Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options

Football Leaks : l'UEFA a couvert les magouilles du Zénith pour ne pas fâcher Poutine

Modififié
Les Football Leaks mettent le cap sur la Russie.

Mediapart dévoile ce mardi les subventions déguisées accordées par son sponsor Gazprom au Zénith Saint-Pétersbourg, adversaire de Bordeaux en Ligue Europa jeudi. Le club russe appartient à la société anonyme, qui y a injecté 113 millions d’euros en 2012. Un an plus tard, l’UEFA a mis en place le fair-play financier et s’est donc empressé de demander des explications au Zénith.


Lors d’une réunion en novembre 2013 entre une vingtaine d’hommes, le Zénith reconnaît que les clubs russes sont massivement subventionnés en vue de la Coupe du monde 2018. En résumé, les dirigeants expliquent que les entreprises d’État comme Gazprom ont tendance à « couvrir les dépenses » pour surmonter les différences de revenus avec le top 5 des championnats européens. Par conséquent, le FPF pouvait tuer le Zénith et le football russe quatre ans avant le Mondial à domicile.


Devant cette menace, l’UEFA a finalement opté pour une sanction « light » , comme le rapporte Mediapart, tout en acceptant le dopage financier de Gazprom dans un accord secret signé en 2014. La Fédération européenne n’a pas souhaité froisser Vladimir Poutine, qui veut voir le Zénith briller en Europe. Surtout qu’il était difficile pour elle de résister, Gazprom étant devenu le sponsor de la Ligue des champions en 2012, pour un montant estimé à 40 millions d’euros par an. Le Dinamo et le Lokomotiv, deux clubs moscovites, ont eu le droit à la même sympathie de l'UEFA, ajoute Mediapart.

Et à demain pour de nouvelles révélations croustillantes. CG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 6 heures La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 12

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
il y a 11 heures Diego Maradona : « Mourinho est le meilleur coach du monde » 75