Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. // Billet d'humeur
  2. // Ballon d'or 2012

Faisons comme Mourinho, boycottons le Ballon d’or

Il pèse 0,43 kg, fait tourner quelques têtes et couler pas mal de salive. Lui, c’est le Ballon d’Or. Objet tant désiré – paraît-il – mais dont on a aussi le droit de se foutre. Bravo quand même à toi Lionel.

Modififié
On a toujours mieux à faire que de passer un lundi soir à Zurich (et pas que le lundi soir). José Mourinho l’a bien compris. Le Portugais a déjà sa lettre d’excuse pour zapper la cérémonie du Ballon d’Or. « Je n’y serai pas. Je dois travailler, j’ai un match important avec le Real Madrid en Coupe ce mercredi » . Que va rater José au fond ? Un concert de cette chèvre qu'on égorge de James Blunt comme l’an dernier, Sepp Blatter vous expliquant comment la FIFA contribue à rétablir la paix dans le monde et combattre le racisme, la mondialisation heureuse du football sapée par Armani ou Hugo Boss. Quoi d’autre ? Ah oui, Lionel Messi avec un quatrième Ballon d’Or dans les mains remerciant papa, maman, le Barça et ses coéquipiers.

De loin, on imagine déjà les débats de mardi matin. Messi est-il officiellement le plus grand avec Cruyff, Platini et Van Basten à une longueur derrière lui dorénavant ? Iniesta ne méritait-il pas de l’emporter, parce que tout le monde l'aime bien Iniesta et qu'il a l'air tellement sympa ? Cristiano aurait-il dû faire un effort pour ne pas tirer la tronche ? Des questions auxquelles on n’a aucune réponse et dont on n’a même pas envie de réfléchir. Douze mois sur douze, ce foutu Ballon d’or vampirise trop de discussions déjà. Tout doit être ramené à lui. Prenez l’exemple de Ronaldo en sélection. La question n’était même pas de dire si le Portugal allait réussir un grand Euro mais de voir si CR7 pourrait se replacer dans la course à son « précieux » , en cas de gros mois de juin. Idem pour l’Espagne. N’est-ce pas une injustice qu’un Casillas ne soit pas sacré au nom de la passe de trois de la Roja ? Faut-il récompenser la performance individuelle, le palmarès, une carrière irréprochable ?

Il n'y a pas de MVP au foot

Lionel Messi a un mérite : il tue tous ces débats dans l’œuf. Que l’Argentin en gagne cinq, six ou sept si ça lui chante. Il n’y aura rien à redire. Son talent et ses stats écrasent la concurrence. Après, c’est juste oublier un truc très con. Le football est un sport collectif. Désolé pour les portes ouvertes, mais le foot est légèrement plus subtil qu’un 200m brasse où c'est le premier qui touche qui gagne. Seul le rugby – qui n’est pas son cousin pour rien – présente une dimension collective plus importante que lui. En basket, il suffit d’enlever un LeBron James à Cleveland pour que les Cavs retournent faire la manche. Au handball, un gardien à plus de 40% d’arrêts et deux arrières en chaleur vous permettent de gagner n'importe quel match. Le Barça a gagné avant Messi et gagnera peut-être après. Les Bulls n’avaient jamais gagné avant Jordan et n’ont toujours pas gagné après.


Comme les Oscars ne sont pas tout le cinéma, le Ballon d’or ne représente qu’une frange du foot, la plus élitiste et mondialisée. Un football où l'on discute des mêmes idoles, des mêmes clubs et peu importe sa nationalité, son âge ou son fuseau horaire. Cristiano ou Léo ? Barça ou Real ? City ou United ? On peut aussi refuser de trancher, on peut aussi n’avoir rien à dire de la course au record de Messi ou de l’augmentation de Ronaldo. Comme on peut se contrefoutre de savoir si Jean Dujardin dans The Artist est meilleur que Brad Pitt dans The Tree of Life. On peut aussi revendiquer le génie supérieur d’un Robin van Persie, Manuel Neuer ou Julien Féret. Eh oui, pourquoi pas ? Le football est une affaire de subjectivité, de sensibilité, de mauvaise foi et de parti pris. Après, si vous avez envie de passer votre lundi soir devant une cérémonie organisée par un ancien directeur des relations publiques à l’office du tourisme valaisan, c’est votre choix.

Par Alexandre Pedro
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico
Hier à 18:05 La FIFA suspend trois dirigeants nord-américains à vie 7 Hier à 14:22 Un chien tacle un joueur en D4 roumaine 15
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:51 DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions