de Marseille 1-2 Eintracht Francfort

Buts : Ocampos (2e) pour Marseille // Torro (52e) et Jović (89e) pour Francfort

Cinq mois après avoir quitté la Coupe d’Europe sur une victoire face au Red Bull Salzbourg en demi-finales de Ligue Europa, le Stade Vélodrome a de nouveau reniflé le doux parfum du football européen. Sauf que cette fois-ci, l’ambiance était bien moins électrique, la faute à un huis clos infligé par l’UEFA à la suite des « perturbations dans le public » , « actes de vandalisme » et « usage de fumigènes » . Orphelins de leurs supporters, les Marseillais ont semblé apathiques, incapables d'aller chercher la victoire. Et ont fini par céder face à des Allemands qui repartent avec le jackpot (1-2).

Ocampos plus rapide que RMC Sport


Désireux de vivre une nouvelle épopée européenne, Rudi Garcia n’a pas vraiment pensé au match à venir face à l’Olympique lyonnais et aligne ses hommes forts, à l’exception de Luiz Gustavo, entré finalement dès la cinquième minute pour pallier la blessure d’Adil Rami. C’est donc en confiance et avec l’envie d’en découdre rapidement que les Marseillais entament la rencontre. Et cela paye puisqu'à la suite d’un débordement de Bouna Sarr, Florian Thauvin trouve Lucas Ocampos qui ne fait pas de cadeaux à Kevin Trapp (1-0, 2e).


Poussé par cette ouverture du score précoce, l’OM contrôle le tempo de la rencontre et profite des erreurs défensives adverses pour alerter le portier allemand. Malheureusement pour les hommes de Rudi Garcia – qui joue avec Adi Hütter au jeu de celui qui hurle le plus fort –, le portier prêté par le Paris Saint-Germain est intraitable sur une tête de Valère Germain (8e), comme lors de son face-à-face avec l’ancien Monégasque (28e) ou encore sur une jolie demi-volée de Florian Thauvin (39e). En face, l’Eintracht Francfort tente de repartir en contre en utilisant la vitesse du latéral droit Danny da Costa, mais cela n’empêche pas Yohan Pelé de passer un premier acte tranquille.

La douche froide allemande


Timides en première période, les joueurs de l’Eintracht Francfort ont dû prendre une sacrée soufflante de leur entraîneur puisqu'ils sont revenus sur la pelouse avec un tout autre état d’esprit, à l’image de Nicolai Müller entré en jeu à la pause et qui fait chauffer les gants de Yohan Pelé (51e). Une action anodine ? Bien au contraire, puisque sur le corner qui suit, Lucas Torro s’élève plus haut que Bouna Sarr et envoie un sacré coup de boule au fond des filets (1-1, 52e). Bousculés, les Marseillais vont alors recevoir l’aide précieuse de Jetro Willems qui cisaille Dimitri Payet de manière inutile et reçoit un second carton jaune (58e).


En supériorité numérique, les Marseillais remettent assez logiquement le pied sur le ballon sans pour autant réussir à se procurer des occasions. Au contraire des Allemands et de Nicolai Müller qui oblige à nouveau Yohan Pelé à se détendre (72e). En face, l’OM tente de réagir en quémandant des penaltys sur chaque action, mais cela ne fonctionne pas et c’est Luka Jović qui vient refroidir le banc marseillais en profitant d’un dégagement incompréhensible de Nemanja Radonjić pour envoyer une praline à bout portant sous la barre transversale du portier olympien (1-2, 89e). Avec cette défaite, l'Olympique de Marseille se complique la vie et va devoir vite réagir pour sortir de cette phase de poules.



Marseille (4-2-3-1) : Pelé – Sarr, Rami (Gustavo, 6e), Ćaleta-Car, Kamara – Strootman, Lopez – Thauvin (Mitroglou, 84e), Payet, Ocampos (Radonjić, 72e) – Germain. Entraîneur : Rudi Garcia.

Francfort (4-4-2) : Trapp – Da Costa, Abraham, N'Dicka, Willems – De Guzmán (Falette, 62e), Torro, Hasebe, Kostić – Gaćinović (Müller, 46e), Haller (Jović, 75e). Entraîneur : Adi Hütter.


  • Résultats et classement de la Ligue Europa

    Par Steven Oliveira
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    il y a 4 heures Tony Chapron : « La VAR n’est pas juste » 107 Hier à 16:41 Ligue des champions : des matchs le week-end dès 2024 ? 50
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi