Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 21 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Euro 2021
  2. // Barrage
  3. // Serbie-Écosse

Euro 2021 : l’Écosse y croit !

Ce jeudi, au stade de l’Étoile rouge de Belgrade en un match unique de finale de barrage, l’Écosse pourrait se qualifier à l’Euro en battant la Serbie. Les Highlanders seraient de retour en compétition internationale. Une première depuis 1998...

« But if I have a dream at all / For once you won't be on that stupid plane / Just don't come home too soon. » « Mais ce dont je rêve le plus / C’est que pour une fois vous ne reveniez pas dans ce foutu avion du retour / Alors ne revenez pas trop tôt au pays. » Au printemps 1998, avant la Coupe du monde, le groupe pop écossais Del Amitri avait cartonné avec « Don't Come Home Too Soon » , un hit marrant qui ressassait la lose proverbiale de l’équipe d’Écosse. Et pour cause : les « Scottish Boys » se faisaient toujours sortir au premier tour des compétitions internationales ! Et au Mondial 1998, l’Écosse, opposée au Brésil, à la Norvège et au Maroc, gicla de nouveau en poule. C’était pourtant encore le bon temps...

Flower of Scotland...


Car depuis, les Highlanders ne se sont plus jamais qualifiés pour un tournoi international et ont même subi une humiliation à l’Euro 2016 en France : tous les pays britanniques y étaient présents (Galles, Angleterre et les deux Irlande). Sauf eux. Et surtout, ce sont les supporters nord-irlandais qui ont ambiancé cet Euro en éclipsant la fabuleuse Tartan Army et à la place du magnifique Flower of Scotland, on a eu droit à l’atroce Will Grigg’s on Fire. Depuis 1998, le foot écossais de clubs et de sélection poursuit donc une crise attristante qui doit beaucoup aux graves déboires financiers de plusieurs de ses clubs au début des années 2000. Avec en point d’orgue, la rétrogradation en D4 pour motifs fiscaux des Glasgow Rangers en 2012, finalement revenus en Scottish Premier League (SPL) en 2016. Sur le plan européen, les deux rivaux de Glasgow ont maintenu l’illusion en parvenant en finale de C3 (le Celtic en 2003, les Rangers en 2008). Mais la réalité, depuis, est que leur célèbre Old Firm, derby longtemps très médiatisé, n’intéresse plus grand monde... Depuis une vingtaine d’années, le contingent de joueurs écossais qui peuplaient autrefois les meilleurs clubs de Premier League anglaise s’est rabougri. La raréfaction des talents ainsi que la mondialisation du foot en PL ont privé le scottish football de son débouché naturel. Idem pour les coachs, en nombre aux aussi autrefois, tel l’immense Sir Alex à MU, qui ne sont aujourd’hui représentés que par l’unique David Moyes (West Ham)...

Objectif Glasgow !


À la différence du rugby écossais qui a su surmonter son déclin ces dernières années, le foot national n’a plus retrouvé son lustre d’antan. Tout est donc perdu ? Non... Une nouvelle génération formée de jeunes joueurs aux talents divers a su justement requinquer la sélection écossaise en perdition. Ils sont pensionnaires de PL, tels Scott McTominay (MU), Liam Cooper (Leeds), Kieran Tierney (Arsenal), John Mc Ginn (Aston Villa), ou bien de SPL, comme Callum McGregor (Celtic) et Ryan Jack (Rangers). Andrew Robertson (Liverpool) est sans surprise le capitaine et l’âme de cette sélection écossaise qui pourrait disputer un Euro 2021 d’autant plus excitant que Glasgow sera une des 12 villes hôtes du tournoi. Elle offrira son mythique Hampden Park, le stade fétiche des Highlanders. Tout se jouera donc ce soir à Belgrade... Le 21 mars 2019, la défaite honteuse au Kazakhstan (3-0) pour leur premier match en éliminatoires de l’Euro 2020 condamnait les Scots à ne plus rien espérer. Leur parcours qualificatif ponctué de raclées infligées par les deux premiers du groupe, Belgique (0-3 et 0-4) et Russie (1-2 et 0-4), les avait ravalés à nouveau à une piteuse troisième place. Or, cette troisième place leur ouvrait une voie subsidiaire vers des barrages, via la fameuse Ligue des nations. Vainqueur du groupe 1 de la Ligue C devant les Titans continentaux que sont l’Albanie et Israël, l’Écosse a pu disputer une première finale de barrage en match unique en retrouvant ces mêmes Israéliens.

Andrew « Braveheart » Robertson...


Le 8 octobre dernier, à l’Hampden Park, au terme d’un pénible 0-0, les locaux l’ont emporté 5-3 aux tirs au but, grâce à un arrêt du gardien vétéran David Marshall (35 ans, Derby County). Un match « pénible » , en effet, vu la qualité moyenne de cette équipe d’Écosse qui joue souvent avec une défense à trois (3-4-1-2, 3-5-2) qu’elle ne maîtrise pas toujours parfaitement. Les trous d’air laissés derrière mettent souvent Marshall à (très bonne) contribution. L’essentiel du jeu reste assez frustre, avec une préparation a minima, et une propension britannique vieillotte à sauter les lignes vers l’avant ou vite écarter sur les côtés (Robertson à gauche, O’Donnell à droite) pour des centres vers des attaquants volontaires, mais limités qui seront très certainement ce soir Lyndon Dykes (QPR) et Oli Mc Burnie (Sheffield United, il joue chaussettes baissées), en l’absence de Ryan Fraser (Newcastle). Avec un fighting spirit personnifié par le remuant milieu John Mc Ginn et le charismatique Robertson (il joue pratiquement à tous les postes !), avec la touche technique du bon milieu gaucher Callum McGregor et la sûreté de Marshall, l’équipe calédonienne aura des arguments à faire valoir. D’autant plus que, promue en groupe B de Ligue des nations, elle y accomplit actuellement un très bon parcours en leader (trois victoires contre Tchéquie et Slovaquie). Ceci dit, l’Écosse (45e au classement FIFA) n’est pas donnée favorite contre la Serbie. Reste que... Parmi les héritiers de Braveheart, il existe peut-être un nouveau James McFadden capable d’envoyer une mine des 35 mètres en lucarne et qualifier le pays sur un petit 1-0. N’est-ce pas, Mickaël Landreau ?

Par Chérif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 16:00 Suspendu pour avoir touché... un pénis 18
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 11:00 Valencia poursuit sa carrière au Mexique 7 Hier à 09:30 Al Ahly s’offre une neuvième C1 africaine 11