Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. // Les restes du monde – Turquie – Bilan de mi-saison

Fenerbahçe, un leader dans la tourmente

Le championnat turc reprend ce week-end après une trêve de près d’un mois. A mi-saison, si tout roule sur le plan sportif pour le solide leader Fenerbahçe, ça rigole moins en coulisses avec de lourdes condamnations pour ses dirigeants dans une nébuleuse affaire de matchs truqués remontant à l’été 2011. Actuel second, le champion en titre Galatasaray n’a pas abdiqué. Derrière, c’est la bagarre pour les places d’honneur.

Modififié
Fenerbahçe, un matelas et des barreaux

Avec 41 points amassés en 17 journées, une avance de 8 points sur son dauphin Galatasaray et une attaque très performante menée par le duo constitué d’Emmanuel Emenike et de Moussa Sow, tout semble rouler cette saison pour Fenerbahçe. Et c’est vrai que sportivement tous les feux sont au vert pour les Canaris. Il y a bien eu cette fâcheuse défaite 1-2 concédée face à Kardemir Karabükspor lors de l’avant-dernière journée avant la trêve pour ternir un peu le bilan mais globalement, ça va franchement pas mal pour Bruno Alves et sa bande, concentrés à 100 % sur le championnat et rien d’autre d’ici la fin de saison. Problème : en coulisses, ça déraille sévèrement. Le président Aziz Yildirim vient de voir sa peine de 30 mois de prison ferme confirmée par la Cour suprême du pays. L’affaire remonte à l’été 2011, quand les forces de l’ordre ont mis le nez dans une vaste combine de matchs arrangés bien puante. Au total, 85 personnes ont été condamnées dans cette histoire : des dirigeants, des entraîneurs, des joueurs… C’est Fenerbahçe qui a le plus trinqué et Yildirim ne s’est pas privé de dénoncer dans un communiqué paru sur le site du club un vaste complot politique remontant jusqu’aux plus hautes sphères du pouvoir. Exclu de l’édition 2011-2012 de la Ligue des champions, interdit de disputer la Ligue Europa cette saison, le club purge une peine qui l’empêchera encore de participer à une compétition européenne la saison prochaine.

Galatasaray ne veut pas abdiquer

Deuxième du classement provisoire à 8 points du leader, Galatasaray n’a pas encore abandonné l’idée de conserver son double titre acquis en 2012 et 2013. L’équipe désormais coachée par Roberto Mancini va mieux depuis l’arrivée du technicien italien fin septembre et compte bien surfer sur son héroïque qualification pour les 8e de finale de la Ligue des champions, avec un dernier match décisif remporté 1-0 face à la Juventus dans des conditions dantesques (tempête de neige, match reporté et rejoué le lendemain sur un terrain impraticable, avec un but en fin de match de Wesley Sneijder). Sur le papier, Galatasaray a clairement le meilleur effectif de Süper Lig, avec les Drogba, Sneijder, Yilmaz, Felipe Melo, Inan, Muslera… Une recrue a signé en début du mois : le très prometteur ailier Izet Hajrovik, qui arrive en provenance de Grasshopper. Les dirigeants aimeraient aussi renforcer l’entrejeu en enrôlant Michael Essien… Engagé sur trois tableaux (championnat, Coupe de Turquie, C1), Galatasaray a effectivement intérêt à se renforcer qualitativement autant que quantitativement pour tenir le rythme.

Besiktas dans l’œil du cyclone

Actuel quatrième de la Süper Lig, Besiktas, le 3e « gros » d’Istanbul, vit une saison plutôt correcte sur le plan sportif, même si le mois de décembre a été mal négocié (1 victoire pour 1 nul et 2 défaites). L’entraîneur Slaven Bilic a bien cru pouvoir compter sur un renfort de poids pour la deuxième partie de saison, en la personne de Ronaldinho. Le joueur, par l’intermédiaire de son agent, aurait bel et bien discuté de l’éventualité d’un transfert avec le club stambouliote mais les négociations sont finalement tombées à l’eau. Le Brésilien se serait montré beaucoup trop exigeant (6 millions de salaire annuel, des bonus, des primes, des tonnes d’avantages pour lui et ses proches…). D’autres pistes sont évoquées, notamment celle menant à Brown Ideye, l’attaquant nigérian du Dynamo Kiev, ancien joueur de Sochaux. En tribune par contre, les supporters vivent une saison pour le moins pénible. Accusés par le pouvoir et les médias d’avoir été à la pointe de la contestation contre le gouvernement islamo-conservateur du premier ministre Recep Tayyip Erdogan lors des manifestations de la place Taksim en mai et juin dernier, ils sont sous pression. Et ont craqué le 22 septembre lors du derby face à Galatasaray : envahissement de pelouse, partie arrêtée avant son terme et une sanction de quatre matchs à huis-clos. Ils restent toujours actuellement sous surveillance.


Tiens, revoilà Roberto Carlos !

Actuellement intercalé en troisième position, on retrouve l’ambitieux quatrième club stambouliote, Kasimpasa, qui profite d’un recrutement estival malin (Scarione, Babel, Donk, Andre Castro…) pour s’immiscer dans la bagarre pour les premières places. Bonne première moitié de saison aussi pour Sivasspor, cinquième avec le même nombre de points que Besiktas. L’entraîneur est un certain Roberto Carlos, pas mécontent de cette première véritable expérience sur un banc. « Fenerbahçe a pris le plus de points lors de cette première moitié de saison, mais c'est le Sivasspor qui a joué le meilleur football. Ce n'est pas seulement mon avis, toute la Turquie le dit  » , a-t-il humblement expliqué il y a quelques jours. L’ancien latéral gauche madrilène possède en attaque le co-meilleur buteur du championnat, le Franco-Marocain Aatif Chahechouche (10 buts, autant qu’Hugo Almeida de Besiktas et Burak Yilmaz de Galatasaray). Suivent au classement Eskisehirspor (meilleure défense du championnat mais club très endetté), Trabzonspor (l’équipe de Florent Malouda, invaincue à domicile), Karabükspor, Akhisar Belediyespor et Bursaspor. Au programme notamment de la 18e journée ce week-end, un match entre Trabzonspor et Besiktas. Galatasaray se déplace à Gaziantep et Fenerbahçe recevra Konyaspor lundi.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures Mediapro ne revendra pas ses droits 24 il y a 2 heures Rivelino dézingue le jeu de l'équipe de France 89 il y a 3 heures Football Leaks : pour Agnelli et Čeferin, c'est une « fiction » 9

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 16:51 Le double raté d'un joueur du Lesotho 7
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 14:35 Alessandro Nesta va prolonger l'aventure à Pérouse 24 Hier à 14:27 Un match de D4 argentine retardé à cause d'une grenade 1