Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 29 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Superligue

Faites-la, votre Superligue, et laissez-nous tranquilles !

C’était dans l’air depuis plusieurs mois, cela semble se concrétiser : douze clubs européens auraient annoncé vouloir former une Superligue européenne concurrente à la Ligue des champions. Mais concrètement, cela va-t-il changer la face du football ? Oui. Est-ce que cela va permettre de respirer un peu mieux ? Certainement.

Modififié
C’est inévitable : ce 18 avril 2021 va être marqué au fer rouge dans le paysage du football sur le Vieux Continent. L’information de la création imminente d’une Superligue européenne, révélée par le Sunday Times et le New York Times, fait un drôle d’effet pour les suiveurs assidus de la Ligue des champions. Bien entendu, cette idée de scission avec l’UEFA était déjà venue à l’esprit de tous. Mais désormais, la fiction rattrape la réalité, et les noms des équipes frondeuses ont commencé à sortir dans les médias. En Angleterre, Manchester United, Manchester City, Liverpool, Chelsea, Tottenham et Arsenal sont ciblés. En Espagne, le Real Madrid, l'Atlético et le FC Barcelone aussi. En Italie, la Juventus, l'Inter et l’AC Milan s’invitent dans la danse. De leur côté, l’Allemagne et la France sont restées fidèles. Sur soixante-six éditions de la C1 depuis 1955, trente-six d’entre elles ont été remportées par ces clubs devenus réfractaires. Oui, ces entreprises avides de profit souhaitent quitter une Ligue des champions qui les a propulsées dans le gotha européen sous prétexte qu’elle ne serait plus assez rentable. La guerre est déclarée. Est-ce inquiétant ? Non. Au contraire, cela va même nous faire un bien fou.

Rendez-nous Glasgow, Kiev et Athènes !


Si cette ligue fermée à la sauce NBA voit le jour prochainement, cela devrait déjà faire du bien en matière de suspense. Bien sûr, il resterait encore des favoris légitimes en C1 comme le Bayern Munich, le Borussia Dortmund ou le Paris Saint-Germain, mais cela laisserait aussi la possibilité à d’autres équipes de squatter le top 8 européen. L’Ajax Amsterdam, le FC Porto, l’AS Rome, le FC Séville, Naples ou l’AS Monaco retrouveraient la sensation d’atteindre les derniers tours de la compétition, et ainsi de postuler la victoire finale. Par voie de conséquence, il serait aussi plus probable d’assister à la résurrection d’équipes légendaires en Europe. Si leur réussite en Ligue des champions reste encore difficilement imaginable (quoique ?), peut-on légitimement rêver de voir les Glasgow Rangers, le Dynamo Kiev ou le Panathinaïkos Athènes soulever un trophée européen dans les prochaines années ? Pouvons-nous imaginer Leicester City et West Ham United (tous les deux membres du top 4 de Premier League à l’instant où ces lignes sont écrites) devenir les nouveaux Aston Villa et Nottingham Forest des années 2020 ou 2030 ? Oui, cela reste du domaine du possible. Et pour être franc, il y a là quelque chose d'excitant. Peut-être la nouveauté.


En demi-finales de l’actuelle Ligue des champions, l’affiche entre le Real Madrid et Chelsea sera la première confrontation en C1 entre les deux équipes au cours de leur immense histoire. Si cela peut apparaître comme une originalité au premier abord, la création de la Superligue pourrait changer les choses. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’un Real-Chelsea va devenir aussi redondant qu’un Juventus-Barça, un Liverpool-AC Milan ou un derby de Manchester. Du côté des fidèles à l’UEFA, la Ligue des champions sans ces « cadors » du football prêts à absorber tous les trophées sur leur passage pourrait permettre d’offrir des affiches aussi alléchantes qu’originales. Et dans les faits, peut-on se délecter d’un dribble de Wissam Ben Yedder de la même manière que celui réalisé par Riyad Mahrez ? Bien évidemment. Un but marqué par Mohamed Salah est-il forcément plus beau que celui inscrit par Victor Osimhen ? Non. Peut-on toujours suivre le football à travers sa diversité culturelle plutôt que de constamment observer les mêmes noms d’équipes dans un palmarès ? Oui, l’exotisme n’a jamais tué personne. Mieux : il rafraîchit les idées.

En la mémoire de Fergus Suter


Depuis ses origines, le football n’a jamais été un sport fait pour uniquement servir l’élite. En 1880, le football s’est popularisé grâce à Fergus Suter, un modeste tailleur de pierre écossais devenu le premier footballeur professionnel de l’histoire sous le maillot de Blackburn Rovers. Suter était un homme issu d’un milieu populaire et sa dévotion envers son sport, alliée à ses remarquables performances sur le terrain, a permis d’ouvrir le football aux classes ouvrières et de le répandre progressivement dans la société britannique. C’était il y a plus de 140 ans. À présent, les magnats des grands clubs européens s’en fichent allègrement, mais nous, les amoureux du football, nous ne renierons pas ce passé-là et ces racines. Le football vit grâce au peuple. Qu’ils la fassent, cette satanée Superligue et qu’ils s’amusent autant qu’ils le souhaitent dans leur cercle de jeu privé. Les joueurs concernés seront malheureusement pris en otage et serviront de marchandises pour expérimenter cette lubie aristocratique, mais les fans ne seront pas forcés de s’y intéresser s’ils font l’effort de ne pas oublier l’essence du football. Vibrer sans ces clubs-là, c’est tout à fait possible. Et c’est ce que nous sommes prêts à vivre, s'il le faut.

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom
Hier à 14:30 Villa directeur général d'Odisha 9 Hier à 13:45 Lens 81, Riquelme... Découvrez la collection photos So Foot de mai 2
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons