Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Élim. EURO 2016
  3. // Gr. A
  4. // Rép. Tchèque / Pays-Bas

Fin de l'été indien pour la défense des Pays-Bas ?

Même s'il est sans doute un peu tôt pour se prononcer sur la façon dont vont évoluer les Oranje dans les mois qui viennent, et alors que les Pays-Bas s'apprêtent à affronter l'épouvantail tchèque en ouverture des qualifications pour l'Euro 2016, le match amical perdu 2-0 face à l'Italie jeudi dernier aura permis de tirer quelques enseignements sur la hype défensive néerlandaise et l'ère Hiddink 2.0. Déjà, oui.

Après une troisième place glanée en Coupe du monde à l'orée de l'été, d'aucuns ont annoncé un futur radieux pour des Oranje qu'ils considéraient comme un peu verts un mois plus tôt. Van Gaal, lui, a détrôné Pep Guardiola au titre de meilleur tacticien du moment grâce à la paire d'as qu'il avait dans sa manche : le bluff Tim Krul et, surtout, un schéma de jeu en 3-5-2 avec une charnière défensive de soldats Vlaar-De Vrij-Martins Indi avec, en complèment, les latéraux avancés Janmaat et Blind. Une tactique qui aura permis à quatre des cinq larrons susnommés de se faire une place au soleil. Les deux jeunots du Feyenoord que sont Martins Indi et De Vrij (22 ans chacun) signent respectivement à Porto et à la Lazio. Sur les côtés, leur compère de la défense rotterdamoise signe à Newcastle tandis que Daley, le « fils de » , continuera d'être chaperonné par papa Van Gaal à Man United. Une signature de dernière minute loin d'être anodine, d'ailleurs : persuadé que son 3-5-2 a de l'avenir, le technicien batave continue à expérimenter du côté d'Old Trafford sans succès, au point de recruter celui qui a brillé sous ce schéma de jeu au Mondial, malgré la signature en grande pompe de Di María.

Un 3-5-2 néerlandais mort dans l'œuf


Mais le signe que le 3-5-2 n'était peut-être qu'un tube de l'été faisant passer Van Gaal pour une vulgaire Coumba Gawlo à goître demeure sans conteste le choix tactique de Guus Hiddink pour son premier match en tant que nouveau sélectionneur des Pays-Bas. Habitué à jouer vite par les côtés, l'ancien entraîneur de Chelsea et du PSV n'a pas – ou peu – modifié son attaque, s'autorisant la titularisation du virevoltant Jeremain Lens sur l'aile droite pour suppléer un Robben blessé. Sur les côtés de la défense, le sélectionneur a maintenu Blind et Janmaat. Sans pour autant les faire jouer entre les lignes. Aussi, il est passé d'un trident défensif reculé à une défense centrale à plat avec Martins Indi et De Vrij, dont l'objectif était de presser le plus haut possible les duettistes azzurri Immobile et Zaza. Certes, Ron Vlaar était encore convalescent, donc recomposer le triangle magique du Mondial jeudi dernier était impossible. Mais Hiddink n'avait pas prévu de réajuster sa défense en cours de match. Sur le banc, seul l'inexpérimenté – mais talentueux – défenseur du Celtic Van Dijk, ainsi que Joel Veltman étaient des centraux de formation. Problème : la défense batave a été submergée par les attaques italiennes dès le coup d'envoi. Immobile plante une première banderille dès la troisième minute suite à un long ballon par-dessus une défense aux fraises et quelques minutes plus tard, Zaza gratte un pénalty suite à un débordement. Martins Indi, lui, est complètement dépassé par la vitesse de l'attaquant de Sassuolo. La sentence est irrévocable : carton rouge pour le néo-Dragões. Réduits à dix, les Oranje ont tenu la baraque comme ils le pouvaient face au coquin de Zaza qui leur a fait les quatre cent coups pendant plus d'une heure.

On prend les mêmes et on repart à zéro


Alors que les Pays-Bas s'imaginaient repartir jusqu'à l'Euro 2016 avec une défense impeccable qu'elle cherchait depuis le départ à la retraite du duo Stam-De Boer en 2004, tordant le cou à l'idée reçue qui veut que le foot batave n'est que de l'attaque et uniquement de l'attaque, le doute est de nouveau permis. Si De Vrij a rendu une copie globalement correcte, montant en intensité au fil du match, et que Veltman a démontré sa capacité à se projeter vers l'avant dans la plus pure tradition hiddingesque (malgré un ballon croqué qui aurait pu faire 3-0 pour l'Italie), reste à savoir le réel niveau de Martins Indi. En tour préliminaire de Ligue des champions, le bougre avait fait du LOSC sa chose (dans une défense à quatre, soit dit en passant). Quelques jours plus tard face à l'Italie, le natif de Barreiro s'est montré emprunté et lent, le tout en dix petites minutes. Une prestation qui relève sans doute plus de l'accident de parcours qu'autre chose, ceci dit. Hiddink ne s'y est pas trompé, qualifiant de « naïve » la prestation de sa défense, sans pour autant fustiger le défenseur du FC Porto. L'absent Ron Vlaar, lui, s'est révélé cet été et difficile de savoir s'il était en surrégime ou en pleine possession de ses moyens du haut de ses 29 ans. Un âge qui peut signifier maturité comme chant du cygne. Après tout, comme le disait Desproges, après l'âge mûr, il y a l'âge pourri. Dans tous les cas, la récolte des Oranje est prévue pour novembre ou décembre. D'ici là, les Pays-Bas auront disputé quatre matchs dans leur groupe éliminatoire pour l'Euro 2016 (République tchèque, Kazakhstan, Islande, Lettonie) et Guus Hiddink saura si son arrière-garde aura mûri.

Par Matthieu Rostac
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


il y a 45 minutes Alessandro Nesta va prolonger l'aventure à Pérouse

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur