Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // Inter-Juventus

Chiesa, l'aile et les cuisses

Sur son côté droit, l'ailier italien de la Juve est clairement le fonceur le plus en vue de cette première moitié de Serie A. À 23 ans, le fiston d'Enrico travaille comme un bœuf, parle un anglais parfait, râle sur le pré comme tout mauvais perdant qui se respecte et évolue là ou Andrea Pirlo lui ordonne de se placer, sans jamais faire de simagrées. Et si la promesse Federico Chiesa était déjà devenue une confirmation ?

Modififié

Federico Chiesa est un type propre sur lui. Du genre bien élevé, casanier et toujours bien coiffé. Si son papa, Enrico, a été un joueur majeur de Parme et de la Fiorentina de 1996 à 2002, le bambin n'a jamais essayé de bénéficier de passe-droits. Dans son adolescence, il était même déclassé dans les catégories de jeunes de la Fiorentina, son club formateur, où il a fini par se faire un prénom, avant d'être transféré à la Juventus cet été. Voilà qui est Federico Chiesa : un type terre à terre, qui ne franchit jamais la ligne rouge. La sienne a plutôt la couleur blanche de la ligne de touche, sur laquelle il cavale comme un funambule en Serie A depuis 2016, année de ses débuts chez les professionnels. Cette saison, le bambino a rejoint la Juventus, et on peinerait même à trouver actuellement un ailier plus frisson que lui en Italie.

Les ailes du désir


Alors que la Vieille Dame défiera l'Inter ce dimanche soir, l'Italien sera peut-être, en l'absence de Paulo Dybala, l'indispensable accélérateur de particules des Juventini. Face à l'AC Milan début janvier, l'Argentin avait servi à deux reprises l'ancien Violet, auteur d'un doublé qui avait condamné le Diavolo à sa première défaite après 27 matchs de rang sans revers en Serie A. Pas un hasard : en onze rencontres de championnat sous le maillot bianconero, Chiesa a déjà trouvé quatre fois le chemin des filets et distribué trois passes décisives, le néo-Juventino ayant peut-être passé un cap sur le plan statistique. Le bonhomme, réputé pour ses qualités de fonceur qui constituaient aussi ses limites, a semble-il rationalisé son jeu. S'il reste un joueur force de proposition, très actif pour appeler le cuir et donner un coup de patte à son latéral défensivement, ses efforts sont plus justement dosés, ses courses mieux choisies. En somme, Federico Chiesa progresse. À la Juventus, on l'a vu aussi bien évoluer piston droit dans un 3-5-2 que milieu offensif droit ou gauche, dans le système en 4-4-2 que privilégie depuis plusieurs semaines Pirlo. « Parfois, il me place à gauche, parfois à droite. Je n'ai aucune préférence... Techniquement, à gauche, je peux me recentrer, tandis qu'à droite, je suis plus enclin à coller mon côté pour délivrer des passes décisives. »

Du neuf avec du vieux


C'est même plutôt dans ce rôle de milieu droit à l'ancienne que Chiesa a brillé dernièrement. Pas obsédé par l'idée de recevoir le ballon dans les pieds, le natif de Gênes est une insatiable machine à appels, et n'est jamais aussi fort que lorsqu'il attaque intelligemment la profondeur. À l'heure des ailiers obsédés par l'idée de replonger dans l'axe, Federico est plutôt du genre à « sniffer » la ligne de touche, pour distiller en bout de course des centres justement dosés. Doté d'une belle qualité de pied et d'une vitesse naturelle avantageuse, Chiesa n'embrasse pas non plus le profil du joueur surdoué techniquement. Il ne dit lui-même pas autre chose : « Chaque jour je vais à l'entraînement avec l'idée d'améliorer quelque chose, c'est mon objectif quotidien... » L'ancien Florentin est un stakhanoviste, un vrai : « Dans les équipes de jeunes de la Fiorentina, quand je ne jouais pas les matchs, je prenais du plaisir au moment des entraînements hebdomadaires. Cela m'a beaucoup aidé... Je me soucie toujours beaucoup du travail fourni et de tout ce qui tourne autour, comme mon alimentation... Pour moi, le football passe avant tout. »


Modèle de gendre idéal dans la vie de tous les jours, l'Italien est néanmoins un vrai personnage sur le terrain. Hyperactif, râleur compulsif, on le voit souvent grimacer quand une passe ne lui arrive pas dans les pieds. Sa gestuelle, furieuse et frénétique, ne s'accorde pas le luxe de l'élégance : pas le temps. Pas besoin. Federico Chiesa ne joue pas pour amuser la galerie. Finalement, c'est peut-être un modèle de joueur moderne qu'il ambitionne de devenir. Polyvalent, polyglotte - il a étudié à l'école américaine de Florence pour perfectionner son anglais dans ses jeunes années - le ragazzo présente bien et se confie avec intelligence aux médias. L'année dernière encore, la presse transalpine le décrivait souvent comme « le joueur du futur » . Mais peut-être qu'il est temps pour Federico Chiesa de prouver qu'il n'y a déjà plus lieu d'attendre. Aujourd'hui et demain, l'aile droite de la Juventus pourrait être appelée à devenir sienne, pour de nombreuses années encore.

Par Adrien Candau Tous propos issus de Rivista Undici
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom
Partenaires
Olive & Tom Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 12:47 Salle OM, salle PSG: viens mater le Classico lors d'une projo So Foot inédite 5
Hier à 11:27 Un gardien de MLS se prend pour un catcheur, The Rock applaudit 23