Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Lyon-Atalanta (1-1)

Fekir, le match de l'injustice

Capitaine de l’OL depuis le début de saison, Nabil Fekir avait pour mission de diriger ses coéquipiers vers la victoire contre l’Atalanta. Une mission manquée, dans une journée qui avait déjà mal démarré.

Modififié
Il était un peu plus de quatorze heures quand la journée de Nabil Fekir a pris une drôle de tournure. Devant son pupitre et son micro, Didier Deschamps annonce la liste des Bleus pour les matchs décisifs face à la Bulgarie et la Biélorussie. Kingsley Coman. Olivier Giroud. Pas besoin d’aller plus loin que le nom des deux premiers attaquants retenus par la Dèche, la lettre F vient d’être passée. F comme Fekir. Le capitaine de l’OL réalise une saison pleine avec son club sur le plan personnel, et voit une convocation en équipe de France lui passer sous le nez. Forcément, cela interroge. « Si c'était par rapport à son entrée en jeu contre le Luxembourg, ça veut dire que j'en aurais sanctionné d'autres, s’explique Dédé, qui a préféré rappeler Dimitri Payet dans le groupe. Les postes sont au minimum doublés, je ne peux pas empiler. Nabil mérite d'y être, mais j'ai des choix à faire sur des joueurs de qualité, des profils différents par rapport à ce que je veux faire. »

Soit. Nabil Fekir ne fait donc pas partie de la liste de Deschamps pour le sprint final. Mais l’essentiel, c’est de montrer à DD que baisser les bras ne fait pas partie de son vocabulaire. Contre l’Atalanta Bergame ce soir, Fekir a porté son équipe avec brio durant toute la première période. Et comme les efforts finissent par payer, son travail est récompensé. Sur le côté gauche, Fekir met son vis-à-vis Marten de Roon à l’amende. Une feinte sur sa droite, un coup de rein sur la gauche, Nabilon danse sur le terrain et sert Bertrand Traoré, qui s’y reprend à deux fois pour marquer. Fekir fonce alors vers le Burkinabé, qui préfère aller célébrer le but ailleurs que dans les bras de son capitaine. Encore un vent.

Le bouchon lyonnais


À l’image de son équipe, Fekir va faiblir en seconde période. Contre une équipe italienne qui reste dans son sillage, ce n’est jamais une très bonne idée. Résultat : Papu Gómez profite d’un coup franc aux vingt mètres et d’un mur qui se fissure pour braquer un nul au Parc OL. Le troisième concédé par les Gones en quatre matchs, auquel s'ajoute la défaite face au PSG. « On a encore un fois de plus pris un but sur coup de pied arrêté, analyse Fekir à chaud après la rencontre. Anthony ne peut rien faire... On avait fait un bon début de match, mais on encaisse un but. C’est frustrant, c’est une erreur. Mais on a eu des opportunités dans le match, il fallait marquer plus qu’un but. »

Là-dessus, le Lyonnais vise incroyablement juste, car les statistiques sont terribles. Sur 21 tirs tentés, l’OL n’a cadré que sept fois. De son côté, l’Atalanta a tenté sept fois sa chance face au but pour... un seul tir cadré. Clairement, l'OL a connu un bel embouteillage offensif ce soir, entre Mariano, Aouar, Traoré ou Ndombele. Même l'international français a fini par s’y mettre, loupant le cadre face à Berisha alors qu’il était signalé hors jeu (78e). Voilà, la journée est finie. Le bilan ? Fekir a été bon, mais son équipe a perdu deux nouveaux points. Fekir était en forme, mais son nom n'est pas sur la liste de Deschamps. Alors quand les mauvaises nouvelles s’accumulent, mieux vaut parfois se coucher tôt et attendre le lendemain. Même si demain, c'est loin.



Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 35 minutes Alessandro Nesta va prolonger l'aventure à Pérouse

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom