Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1/2 finale aller
  3. // Atlético Madrid/Chelsea

Eva Carneiro : mais qui es-tu la Chelsea girl ?

Chez les Blues, cirer le banc des remplaçants n'a rien d'infamant. À condition d'être assis tout près d'Eva Carneiro, « le » médecin de l'équipe première… Le petit bout de brune entretient pas mal de mystères et pas mal de fantasmes. Raison de plus pour essayer de mieux la connaître.

Modififié
Commençons d'abord par une petite parenthèse sur le sexisme bien de chez nous… C'était samedi soir au SdF, avant la finale de la Coupe de la Ligue entre Paris et Lyon. Le trophée descendu par les airs fut recueilli puis porté par quatre jeunes femmes un poil vulgos en petit short moulant et au sourire niais (deux brunes et deux blondes). L'objet trimballé par quatre femmes-objets avait tout d'un cérémonial beaufisant. En tout cas, Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, de la Jeunesse et des Sports, présente au stade de Saint-Denis, n'a rien trouvé à redire… Voilà, voilà. Fin de la parenthèse. Passons le Channel, maintenant, direction London !

Une jolie tête bien faite

Eva Carneiro… Le prénom, déjà. Eva, comme Eva Mendès, signe que c'est un prénom d'époque. Eva Carneiro est citoyenne de Gibraltar. En gros, elle a la double nationalité anglaise et espagnole. Un peu comme John Galliano, autre personnalité marquante du Rocher
méditerranéen. On ne sait pas grand-chose de sa date de naissance, sinon qu'elle serait née le 15 septembre 1973 (faites le compte, bande de goujats !). En tout cas, sur le site officiel de Chelsea, sa présentation tient en deux lignes, sans élément de bio. Elle était plutôt supportrice du Real Madrid. En 2009, pour le Gibraltar Magazine, elle raconte qu'elle s'est vraiment prise d'amour pour le foot au Mexique, durant un match de Coupe du monde où le Brésil jouait. C'était dans un bar rempli de supporters de la Seleção qui dansaient, criaient et chantaient… Pour ce qui est de sa vocation de médecin du sport, elle a récemment déclaré, début 2014, lors d'une conférence à la Fédération suédoise de football à Stockholm : « J'avais 16 ans, je regardais la Ligue des champions et je voulais être celui qui déboulait sur le terrain pour soigner les joueurs.  » Drôle de révélation… À ce propos, Eva parle un très bon anglais avec le débit mitraillette d'un joli petit moulin à paroles. Voilà qui contraste justement avec sa discrétion dans les médias et sur sa vie privée.

Comment ?... Est-ce que sa voix est sensuelle ? Oui, un peu. En tout cas, le regard est droit et clair, signe qu'elle a plutôt bien survécu jusque-là dans cet univers ultra machiste, à côtoyer quotidiennement des joueurs surchargés de testostérone. Et puis surtout, Eva a de réelles compétences médicales, reconnues dans le milieu. En Angleterre, on appelle « physio » le médecin de l'équipe première. C'est son cas. Elle est arrivée au Chelsea FC en 2009, pour prendre en charge l'équipe réserve. Auparavant, elle a eu un parcours en médecine classique, mais bien chargé d'expériences dans et hors du sport. Elle a étudié la médecine à l'université de Nottingham, puis a travaillé aux A&E (Accidents & Emergency, aux urgences) en Écosse et en Australie. Le genre d'expériences marquantes où, confrontée à la mort, on se blinde le mental… Eva est restée pas mal d'années en Australie, un pays très en pointe dans la médecine du sport. Elle a poursuivi ensuite en se spécialisant justement en médecine du sport à l'université Queen Mary de Londres. Elle a enfin bouclé sa formation en préparant sa thèse… au club de West Ham United ! Comme les deux Blues Joe Cole et Frank Lampard, on peut donc dire qu'elle est elle aussi une transfuge des Hammers... Mais avant d'arriver au Chelsea FC, elle a aussi bossé pour le Public Health Department d'Islington PCT dans le Nord de Londres, au Sports & Orthopaedic Clinics au Whittington Hospital et à l'Olympic Medical Institute. Elle a ainsi participé aux programmes d'entraînement des athlètes anglais pour les JO 2008 de Pékin. Enfin, elle a travaillé pour l'équipe nationale féminine de football. Ouf !

L'autre star des Blues…

En place à Chelsea dès 2009, donc, elle a été promue « physio » de l'équipe première en début de saison 2011-20012 par André Villas-Boas (juin 2011-mars 2012). À Stamford Bridge, les mauvaises langues répètent que c'est la seule chose positive que « Andrew » a réalisé pour le club… Après le départ de Villas-Boas, elle aurait pu craindre que n'importe quel nouveau manager arrive à Chelsea avec son staff médical et qu'elle doive quitter le club. Mais, non ! Roberto Di Matteo (mars à novembre 2012) l'a conservée. Deux arguments plaidaient en faveur d'Eva. D'abord, elle est très appréciée des joueurs et du staff technique. Elle suit les joueurs au quotidien, leur prescrit leur médication et élabore les protocoles de remise en forme des blessés (son avis compte). Elle est toujours présente aux entraînements et échange constamment avec le reste du staff technique. Et puis Eva a fait partie de l'incroyable conquête de la C1 2012, une première pour les Blues ! On lui attribue indirectement le mérite d'avoir requinqué un groupe plombé tout au long de la première partie de saison avec Villas-Boas… Eva est restée avec Rafael Benítez (novembre 2012- mai 2013) et a pu célébrer également l'Europa League remportée face au Benfica (2-1). Les images où elle saute dans les bras du héros Ivanović après le match continuent de faire le buzz sur Youtube… Enfin, José Mourinho l'a lui aussi reconduite à son poste de First team doctor quand il a débarqué à nouveau à Stamford Bridge à l'été 2013.

En Angleterre, la petite brune mystérieuse (1m60) enflamme la toile et les forums débordent de commentaires aussi salaces qu'énamourés. Voyez le clip assez fendard d'un petit hit qui marche bien sur le Net, « I'm in love with Eva Carneiro » … Au sein même du club de Chelsea une plaisanterie bien connue continue de circuler : « Depuis qu'elle est là, le nombre de blessures a été multiplié par dix ! » Très populaire dans le milieu du foot en Angleterre, Eva Carneiro compte plus de 23 000 fans sur son compte Facebook. Elle a beaucoup de fans femmes : 80 % des mails qu'elle reçoit proviennent de jeunes filles qui souhaiteraient faire le même boulot qu'elle. Précurseur en la matière, elle milite pour que d'autres femmes puissent intégrer la filière de la médecine du sport au plus haut niveau ( « It is possible ! » , déclare-t-elle)… À chaque retransmission TV de Chelsea, les caméras la fixent souvent, assise dans son gros coupe-vent siglé EC. Elle vit intensément, mais très intérieurement les matchs de « ses » gars. Tout le monde attend qu'un joueur de Chelsea se fasse mal pour la voir bondir hors du banc. La physio en crampons déboule, oreillette et kit mains libres, avec sa trousse et ses fameux gants en latex violet. En général, les joueurs à terre se relèvent toujours quand Eva leur prodigue un « tlc » (tender loving care, expression courante qui se passe de commentaires et souvent utilisée quand Eva est aux soins avec le joueur touché). Voilà. Ce soir, vous serez tous pour Chelsea, non ?

Par Chérif Ghemmour PS : voici une vidéo non authentifiée d'Eva tirant un magnifique coup franc à l'entraînement des Blues. Des internautes affirment que ce serait plutôt une joueuse de l'équipe féminine de Chelsea. En tout cas, la ressemblance avec la physio des Blues laisse planer un doute…

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:17 Euro Millions : 99 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti
Hier à 18:09 Gervinho vers Parme 16 Hier à 17:00 Une ville anglaise ne veut plus des supporters 4 Hier à 16:30 Le fils de Ronaldinho cache son identité lors d'un essai 27
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi Podcast Football Recall
Hier à 13:30 Un match de Liga prochainement joué aux States 63 mercredi 15 août Quand les écrans de Bristol Rovers diffusent le téléphone rose 13 mercredi 15 août Mathias Pogba recalé par un club de D3 allemande 28 mercredi 15 août La finale de la Copa Libertadores en un seul match à partir de 2019 9 mercredi 15 août Iniesta plante déjà son deuxième but au Japon 18 mercredi 15 août Il chambre les fans adverses, mais son but est hors jeu 18 mercredi 15 août À l'Ajax, on maîtrise l'art de la roulette 5