Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)

Fédé ivoirienne : l'autre élection présidentielle du week-end

La Fédération ivoirienne de football (FIF) connaîtra samedi l’identité de son nouveau président, après avoir été dirigée pendant presque un an et demi par un Comité de normalisation imposée par la FIFA. Trois candidats sont en lice : Sory Diabaté, Idriss Diallo, qui ont tous deux déjà exercé de hautes fonctions à la FIF, et Didier Drogba, l’ancien capitaine des Éléphants. Lequel, malgré l’enthousiasme qu’il suscite auprès des supporters, n’est pourtant pas le mieux placé.

La Côte d’Ivoire est « the place to be » du football africain, où l’actualité factuelle est chargée, et promet de l’être pendant encore un bon moment. Factuelle car le football ivoirien vit au rythme de l’élection à la présidence de la fédération, une instance placée sous la direction d’un Comité de normalisation, imposé par la FIFA en décembre 2020, et présidé par la sénatrice Mariam Dao Gabala. L'instance du football mondial avait décidé de siffler la fin de la récré après les multiples reports de l’élection, motivés notamment par d’obscures affaires de parrainage pour les candidats, en demandant à ce Comité de normalisation de préparer le scrutin. Cette fois-ci, le processus ira enfin à son terme, et samedi sera connu le successeur d’Augustin Sidy Diallo, décédé en novembre 2020 de la Covid-19.

Le nouveau patron du football ivoirien devra, au lendemain de son élection, nommer un sélectionneur, puisque le contrat du Français Patrice Beaumelle a pris fin le 6 avril dernier et ne sera pas renouvelé. Il devra aussi se plonger dans le dossier de l’organisation de la prochaine CAN, qui aura lieu – en théorie – en juin et juillet 2023 au pays. « Autant vous dire qu’avec la situation du football ivoirien, avec des clubs qui souffrent économiquement, hormis l’ASEC, un public qui se déplace de moins en moins, des compétitions de jeunes qui n’existent plus dans un pays où il y a des talents partout, le nouveau président aura du boulot » , ricane ce dirigeant d’un club professionnel. Sur les six candidats qui avaient déposé leur dossier devant la commission compétente, seuls Didier Drogba, Idriss Diallo et Sory Diabaté ont été autorisés à faire campagne. Arnaud Aka, Laurent Kouakou et Yatte Ellele Jean-Baptiste ont été recalés, et priés de remettre leurs ambitions à plus tard, et plus précisément dans quatre ans, à la fin du mandat du futur élu.

« Drogba a cru qu’avoir été un grand joueur, être adulé par les supporters suffisait. Parlez-en à des électeurs, beaucoup vous diront sans doute qu’il a dégagé une certaine forme d’arrogance, qu’il était un peu trop sûr de lui. » Un dirigeant de club

Drogba, Macron : mêmes constats


Le corps électoral, composé de 81 membres (76 clubs et 5 groupements d’intérêts) penche davantage pour Sory Diabaté et Idriss Diallo que pour Didier Drogba, alors que l’ancien buteur de Marseille et de Chelsea jouit d’une cote de popularité élevée chez les supporters. L’autre DD compte également quelques appuis dans la presse, au sein de la classe politique, de joueurs ivoiriens (Yaya Touré) ou étrangers, tel l’Égyptien Hossam El-Haddary. Mais beaucoup moins parmi ceux qui vont voter. Quelques clubs lui sont favorables, mais les derniers sondages officieux contredisent l’optimisme affiché par l’ancien attaquant lors d’une récente conférence de presse organisée le 18 avril à l’hôtel Ivoire à Abidjan. « J’ai toutes les chances de gagner cette élection » , a-t-il répété devant plus de cent journalistes. Mais son absence au débat organisé par la Radio Télévision ivoirienne (RTI) mercredi soir, alors que Diabaté et Diallo avaient accepté l’invitation, n’est pas passée inaperçue. Drogba s’est justifié en expliquant qu’il avait pris des engagements ailleurs.



