Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Leverkusen-Dortmund (4-3)

Leverkusen remporte le prix du spectacle

Comment pouvait-il en être autrement ? Entre ces deux distributeurs de poudre explosive que sont le Bayer Leverkusen et le Borussia Dortmund, le spectacle et la magie ont été au rendez-vous. Avec sept buts, une victoire héroïque des locaux (4-3) et un dénouement cruel pour les visiteurs : le Borussia, qui avait l'occasion de recoller au Bayern en tête de la Bundesliga, a laissé passer une superbe opportunité. Sa dernière ? Dimanche, en cas de victoire contre Leipzig, le Rekordmeister aura l'occasion de prendre six points d'avance sur son rival.

Modififié

Bayer Leverkusen 4-3 Borussia Dortmund

Buts : Volland (20e, 43e), Bailey (80e) et L. Bender (81e) pour le Bayer // Hummels (22e), Can (33e) et Guerreiro (65e) pour le Borussia

Vingt minutes pour se chauffer... et l'explosion. Il y avait de la crainte entre le Bayer et le Borussia, ce samedi. Beaucoup à gagner et beaucoup à perdre. Un titre de champion à aller chercher, ou à laisser s'envoler (pour les Schwarzgelben). Une place en Ligue des champions à conquérir, ou regarder la lutte de loin (concernant les locaux). Devant tant d'enjeux, les gladiateurs se sont d'abord regardés en chiens de faïence dans l'arène. Mais parce que les combattants ne s'appellent pas Borussia Dortmund et Bayer Leverkusen pour rien, la nature a fini par reprendre ses droits. Et la grosse bagarre a pu démarrer : corps à l'offensive, coups d'épée incessants, boucliers fragilement tenus... Des attaques de toutes parts, un belligérant qui prend le dessus avant la réplique du second. Et à ce petit jeu-là, c'est le Bayer, mené au score à dix minutes de la fin, qui a eu le dernier mot. Bonjour la Ligue des champions pour l'un, adieu le titre pour l'autre ?

Des buts en pagaille


Quel séisme à Leverkusen ! Pour la première fois depuis son arrivée en Bundesliga, Erling Braut Håland n'a pas marqué sur l'une de ses frappes. C'était à la 18e minute, et l'auteur du régicide s'appelle Lukáš Hrádecký, très solide pour détourner la tentative à bout portant du tank norvégien. Face à un phénomène d'une telle ampleur, la suite ne pouvait être que grandiose. Et elle l'a été : ouverture du score clinique de Kevin Volland à la 20e, réplique du Borussia par Julian Brandt à la 21e, égalisation du BvB sur un coup de crâne de Mats Hummels à la 22e, superbe but de Moussa Diaby refusé pour hors-jeu à la 25e... On reprend notre souffle et ça redémarre ? De plus belle, oui. Peu après la demi-heure de jeu, et alors que le Bayer continuait de calmer les ardeurs des Schwarzgelben dans le jeu grâce à un pressing ultra-dense et ultra-haut, Emre Can allume un nouveau feu d'artifice. Aux 25 mètres, le transfuge de la Juve souffle un enroulé à la fois délicat et tonitruant pour épousseter la lucarne. Merveilleux. Et ce n'est pas fini : corner pour le Bayer dix minutes plus tard, centre au second poteau, remise en extension maximale, jolie reprise de Volland à la retombée, pour signer un doublé et l'égalisation. Quatre buts, du rythme et un engagement énorme des deux côtés. Tout ça en première période, oui.

Reyna, pépé relou


Après tant d'émotions fortes et une mi-temps pour reprendre ses esprits, la suite de la rencontre redémarre logiquement piano. Un seul éclair, néanmoins : un admirable but de Jadon Sancho huit minutes après le retour des vestiaires, finalement refusé avec l'aide de la VAR pour une faute aussi inutile que bête de Giovanni Reyna - entré en jeu à la pause. Gêné par la pression du Bayer et handicapé par l'absence de son capitaine Marco Reus, blessé, Dortmund n'arrive pas à imposer sa griffe sur la rencontre, malgré les espaces laissés au milieu par un TSV joueur et obnubilé par la victoire. Le Bayer 04 en profite pour se rebiffer et foutre le souk dans la défense des Schwarzgelben, avec un poteau de Kai Havertz en excellente position comme acmé de ce temps fort. Les protégés de la foule locale croient peut-être qu'ils ont laissé passer leur chance. D'autant qu'une trentaine de secondes plus tard (évidemment), les envahisseurs arrivent à percer une troisième fois la forteresse rouge, avec une nouvelle folie offensive entre Achraf Hakimi, Sancho et Guerreiro pour la conclusion du Franco-Portugais. Mais ce n'était que partie remise pour les hommes de Peter Bosz. Résolus à bombarder toutes leurs forces dans la bataille, les Rouges ne se contentent pas d'égaliser grâce à l'entrant Leon Bailey. Ils reprennent même l'avantage une minute plus tard sur une tête splendide de Lars Bender ! Malgré une énorme occasion pour Axel Witsel, le score en restera là. Avec les espoirs de titre du Borussia ?


Bayer Leverkusen (3-4-1-2) : Hrádecký - Tah, S. Bender, Tapsoba - Bellarabi (46e, Weiser), Amiri, L. Bender, Sinkgraven - Havertz - Volland, Diaby (73e, Bailey). Entraîneur : Peter Bosz.


Dortmund (3-4-2-1) : Bürki - Zagadou, Hummels, Akanji (87e, Hazard) - Hakimi, Can (87e, Götze), Witsel, Guerreiro - Sancho, Brandt (46e, Reyna) - Håland. Entraîneur : Lucien Favre.


  • Résultats et classement de Bundesliga

    Par Douglas de Graaf
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom

    Hier à 17:08 Euro 2020 : l’UEFA penaude après l’annulation de tickets déjà vendus 7
    Hier à 12:09 À Nantes, un club amateur pourrait disparaître à cause d’un complexe de rugby 21
    Partenaires
    Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi
    À lire ensuite
    L'OM douche Toulouse