Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 51 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // PSG-Liverpool

Fabinho, l'éternel recommencement parisien

Proche du PSG lors de l’été 2017, le Brésilien Fabinho a finalement quitté Monaco pour Liverpool cet été. Problème, l’ancien couteau suisse du Rocher squatte plus le banc de touche que le onze de départ. À tel point que le PSG aimerait bien récupérer son ancienne cible en janvier.

Modififié
Août 2017, reprise officielle de l’AS Monaco. Frais et jovial champion de France, Fabinho débarque en retard à La Turbie. « Un avion manqué » , précise-t-on au sein du club. La rumeur prend pourtant de l’épaisseur. « Fabi » aurait décidé de boycotter la reprise de l’ASM pour rejoindre le PSG. Tout est ficelé entre le joueur et le club de la capitale, il a d’ailleurs commencé à visiter des appartements sur Paname. Le milieu polyvalent déboule finalement en retard à la reprise officielle de l’AS Monaco, mais demeure confiant. Il va rejoindre Unai Emery et le clan des Brésiliens au PSG.


Quinze mois plus tard, Fabinho sera bien au Parc des Princes pour un match de Ligue des champions. Mais avec le maillot de Liverpool, club qu’il a rejoint l’été dernier moyennant 50 millions d’euros. Fin de l’histoire ? Pas du tout, puisque Fabinho joue très peu sur les bords de la Mersey (9 matchs, 4 titularisations seulement) et doit faire face à une concurrence XXL dans l’entrejeu des Reds : Henderson, Keïta, Wijnaldum, Oxlade-Chamberlain, Milner, Lallana. Du coup, la rumeur est retournée à la source et voilà qu’on reparle de Fabinho au PSG pour le prochain mercato.

Klopp : « Bien sûr qu'il ne partira pas ! »


Ce qui a le don d’énerver Jürgen Klopp : « Il s’installe dans l’équipe. Il a joué trois des quatre derniers matchs et il a bien joué. Maintenant, la période la plus intense de la saison approche et il a pris le temps de s’adapter à ce que nous voulions. Bien sûr qu’il ne partira pas ! Ça serait complètement fou ! C’est le monde dans lequel nous vivons où les gens qui ne jouent pas pendant quelques matchs sont ouverts à un transfert. » Le PSG, de son côté, a toujours apprécié le Brésilien. Encore plus aujourd’hui où le futur d’Adrien Rabiot est difficile à envisager. Depuis 2017, Paris se cherche un numéro 6. Un joueur capable de presser, de gratter et de relancer proprement, que ce soit en pointe basse ou dans un milieu à deux. Tout ce que sait parfaitement faire Fabinho en somme. Paris peut-il rattraper le coup avec Fabinho ? Difficile. Mais l’ancien joueur du Real Madrid n’a jamais été insensible au projet parisien.


Durant l’été 2017, il s’est d’abord retranché derrière l’avis de ses dirigeants qui ne souhaitaient vendre personne au PSG. Et puis est arrivé Kylian Mbappé. Et tout a changé dans la tête du Brésilien. « Quand Kylian Mbappé est parti au PSG, j’étais content pour lui parce qu’il partait dans un club avec un nouveau projet, etc. Au début, le club me disait : "Non Fabi, on ne veut pas vendre au PSG." Et je me disais que si Mbappé partait à Paris, peut-être que les dirigeants changeraient d’avis sur moi. Mais mon cas posait plus de difficultés, je pense. Et voilà... Mbappé est parti le dernier jour du mercato. De mon côté, j’ai senti que Monaco avait quand même laissé un peu la porte ouverte pour négocier avec le PSG ou un autre club. Mais après, je ne sais pas si c’était trop tard ou quoi, en tout cas, ça ne s’est pas fait  » , déplore le garçon dans les colonnes de Nice-Matin l’an dernier.

Fabinho : « Oui, j’ai pensé à aller au clash »


Alors qu’il avait en main le fameux « bon de sortie » , Fabinho reste sur le Rocher pendant que Mbappé, Bakayoko, Bernardo Silva ou encore Benjamin Mendy s’enjaillent ailleurs. « Je n’arrivais pas à m’enlever de la tête ce que le club m’avait promis. J’étais persuadé d’avoir raison et, oui, j’ai pensé à aller au clash. Mais j’en ai discuté avec mes amis, ma famille, mon agent, ce n’était pas une décision facile. L’image que j’aurais donnée ne me correspondait pas. Même s’il ne me restait que ça comme solution, j’ai préféré ne pas aller au clash avec le club. Durant le mercato, j’ai souvent parlé avec le vice-président (Vadim Vasilyev) et je lui avais dit que j’avais envie de partir. Mais bon, je ne suis pas le premier joueur qui veut partir et qui finit par rester, ça arrive souvent dans le foot  » , conclut-il dans les colonnes du quotidien régional. Reste une question aujourd’hui : Fabinho a-t-il changé ? Si son sort n'évolue pas favorablement à Liverpool, restera-t-il bien sage dans son coin au point de manquer une deuxième fois le train du PSG ? Car à Paris, son profil est attendu comme le libérateur depuis plus de deux ans.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


À lire ensuite
Frères d’âme