Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options

Everton donne le ton, Tottenham freiné

Avant toute chose, on retiendra que la 34e journée de Premier League a souhaité se souvenir du passé. Le reste, c'est une victoire précieuse d'Everton pour rêver à la Ligue des champions, et une lutte pour le maintien qui ne veut pas délivrer son verdict à l'avance.

Modififié
You'll never walk alone. Il est 16h07. Sept minutes de retard, serait-on tenté de dire. Mais non. Ce week-end, c'est le 25e anniversaire du drame d'Hillsborough, qui a coûté la vie à 96 personnes le 15 avril 1989. Et pendant sept longues minutes, le match de Cup entre le Liverpool FC et Nottingham Forest ne s'est pas arrêté alors que des supporters des Reds étaient en train d'agoniser. Grappiller sept minutes sur le démarrage de Premier League était un hommage mérité aux victimes. Au Stadium of Light comme dans tous les autres stades du Royaume, les instances de la FA ont tenu à faire respecter cette initiative. Situé à un point d'Arsenal, c'est peu dire que les Toffees avaient à cœur de ramener les trois points de la victoire à Liverpool. Mais en face, Sunderland n'est pas de cet avis : situé à sept unités du premier non-relégable Norwich City, la lanterne rouge de Premier League doit absolument l'emporter si elle ne veut pas voir ses espoirs de maintien s'amenuiser. Des intérêts et des challenges différents, mais un point commun : un engagement de tous les instants.

Delofeu mystifie les Chats Noirs

Une fois le coup de sifflet donné, les Toffees seront les premiers à se mettre en évidence avec leur trident offensif Delofeu-Lukaku-Naismith. L’Écossais a l'occasion la plus folle de la première mi-temps. D'un superbe contrôle, l'ancien joueur des Rangers efface Wes Brown, mais ne prend pas assez son temps et préfère envoyer une mine au-dessus du but de Mannone. Toutefois, il y a du répondant. À la demi-heure de jeu, Fabio Borini est tout proche de sa célébration couteau entre les dents, mais le superbe retour de Stones a raison de la malice de l'Italien. Dans le second acte, Naismith a de nouveau la possibilité de faire la différence. Mannone foire sa sortie de la tête, et plus personne n'est dans les bois. Pas assez adroit, l'ailier d'Everton manque une nouvelle fois d'ouvrir le score. Alors que Sunderland est toujours dans le match, c'est finalement le numéro 10 des visiteurs qui va trouver la faille. Passement de jambes pour faire la différence, centre tendu que Brown dévie dans son propre but (1-0, 75e). Cruel. Remplacé dans la foulée, le Catalan pourrait profiter de l'interdiction de recrutement des Culés pour faire partie des plans du Barça la saison prochaine. Au vu de sa prestation du jour, ce serait mérité. Au coup de sifflet final, les hommes de Roberto Martínez prennent deux points d'avance sur les Gunners. La pression change de camp.

Tottenham ramène le nul

À The Hawthorns, West Bromwich Albion pensait faire mordre la poussière à Tottenham. Et les Baggies ont pris leurs adversaires à la gorge, avec deux buts en quatre minutes, signés Vydra et Brunt. En ne convertissant pas un penalty sifflé en faveur des Spurs, Emmanuel Adebayor a sûrement mis fin aux espoirs de Ligue des champions de son club. Surtout qu'une poignée de minutes plus tard, Sessègnon prend de vitesse le défenseur Vlad Chiricheș pour battre une troisième fois un Lloris qui paraît plus que jamais sur le départ en fin de saison. Trois buts et même quatre pour WBA, puisqu'Olsson trouve le chemin des filets, mais des siens (34e). Plus en forme au retour des vestiaires, la team de Sherwood s'octroie un ultime espoir de retour avec la réalisation de Daniel Rose (70e). Un espoir qui prend forme à la toute dernière minute, grâce au sang-froid d'Eriksen (3-3, 90e+3). Avec un match de plus pour les Spurs, seulement trois points séparent Tottenham de MU pour la sixième place.


Rodallega sur sa lancée

Ce n'est pas une nouveauté, Newcastle est en train d'attendre la fin de saison pour revoir ses ambitions à la hausse. Privés de Loïc Rémy toujours blessé, les Magpies n'ont pu empêcher Erik Pieters de prendre le meilleur sur Tim Krul juste avant la pause à l'aide d'un centre raté (42e). Morne vie. À Craven Cottage en revanche, tous les espoirs sont de nouveau permis pour Fulham. Les Londoniens ont arraché un précieux succès contre Norwich City grâce au second pion en deux semaines d'Hugo Rodallega (40e). Même destin pour Cardiff City, qui s'est imposé par la plus petite des marges à Southampton, grâce à une belle cacahuète de Cala (1-0). Pour Crystal Palace, la mission maintien suit aussi son cours. Après Chelsea et Cardiff City, les coéquipiers de Marouane Chamakh signent une troisième victoire de rang contre Aston Villa cette fois, avec le cinquième but de Jason Puncheon (1-0). Sauve qui pourra.

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 82

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 10:45 Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 70