Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Amical
  3. // États-Unis-Brésil (0-2)

Fabinho, la Seleção pour patienter

Convaincant avec sa sélection nationale cette nuit face aux États-Unis (victoire 2-0), Fabinho a donné raison à son sélectionneur en même temps qu'il s'est offert un bon bol d'air. Loin de Liverpool, où le milieu peine encore à pointer le bout de ses crampons.

Modififié
C'est un Brésil amoché qui entamait cette nuit un nouveau cycle au pays du soccer, face à la sélection de l'intérimaire Dave Sarachan. La Coupe du monde en Russie est venue raser le moral footballistique de tout un pays, et l'équipe emmenée par Neymar va devoir se réinventer pour appréhender les prochaines échéances, avec à court terme une Copa América 2019 qu'il faudra bien négocier pour ne pas sombrer. Pour autant, bien que comptant des absents de renom (Marcelo et Gabriel Jesus), c'est un onze armé de poids lourds qui s'est présenté dans le New Jersey, et un seul protagoniste non mondialiste figurait dans la composition de la nation aux cinq étoiles : Fabinho. Le néo-Liverpuldien a pu glisser comme par surprise son mètre 88 dans la liste de Tite en ce mois de septembre, plus de deux piges après sa dernière apparition à ce niveau. Une aubaine pour lui, qui est actuellement en mal de temps de jeu. Et pas qu'un peu.

Abonnement en tribune


Sur les bords de la Mersey, petit Fab est pour le moment enfermé dans un sas bien spécial : celui de l'acclimatation. Arrivé pour pas moins de 45 briques à Anfield à la fin du mois de mai, l'idole de Louis-II n'a toujours pas été lancée par Jürgen Klopp lors d'un match officiel, malgré une grosse présence lors des rencontres ensoleillées de pré-saison. Pire, l'ancienne rampe de lancement de l'équipe à la diagonale n'a pu s'asseoir qu'une seule fois sur le banc des Reds en Premier League (en ouverture face à West Ham), alors que quatre journées se sont déjà écoulées. Pendant que le collectif du LFC tourne à plein régime et que l'autre recrue Naby Keita est en train de mettre tout le peuple rouge à ses pieds, lui doit prendre son mal en patience.


« Mes débuts ont été bons, j'ai eu une bonne adaptation, estime pourtant le principal intéressé. La pré-saison était très bonne, nous avons eu neuf matchs amicaux et j'ai joué les neuf. C'était bien de jouer contre des équipes anglaises pour voir à quoi ressemble le rythme, l'intensité et le physique. Ma femme et moi aimons la ville, nous avons déjà une maison. Maintenant, l'étape suivante est vraiment de débuter. Je vais bien, je m'entraîne bien et je suis bien préparé. » Du côté du club, et donc de Klopp, il n'y a pas le feu au lac. Même si le technicien allemand a parfois du mal à justifier ses choix vis-à-vis de son nouveau poulain. « Nous sommes convaincus à 100% de ses capacités. Tout va bien se passer, mais l’adaptation peut mettre plus de temps, c’est tout. Est-ce que c’est bien pour un joueur d’être écarté du groupe ? Évidemment que non, mais je dois préparer une équipe pour le week-end qui vient, pas pour celui de la 15e journée. »

Une carte à jouer


Devant les 30 000 paires d'yeux du MetLife Stadium dans la nuit de vendredi à samedi, Fabinho a donc officiellement entamé sa saison, à un poste de latéral droit qu'il occupait lorsqu'il était arrivé sur le Rocher sur la pointe des pieds il y a cinq ans avant de faire de l'entrejeu de l'ASM sa chasse gardée au fil des saisons et de sa progression sous les ordres de Jardim. Et le numéro 14 a profité de sa cinquième cape internationale pour se faire remarquer : d'abord timide, mais surtout tout en sobriété à l'image du bonhomme, il a fait le job face à une adversité moindre, sortant même de sa boîte en fin de première période, avec une bonne sacoche envoyée dans les gants de Zack Steffen (39e) puis un péno intelligemment gratté sur sa première montée pour le but du break du Ney (43e). Suffisant pour enclencher la rédemption brésilienne et, sur le plan personnel, rendre une copie satisfaisante.


Ainsi, celui qui avait rejoint la Mersey pour se rapprocher de son équipe nationale a profité d'un concours de circonstances pour réaliser la deuxième étape sans véritablement passer par la première. Mais son début d'aventure sous le maillot de Liverpool, s'il arrive un jour, ne ferait que renforcer la possible carte que le joueur peut avoir à jouer dans l'esprit de Tite. Surtout à un poste qui n'a pas encore trouvé son titulaire indiscutable, même si Fágner a occupé ce couloir droit pendant quasiment tout le Mondial et que le Citizen Danilo est encore sur le carreau. Au gamin de Campinas de reprendre la tête des charts. Et dans la ville des Beatles, il aura bientôt l'occasion de montrer à l'Angleterre qui est le Fabulous Fab, celui qui a déjà fait un carton en France.

Par Jérémie Baron Propos de Fabinho tirés de Globo Esporte, ceux de Jürgen Klopp tirés de conférences de presse ou de liverpoolfc.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 14:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:58 Neymar lance son propre jeu de foot 72 Hier à 14:14 La statue de Falcao 29 Hier à 14:13 Un Ballon d'or créé pour les femmes 44
Partenaires
Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall
Hier à 10:52 Zlatan aide le LA Galaxy à stopper sa mauvaise série 5