Un argument qui n’a pas vraiment convaincu cet autre dirigeant : « Manquer un débat à trois jours du vote, je ne comprends pas vraiment. Mais c’est finalement assez révélateur. Drogba a privilégié les réseaux sociaux pour communiquer. Et puis, il a cru qu’avoir été un grand joueur, être adulé par les supporters suffisait. Parlez-en à des électeurs, beaucoup vous diront sans doute qu’il a dégagé une certaine forme d’arrogance, qu’il était un peu trop sûr de lui. » Jacques Anouma, l’ancien président de la FIF (2002-2011) s’était chargé de rappeler à Drogba qu’il « avait été élu sur son expérience de dirigeant » , une fonction que DD n’a jamais vraiment exercée, hormis au sein du Comité directeur de club de Williamsville AC. Sur le papier, le programme de l’ex-international ivoirien présente des aspects cohérents. Il souhaite redynamiser les championnats professionnels, développer le football féminin, organiser des compétitions de jeunes, améliorer le statut des joueurs pros ou encore nouer des partenariats au niveau national, mais également à l’international, grâce à son volumineux carnet d’adresses. Au Cameroun, son pote Samuel Eto’o a été élu à la tête de la FÉCAFOOT avec des idées souvent similaires. « S’appeler Drogba n’est pas suffisant, confirme Salif Bictogo, le président du Stella Club d’Adjamé (Ligue 1). Eto’o s’est toujours impliqué dans le foot camerounais, même lorsqu'il était en activité, alors que Drogba suivait ça de très loin. Cela n’a pas joué en sa faveur. »

Vers un duel Diabaté-Diallo, les éléphants de la FIF


Lors d’une récente visite officielle en Côte d’Ivoire, Patrice Motsepe, le président de la Confédération africaine de football (CAF), n’a pas seulement évoqué avec Alassane Ouattara la CAN 2023. Le dirigeant sud-africain avait tenté, en accord avec la FIFA et en vain, de plaider la cause de Drogba, en imaginant un consensus autour de sa candidature. Un tel scénario n’aurait pu aboutir qu’après une intervention du pouvoir politique, ce que le chef de l’État ivoirien, bien décidé à ne pas se mêler de cette élection, a poliment, mais fermement rejeté. « Le président de la République suit la campagne, et il ne souhaite qu’une chose, que cette élection se joue dans la sérénité » , insiste Eugène Diomandé, le président du Séwé Sport de San Pedro. À quelques heures du vote, Sory Diabaté et Idriss Diallo semblent les mieux placés pour s’installer pour quatre ans dans le fauteuil présidentiel. « C’est du moins ce que laissent supposer certains sondages officieux effectués ces derniers jours » , affirme un proche d’Idriss Diallo. Avec même une petite avance pour Diabaté, ancien haut fonctionnaire de la FIF, lequel a effectivement eu vent d’une tendance qui lui serait favorable. « Oui, c’est effectivement ce qui se dit, mais attendons le résultat final. Si je suis élu, je proposerai à mes deux adversaires de travailler ensemble, pour le bien du football ivoirien. » Drogba, qui a plusieurs fois employé le mot « rassemblement » lors de sa campagne officielle, et Diallo, prêt à tendre la main aux deux autres candidats s’il est choisi par le corps électoral, ne disent pas le contraire. « Vu la situation du football ivoirien, il est en effet préférable que toutes les bonnes volontés s’unissent » , résume un électeur. On le croit volontiers...

Par Alexis Billebault
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.



Dans cet article


Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom
il y a 4 heures Wilfrid Mbappé dénonce les comportements de certains parents au bord du terrain 44 il y a 15 heures Bonus FDJ de 10€ avec le code promo RDJ10 3
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
il y a 11 heures 20 000 personnes fêtent la montée de Kaiserslautern en D2 3
il y a 13 heures Quand Jamel Debbouze célébrait la victoire en Ligue des champions du Real Madrid (via Facebook de SO FOOT) il y a 13 heures Il marque sur coup franc avec une trajectoire fabuleuse (via Instagram de SO FOOT)