Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 30 ans de la chute du mur de Berlin

Et si le mur de Berlin n'était pas tombé ?

Il y a 30 ans jour pour jour, la chute du mur de Berlin débutait. Un évènement qui a changé le monde entier d'un point de vue géopolitique et sportif. Mais que se serait-il passé si le mur n'avait jamais été détruit ?

  • L’Allemagne de l’Est fait marche arrière au dernier moment

  • 9 novembre 1989. En pleine conférence de presse, Günter Schabowski, secrétaire du Comité central chargé des médias en RDA, s’enflamme en lisant un communiqué de presse qui aurait dû rester encore sous silence quelques heures de plus : « Les voyages privés vers l'étranger peuvent être autorisés sans présentation de justificatifs — motif du voyage ou lien de famille. (...) Les voyages y compris à durée permanente peuvent se faire à tout poste-frontière avec la RFA. » Il n’en faut pas plus pour voir des milliers de Berlinois se ruer en direction du mur, que ce soit du côté Est comme du côté Ouest. Et alors que certains commencent à fissurer la bâtisse, les forces de l’ordre sonnent la fin de l’espoir en repoussant la population. La raison ? Egon Krenz, président de la RDA depuis un mois qui est à l’origine du communiqué lu par Günter Schabowski, serait en réalité Daniel Cohn-Bendit. L’ancien leader de mai 68 avait ainsi été envoyé par la RFA et l’Union européenne pour infiltrer la RDA afin d’arriver à un accord au sujet de la réunification de l’Allemagne. Une prouesse qui était en passe d’être réussie avant que Daniel Cohn-Bendit ne se trahisse en disant « Guten Tag Daniel » tel une vulgaire Rachel Legrain-Trapani dans Secret Story quelques années plus tard.

  • La Guerre Froide reprend de plus belle

  • « La chute du Mur, je l'ai vécue avec mes jeunes du centre de formation de Bordeaux »

    C’est peu dire que ce vilain subterfuge n’a pas été apprécié à l’est de l’Europe. Que ce soit en Allemagne, mais aussi en URSS. Et alors que Mikhaïl Gorbatchev avait commencé sa campagne de paix et d’ouverture sur l’ouest, il fait finalement marche arrière devant les méthodes utilisées par ses homologues occidentaux. D’autant plus que le président des USA, George H. W. Bush, après une soirée arrosée, compare Mikhaïl Gorbatchev à une girouette à lunettes. Il n’en fallait pas plus pour relancer la Guerre froide et casser les premiers accords qui ont été signés jusqu'ici. Et tant pis pour l’Estonie, l’Ukraine ou encore la Biélorussie, qui se voyaient déjà obtenir leur indépendance.

  • L’Allemagne de l’Ouest ne gagne pas la Coupe du monde 1990

  • Avec la réunification de l’Allemagne qui pointait le bout de son nez, cette Coupe du monde en Italie devait être la dernière compétition internationale avec la RDA d’un côté et la RFA de l’autre. Sauf que les derniers évènements ont forcément perturbé les joueurs de l’Allemagne de l’Ouest dans leur préparation. Et en premier lieu Andreas Brehme qui se voyait déjà refaire sa vie avec son amante, Angela, native de Leipzig avec qui il avait entamé une relation épistolaire. C’est donc un Andreas Brehme perturbé et triste qui se rend en Italie. La tête ailleurs, l’attaquant de l’Inter ne met pas un pied devant l’autre et manque son tir au but en demi-finale face à l’Angleterre. Des Three Lions qui ne tremblent pas et qui s’avancent comme des experts de l’exercice après avoir envoyé 5 chiches en lucarne. Insuffisant toutefois pour empêcher l’Argentine de Diego Maradona de remporter la troisième Coupe du monde de son histoire. La seconde du Pibe de Oro.

  • L’Allemagne de l’Est élimine son voisin de l’Ouest à l’Euro 96

  • Dans l’ombre de son voisin de l’Ouest, l’Allemagne de l’Est se rend très vite compte qu’elle va devoir passer par le sport pour être reconnue mondialement. Et quoi de mieux que le football pour cela ? C’est ainsi que l’État, aidé en sous-marin par l’URSS, investit dans le domaine du ballon rond. Que ce soit dans la formation ou dans les infrastructures. Des investissements qui aboutissent à l’émergence d’une belle génération menée par son capitaine Matthias Sammer. Deuxième de son groupe derrière le Portugal, la RDA voit la RFA croiser sa route en quarts de finale. Et au bout d’un match rugueux, où les coups sont nombreux et les cartons sont de sortie (8 jaunes, 3 rouges), c’est la RDA qui s’impose sur un but dans les arrêts de jeu de... Matthias Sammer. Le défenseur alors à Magdebourg célèbre son coup de boule vainqueur en dégainant un tee-shirt « RDA > RFA » . La provocation de trop pour les supporters de la RFA qui envahissent le terrain pour en venir aux mains avec Matthias Sammer. Et si la RDA finira par s’incliner en demies contre la France, les Allemands de l’Est pourront toujours se consoler avec l’interdiction de participer à une compétition internationale pendant 4 ans infligée par la FIFA à la RFA après les incidents en tribune.

  • L’Allemagne de l’Est remporte les Jeux olympiques en 2004 et 2008

  • Consciente que son réservoir est trop petit pour rivaliser avec les mastodontes mondiaux que sont l’URSS, la France, l’Angleterre, l’Italie, le Brésil ou encore l’Argentine, l’Allemagne de l’Est mise tout sur les Jeux olympiques pour remporter un trophée. Une mission réussie avec la victoire aux JO d’Athènes en 2004 devant l’Argentine (3-0). Une rouste qui aura pour première conséquence la fin de la hype Marcelo Bielsa, alors coach de l’Albiceleste, qui met fin à sa carrière et va se cacher de honte dans une cabane en forêt dont il ne sortira pas pendant 15 ans. Maîtresse en formation, la RDA conserve sa couronne quatre ans plus tard grâce à un but de Toni Kroos en finale des JO de Pékin face à... l’Argentine. Un match qui sera marqué par un tacle assassin de Michael Ballack - présent parmi les 3 joueurs de plus de 23 ans - sur le jeune Lionel Messi. Une blessure dont l’attaquant du Barça ne se remettra jamais vraiment, restant un an sur le flanc, avant de faire deux saisons en tant que remplaçant de Bojan Krkić au Barça. Et de rentrer finir sa carrière au Newell’s Old Boys. Dans l'anonymat le plus total.

  • Toni Kroos devient une légende du Hansa Rostock

  • Étincelant lors des Jeux olympiques 2008, Toni Kroos revient dans son club du Hansa Rostock avec un statut de héros national. Ce n’est pourtant rien à côté de ce qu’il fera accomplir au club. Que ce soit les 8 championnats de RDA de suite remportés, ou bien cette Ligue des champions soulevée en 2016 devant le Real Madrid de Zinédine Zidane. Un match lors duquel Toni Kroos a mis Neymar - alors chez les Merengues - dans sa poche. De quoi attiser la haine du Brésilien envers les Allemands, deux ans après sa déculottée subie au Mondial 2014 face à la RFA en demi-finales (5-1).


  • L’URSS gagne la Coupe du monde 2018

  • Finaliste en 1994, 2002 et 2010, l’URSS traîne son étiquette de loser magnifique en Coupe du monde. Pas vraiment du goût de Vladimir Poutine, secrétaire général du Comité central du Parti communiste de l'Union soviétique, qui compte bien profiter de ce Mondial à domicile pour décrocher la première étoile de son pays. Bien aidée par l’arbitrage, l’URSS se fraye un chemin jusqu’en finale - après avoir obtenu notamment 3 penaltys en quarts de finale contre la France - où elle affronte... la RDA. Désireuse de remercier l’URSS pour son aide financière dans la formation, l’Allemagne de l’Est offrira littéralement la victoire aux coéquipiers d'Henrikh Mkhitaryan dans ce qui sera communément appelé "le Match de la honte".

  • Leverkusen remporte la Bundesliga

  • En faillite à la suite du scandale de Monsanto aux États-Unis, l'entreprise Bayer est obligée d’arrêter son partenariat avec le club de Leverkusen. Une aubaine pour Red Bull qui rachète le club devenu RB Leverkusen avant de balancer des millions d’euros dans le marché des transferts. Une stratégie qui fonctionne puisque le RB Leverkusen de Cristiano Ronaldo remporte la Bundesliga en 2021. 117 ans après la création du club. De quoi mettre fin à ce vilain surnom de Neverkusen.




    Par Steven Oliveira
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.



    Dans cet article


    Partenaires
    Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons

    Hier à 17:34 EuroMillions : 104 millions d'€ à gagner + 1 millionnaire garanti ce mardi
    Hier à 16:30 Le récap de la #SOFOOTLIGUE
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi