Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. // En partenariat avec Amazon Prime Video

Et si Raphaël Varane n'était pas monté sur le coup franc face à l'Uruguay...

Parce que Raphaël Varane est un héros du monde moderne, Amazon Prime Video sort une série documentaire sur l'emblématique défenseur français. Une perle qui raconte le réel ; ce qui n’empêche pas de fantasmer sur des réalités alternatives, toutes aussi alléchantes. Dans un de ces mondes parallèles, le défenseur français n'est pas monté sur coup franc pour marquer son coup de boule décisif face à l'Uruguay et c'est la Céleste qui est devenue championne du monde. De quoi faire de la patrie de Cavani le pays le plus sexy du foot mondial et inciter Varane à tout plaquer pour signer au Peñarol, à l'été 2018...

Modififié
6 juillet 2018. Le stade de Nijni Novgorod bout d'impatience. Antoine Griezmann s’apprête à botter son coup franc, alors que les joueurs de la sélection uruguayenne s'amassent pour faire front dans leur surface de réparation. Dans ce quart de finale de Coupe du monde, la France défie la Céleste, et Raphaël Varane s'interroge : doit-il monter pour tenter de placer un coup de casque sur coup de pied arrêté ? Difficile de choisir. Finalement, le défenseur madrilène décide de rester sagement dans sa partie de terrain. Mauvais choix ou pas, la France du foot ne le saura jamais. Ce qui est sûr, c'est que les Bleus, finalement éliminés aux tirs au but par l'Uruguay, ne seront pas champions du monde cette année-là. C'est même la Céleste qui remporte le trophée ultime, Luis Suárez trompant le Croate Subašić au terme, encore une fois, d'un finale et d'une séance de tirs au but irrespirable.

Passion céleste


Dans cette soirée folle, c'est toute la culture uruguayenne qui grimpe alors au top du hip-hop mondial. Partout, les gosses s'arrachent les maillots de Godín, la coupe dreadlocks de Diego Laxalt domine les tendances capillaires, tandis que Disney intègre à son Marvel Cinematic Universe le personnage de garra charrúa, « un équivalent uruguayen de Captain America, qui a obtenu des super pouvoirs après avoir bu un bol de maté radioactif » . En France, Antoine Griezmann, pas fou, surfe sur la hype en créant carrément son magazine célébrant l'art de vivre à l'uruguayenne, Voûte Céleste, dont la rédaction en chef est confiée à Carlos Bueno. Et Varane dans tout ça ? Pris par l'enthousiasme général, le défenseur du Real Madrid s'autorise un craquage qui fait chavirer le cœur de l'Uruguay tout entier, en s’engageant sur un coup de tête au Peñarol, à la fin de l'été 2018.

« Gringo, ne t’embête pas avec le sale boulot »


« Bon, je parle déjà espagnol, donc ça facilite les choses, assure Varane lors de sa première conférence de presse sud-américaine. Les gens disent que je suis venu parce que, depuis la victoire en Coupe du monde, l'Uruguay est à la mode, mais ils n'y comprennent rien. Moi, j'aime ce pays depuis que j'ai découvert des vidéos d'archives de Venancio Ramos, un attaquant uruguayen du RC Lens qui a joué chez nous de 1984 à 1986. Le mec avait la classe. Et puis, quand je jouais au Real, Zizou m'a montré des vidéos d'Enzo Francescoli. Pareil, la classe. Ça m'a renforcé dans mon idée de jouer en Uruguay. Maintenant, ce jour est arrivé. » Voilà donc le quadruple vainqueur de la Ligue des champions aligné en défense centrale du club uruguayen le plus titré de l'histoire du pays. « Ouais, bon, il devait jouer défenseur, mais quand il est arrivé, je lui ai dit : "Gringo, ne t’embête pas avec le sale boulot. Moi et Cristian Rodríguez (le capitaine du club, N.D.L.R.), on va passer la serpillière pour toi en défense. On transpire, tu inventes. Comprendes ?" » confie l'ancien taulier du Napoli, Walter Gargano, revenu jouer dans sa patrie natale en 2017.

Sauce Varane et visite présidentielle


Rapidement repositionné milieu défensif, Varane épouse à la perfection son rôle de rampe de lancement, enchaînant les passes longues millimétrées et les ouvertures ciselées pour ses attaquants. Peñarol écrabouille sans surprise le championnat local, mais remporte surtout la Libertadores, en dégommant River Plate en finale, trois buts à rien à l'aller, quatre à un au retour. Un trophée que le club attendait depuis 1987. De quoi rendre les Uruguayens complètement zinzins du défenseur français. Reçu en solo par le président Tabaré Vázquez, l'ancien Lensois entre aussi dans le patrimoine gastronomique local quand la traditionnelle sauce chimichurri, celle qui accompagne tout bon asado uruguayen qui se respecte, est renommée sauce Varane en son honneur. Parce que « si le chimichurri est l'ingrédient miracle de l'asado, Varane est le footballeur par qui les miracles s'accomplissent en Uruguay » , assure le quotidien national El País dans un éditorial enflammé.

Mais le plus beau est encore à venir : inspirés par l'enthousiasme délirant que suscite Varane dans la patrie de Cavani, de nombreux internationaux français choisissent de tenter l'aventure uruguayenne : quand Giroud signe au Nacional, Griezmann opte pour le Danubio et Pogba pour le Defensor Sporting Club. Improbable, mais pas autant que le joueur que Varane a lui-même convaincu de signer au Peñarol, et dont le transfert devrait être officialisé au mercato d'hiver 2020 : « Tout ce que je peux vous dire, c'est qu'il est portugais et attaquant. Et non, il ne s'agit pas d'Eder. Je vous parle d'un mec qui marque beaucoup de buts. Beaucoup, beaucoup de buts... » confie malicieusement l'ancien Madrilène aux micros des médias, avant de s’éclipser de la zone mixte le sourire aux lèvres. Mystère et boule de gomme.

Pour revivre le Mondial 2018 et le but de Varane face à l'Uruguay comme si vous y étiez, regardez Destin de champion, la série documentaire consacrée au défenseur champion du monde, sur Amazon Prime Video.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom

Hier à 14:08 L'UEFA pourrait retirer la finale de la C1 à Istanbul 41
Hier à 13:55 Guendouzi dans la liste des 20 nommés pour le Golden Boy 2019 17
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 10:17 Cenk Şahin « libéré » par Sankt Pauli après avoir soutenu l'armée turque 63