Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // AS Monaco

Faut-il s'inquiéter pour l'AS Monaco ?

Depuis son succès à Lille (1-0, le 15 mars), Monaco n’a pris que deux points en quatre matchs. Et comme Dijon, entre-temps, s’est réveillé, l’ASM ne compte plus que quatre petites longueurs d’avance sur le DFCO. Une situation qui dessine les contours de la fin de saison du champion de France 2017, obligé de jouer le maintien jusqu’au bout. Quelques anciens de la maison, dont Marcel Dib, Dominique Bijotat et Henri Stambouli, se montrent malgré tout plutôt optimistes.

Modififié
Dimanche dernier, Leonardo Jardim ne semblait pas rongé par le doute après la défaite de son équipe face au Paris-SG au Parc des Princes (1-3), la quinzième de la saison. « Non, je ne suis pas inquiet pour le maintien » , a assuré le coach portugais, à cinq journées de la fin de la saison. Pourtant, Dijon, vainqueur de Rennes (3-2) n’est plus qu’à quatre points, et même Caen, revenu de Nice avec le même butin que de Monaco trois semaines plus tôt (1-0) n’est jamais qu’à six unités des Rouge et Blanc, seizièmes du classement grâce à une différence de buts moins mauvaise que celle d’Amiens (-17 contre –20).

« Mentalement, ils sont assez armés »


La qualité de l’effectif princier, certes plombé tout au long du championnat par les blessures, est un argument qui plaide en faveur de l’optimisme de Jardim, revenu sur le banc monégasque fin janvier. Trois mois après avoir été viré – même pas le temps de claquer les 8 millions d’euros d’indemnités de licenciement – le Portugais, rappelé en urgence, avait redonné du souffle à une formation éreintée : quatre victoires et trois nuls, un redressement en partie dû à un mercato hivernal marqué par huit arrivées. Depuis un bon mois, l’ASM tire de nouveau la langue, et ses prestations laissent dubitatif. « Il est normal que Jardim affiche son optimisme, pour donner de la confiance à son groupe. Moi aussi, j’ai tendance à être assez confiant sur le maintien de Monaco, mais ce que l’on voit ces dernières semaines est tout de même assez préoccupant  » , résume Dominique Bijotat, qui a passé quatorze années de sa vie sur le Rocher (1976-1987 et 1988-1991). « Je n’ai pas vraiment senti de révolte, et je ne parle pas du match face au PSG  » , poursuit l’ancien milieu de terrain international (8 sélections).


Monaco, contrairement à Guingamp, Caen, Dijon et Amiens, n’était pas, à l’origine de cette saison 2018-2019, perçu comme un candidat au maintien, mais plutôt comme un prétendant au Top 5. « Les Monégasques ne sont effectivement pas préparés à ça, mais depuis des mois, ils sont dans le bas du classement. Ils savent qu’ils devront se battre jusqu’au bout. La pression, ils ont l’habitude de la gérer. Mentalement, ils sont assez armés. Et surtout, ils ont un effectif d’une qualité supérieure par rapport à ceux de leurs concurrents directs » , intervient Henri Stambouli, passé par Monaco en tant que joueur (1977-1986), avant d’y effectuer un bref retour comme adjoint de Laurent Banide entre janvier et juin 2007. « À une époque où Monaco était déjà en lutte pour garder sa place en L1, ce que nous avions réussi à faire » , rappelle l’actuel directeur du centre de formation de Montpellier.



Le père de Benjamin compare la situation de Schalke 04, le club de son fils, actuellement quinzième de Bundesliga, et celle de l’ASM. « Les Allemands souffrent dans toutes les lignes. Devant, par exemple, il n’y a pas forcément l’attaquant qui va être capable de marquer à tout moment, comme Falcao à Monaco. Moi, je pense que les Monégasques vont s’en sortir, même si leur calendrier n’est pas évident (Rennes, Saint-Étienne, Nîmes, Amiens, Nice). » Depuis son lieu de vacances, Marcel Dib (325 matchs avec Monaco entre 1985 et 1993) est convaincu du maintien de son ancien club en L1. « Une relégation, pour un club de ce niveau, serait une catastrophe. La différence se fera sur la qualité des effectifs. Mais il est évident qu’il faudra mettre le bleu de chauffe comme on dit, pour aller chercher les points qui manquent. Et puis, Jardim est quand même un très bon entraîneur. Cela aussi, il faut en tenir compte. »

Le licenciement de Jardim, le passage raté de Thierry Henry


L’histoire récente est là pour rappeler que l’ASM, après avoir échappé à la relégation en 2007, avait plongé quatre ans plus tard, mettant fin à une présence ininterrompue de trente-quatre ans parmi l’élite. « Ce n’est pas parce que c’est Monaco qu’il ne peut rien arriver de grave. Le club a connu une descente il y a huit ans, et si vous cherchez bien partout en Europe, vous trouverez des grands noms qui ont aussi chuté. Autant la qualité du groupe, de l’entraîneur, peuvent être des arguments rassurants, autant ce que j’ai vu depuis quelques matchs est inquiétant. Monaco a une petite marge sur Dijon, mais si le DFCO gagne à Caen dimanche, cela va mettre une sacrée pression sur l’ASM, qui ne jouera que le 1er mai à Rennes » , reprend Bijotat.


En Principauté, tout le monde a hâte que cette saison pourrie se termine sans trop de dégâts sportifs, après les coûteux (et douteux) choix de la direction sur le volet managérial. Le licenciement de Jardim, revenu en grâce le 25 janvier, le passage raté de Thierry Henry, – « il a sans doute des qualités pour faire ce métier, mais prendre un jeune coach inexpérimenté pour une opération maintien, c’était risqué » , admet Dib – ont contribué, aussi, à rendre vulnérable le vaisseau monégasque. « À force de changer l’effectif comme cela est le cas tous les étés, on peut s’exposer à ce genre de saison où rien ne va » , poursuit le Marseillais. « Mais je fais le pari que l’ASM sera sauvée à deux journées de la fin... »

Propos recueillis par Alexis Billebault
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 09:56 EXCEPTIONNEL : 10€ offerts sans sortir la CB + 100€ remboursés en CASH sur votre 1er pari Hier à 08:01 LOTO Spécial Fête de Mères : 10 Millions d'€ mis en jeu ce samedi 25 mai
Hier à 13:30 Kilmarnock cible Poyet et Di Matteo 5 Hier à 11:00 L’Espérance Tunis fait match nul à Casablanca 5
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom