Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Koh-Lanta : Les 4 Terres

Fabrice (Koh-Lanta) : "On parlait beaucoup de foot avec Adrien et Bertrand-Kamal"

C’est l’un des personnages les plus attachants de cette saison de Koh-Lanta. Fabrice Pietrzak, de la tribu du Nord, marque l’aventure avec sa sympathie, ses chemises et sa façon de prononcer « bluetooth » . Garagiste à Maubeuge, Fabulous Fab est également dingue de foot. Et du RC Lens de Debève, Sikora, Roger Boli, Daniel Moreira, Philippe Vercruysse ou Tony Vairelles en particulier.

Vous avez beaucoup pratiqué le foot étant gamin.
J'ai été licencié dans le club de la ville oú j'ai grandi, à Bruay-sur-l'Escaut, près de Valenciennes. J’ai fait pupille, minime et cadet là-bas. Je jouais arrière droit. Ce que j'aimais dans le foot et que j'aime toujours, c'était de se retrouver, de taper le ballon entre copains, de passer du bon temps ensemble. Évidemment, il n’y avait pas de troisième mi-temps à cet âge-là, on se contentait d’un bon chocolat chaud après le match ! Pour l’anecdote, en 1977, en pupilles, on a été entraîné par Didier Six, qui jouait à Valenciennes (1970-1977, N.D.L.R.) et en équipe de France. À chaque entraînement, nous étions sur une autre planète ! Et en 1978, en minimes, nous avons joué en lever de rideau de Valenciennes-Nantes au stade Nungesser, en 1978. La classe!

Vous étiez bon ?
On jouait souvent sur des terrains gelés et on galérait avec nos chaussures à crampons! On perdait un ongle à chaque match ! Et moi, avec mes chaussures trop petites, on aurait dit Bourvil ! Pour être franc, je n'étais pas top, top au foot... J'étais un peu comme dans la pub MacDo, celle avec le mec qui va toujours chercher les repas et qui se retrouve sur un terrain de foot avec son pote beaucoup plus fort et qui pourrait marquer le but... mais il lui fait la passe pour qu'il marque ! Tout est dans le partage.

« Le titre de Lens en 1998 a été un second souffle d'espoir sur cette région minière. » Fabrice de Koh-Lanta
Quand on est du Nord, comment choisit-on son club de cœur et pourquoi avoir choisi Lens plutôt que Lille ou Valenciennes ?
D’abord, j’ai toujours eu un faible pour le VAFC. C’est un club qui me rappelle de bons souvenirs. Dans les années 1975-1980, on allait dans le kop quand on avait assez de sous. À cette grande époque, Bruno et Pascal Zaremba, qui étaient des joueurs professionnels et dont les parents habitaient à côté de chez moi, nous rejoignaient parfois sur le terrain de foot improvisé du quartier, pour taper le ballon. J’en ai encore des étoiles plein les yeux.



Quand avez-vous vraiment commencé à supporter Lens, du coup ?
Je suis tombé amoureux du RC Lens quand mon cousin m'a invité pour le déplacement Arsenal-Lens en 1998. Nous avons pris un bus de supporters à 6h du matin à Quarouble. Au fur et à mesure de notre route, la file de bus sang et or s'allongeait. Quand nous sommes arrivés à Calais, il y avait une centaines de bus, c’était incroyable ! Le Shuttle était lui aussi devenu sang et or, ça rigolait, ça chantait! De la folie ! Autour de Wembley, tous les pubs avaient changé de couleurs !

Généralement, un supporter lensois se rappelle cette victoire à Arsenal, 1-0, en 1998, dans les moindres détails...
J’ai encore des frissons quand je repense au moment où je suis entré dans ce stade mythique. C’était un match pas facile. Mi-temps, 0-0, et à la 72e minute, but de Debève. La délivrance ! Pour la petite histoire, j’avais pronostiqué ce score. Dans le bus du retour, j’entends encore les chants, les rires, les pleurs, c’était une sacrée soirée. Ce sont des moments que l'on ne peut oublier. Merci Daniel Leclercq, merci Gervais Martel. Des amoureux du foot.

« On voulait quelques résultats de matchs, mais on n’obtenait rien du tout de la part de la production de Koh-Lanta. » Fabrice, tribu Nord
J’imagine qu’on se souvient aussi toute sa vie de sa première fois à Bollaert. Racontez-nous la vôtre.
La première fois que l'on va à Bollaert et que l'on voit tous ces supporters habillés de la tête au pied en sang et or, on se croit sur une autre planète, une planète RC Lens ! Les supporters vont voir le match en famille du grand-père jusqu'au petit-fils, c’est incroyable, Il faut le voir pour le croire! Je n'ai encore jamais été abonné à Bollaert. Mon rêve serait de chanter Les Corons au milieu du terrain accompagné de quelques copains supporters.

Et vous devez aussi vous rappeler exactement ce que vous avez fait le 9 mai 1998, le soir du titre de champion de France ! Vous étiez à Lesquin pour attendre les joueurs ?
Je crois qu’à trois heures du matin, il y avait 30 000 personnes qui attendaient les joueurs, mais moi je suis resté avec ma famille pour savourer avec eux.

Gervais Martel nous racontait que ce titre était « une deuxième vie » pour les gens de cette région, qui ont connu beaucoup de difficultés après la fermeture des mines au début des années 1980 ou qui ont eu beaucoup de proches touchés par les maladies causées par le charbon.
Gervais Martel avait raison. Ça a été un second souffle d'espoir sur cette région minière. On oublie nos problèmes dans des moments de partage, de bonheur, de joie comme ceux-là. Le Nord, je l'ai même dit sur Koh-Lanta, est une région qui en a bavé... mais qui arrive toujours à se relever!



Koh-Lanta : les 4 terres a été tourné à l’automne 2019, en plein championnat de L2. Vous avez essayé de gratter des infos foot auprès de la production ?
Quand nous sommes en tournage, on n'a aucun contact, aucune nouvelle du monde extérieur, ni de la France. On parlait beaucoup de foot avec Adrien et Bertrand-Kamal. C'est vrai que nous voulions quelques résultats de matchs, mais on n’obtenait rien du tout de la part de la production. Bertrand-Kamal était fan de l'OM, les résultats de l’OM en championnat l'auraient ravi.

C’est quand même frustrant d’être sur d’aussi belles plages et de ne pas pouvoir taper un foot...
En même temps, on n’avait aucun ballon sur le camp et rien pour s’en faire un... Puis un foot avec une noix de coco, attention les têtes !



Pourquoi ne pas avoir emmené un maillot du RC Lens sur l’île plutôt qu’une de vos fameuses chemises ?
C'est vrai que j'aurais aimé porter le dernier maillot du RC Lens, mais il n’y a pas assez de violet dessus comme les couleurs de notre tribu dans l’émission !

On quitte un peu le foot : tout le monde – vous comme nous, les téléspectateurs – a été très touché par la disparition de Bertrand-Kamal. Vous voulez dire un mot sur votre aventure à ses côtés ?
Bertrand-Kamal était le soleil de l'aventure, il rayonnait et nous réchauffait le cœur. Il avait énormément de bienveillance envers moi, et aussi tous ceux qui en avaient besoin. Il me disait souvent : « Je n’y crois pas, mon Fab, tu as l'âge de mon père ! Je fais Koh-Lanta avec mon daron ! »

Propos recueillis par Pierre Maturana
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom

Hier à 21:00 EXCLU : 120€ offerts en CASH au lieu de 100€ chez Winamax sur la Ligue des Champions
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 16:25 La stagiaire du NYCFC victime de harcèlement sexuel raconte son calvaire 46 Hier à 16:05 Au Brésil, le rond central d’un terrain a un problème de géométrie 16
Hier à 12:51 Sandro Wagner pense qu’il sera meilleur entraîneur que joueur 18 Hier à 11:16 Stéphanie Frappart candidate aux élections de la Ligue Paris Île-de-France 10 Hier à 11:11 Hugo Ayala, 25 minutes en enfer 7 Hier à 10:29 Viens tester tes connaissances EDF dans un quiz interactif Hier à 09:26 L’IFAB favorable à un remplacement supplémentaire en cas de commotion cérébrale 7