Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Manchester United-Everton (4-0)

Everton-Lukaku, le divorce est acté

Hué par les supporters d'Everton présents à Old Trafford, Romelu Lukaku a répondu aux provocations par une passe décisive, un but, mais surtout un doigt devant la bouche, suivi de mains derrière les oreilles. Une manière d'officialiser son divorce avec son ex, et de prouver son amour à son nouveau propriétaire.

Modififié
C’est un classique. À chaque fois qu’un joueur rencontre son ancienne équipe, la même question revient en boucle : « S’il marque, va-t-il célébrer son but ? » La rencontre entre Manchester United et Everton n’a donc pas échappé à la règle. Wayne Rooney ? Impossible. Marouane Fellaini ? Probablement puisqu'il l’avait déjà fait un soir de demi-finale de FA Cup en 2016. Morgan Schneiderlin ? Les supporters de Manchester United doivent à peine mieux prononcer son nom que Didier Deschamps. La seule et véritable interrogation concernait donc Romelu Lukaku.

Attaqué, Romelu contre-attaque


21 mai 2017. Trente-huitième journée de Premier League, Everton se déplace sur la pelouse d’Arsenal. Dépassés, les Toffees, pourtant en supériorité numérique, s’inclinent face à la bande à Wenger. Ronald Koeman, les supporters d’Everton, et même Romelu Lukaku ne le savent pas encore, mais l’attaquant belge inscrira cet après-midi-là son soixante-huitième et dernier but avec le maillot bleu en Premier League. 47 jours plus tard, en vacances aux États-Unis avec Paul Pogba, le Belge utilise Instagram, et ses talents d’acteur pour annoncer son arrivée chez les Red Devils. Un transfert qui ne passe pas chez les supporters des Toffees, inconsolables malgré les 100 millions récupérés dans l’affaire et le retour de l’enfant prodige au bercail : Wayne Rooney.


Résultat, les 3 100 fans d’Everton présents à Old Trafford ce dimanche avaient bien l’intention de montrer à Romelu Lukaku leur mécontentement. Dès l’entrée des joueurs, le parcage visiteur s’est mêlé au trop petit hommage du public mancunien en applaudissant, lui aussi, Wayne Rooney, avant d’utiliser leur organe vocal pour, cette fois-ci, huer et siffler Romelu Lukaku à chaque prise de balle. Agacé par cet accueil virulent, le Belge s’est démené sur le terrain pour leur répondre en faisant trembler les filets. Maladroit dans le dernier geste, Lukaku a longtemps cru que son but ne viendrait jamais. Résultat, après sa passe pour Henrikh Mkhitaryan (2-0), le numéro 9 des Red Devils s’est tourné vers ses anciens supporters en leur faisant signe de se taire. Cela aurait pu s’arrêter là, mais cinq minutes plus tard, Lukaku réussit, enfin, à battre Pickford et se met alors à courir les mains derrière les oreilles.

Un geste, deux coupables


Finalement, qui est le plus à blâmer dans cette histoire ? Les supporters d’Everton qui sifflent le meilleur buteur de leur histoire en Premier League, qui a seulement décidé de quitter un club devenu trop petit pour son talent, le tout en rapportant un énorme chèque aux Toffees ? Ou alors Romelu Lukaku qui, en répondant à la provocation, a manqué de respect à un club qui lui a permis de sortir de son statut d’éternel remplaçant de Chelsea pour l’amener là où il est aujourd’hui ? Ni l'un ni l'autre. Le coupable s'appelle Phil Jagielka. Si cette personne âgée qui fait office de défenseur central d'Everton avait eu la décence de raccrocher les crampons à temps, un joueur digne de ce nom aurait sûrement empêché Lukaku de planter cet après-midi.

Par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico
Hier à 18:05 La FIFA suspend trois dirigeants nord-américains à vie 8
Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 14:22 Un chien tacle un joueur en D4 roumaine 16