Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e de finale aller
  3. // Milan/Barcelone

Et si le Milan AC avait vraiment une chance?

Ce soir, le Milan AC reçoit le Barça en huitième de finale aller de la Ligue des champions. Les Rossoneri, loin d’avoir la plus belle équipe de tous les temps, sont revenus à la troisième place de Serie A. Suffisant pour inquiéter Messi et sa clique ?

Modififié
Silvio Berlusconi a parlé. « Marquage individuel sur Messi. » Très bien. Allegri a entendu. Reste à savoir s’il va appliquer le conseil du patron, ou faire selon sa propre pensée. Il faut dire qu’Allegri connaît bien le Barça. L’an dernier, il les a affrontés quatre fois. Bilan : deux nuls (2-2 et 0-0) et deux défaites (2-3 et 1-3). Le dernier revers en date, au Camp Nou, avait évidemment été très difficile à digérer, notamment pour ces deux pénaltys concédés aux Catalans en première période (surtout le deuxième). Bref. Tout cela appartient désormais au passé. Le Milan actuel n’a plus grand-chose à voir avec le Milan de l’an passé. Le Milan version 2011/12 semblait être en mesure d’enquiquiner le grand Barça. Celui de cette année semble destiné à faire figure de victime sacrificielle. Une équipe que tout le monde voit même bien prendre deux fessées. « Ouais, Mexès et Zapata vont prendre cher contre Messi. » Peut-être. N’empêche que le Milan du mois de décembre, au moment du tirage au sort, n’a plus grand-chose à voir avec celui d’aujourd’hui. Depuis le début de l’année 2013, les Milanais ont pris 17 points sur 21 en Serie A. Personne n’a fait mieux dans le championnat d’Italie. Un total qui leur a permis de remonter à la troisième position, à égalité avec la Lazio. Le moral est gonflé à bloc. Le Barça peut débarquer à San Siro.

Constant pour contrer Dani Alves

Un détail, toutefois. Et un détail de taille. Le Milan AC de Serie A peut compter sur Mario Balotelli, auteur de quatre buts lors de ses trois premiers matchs avec le maillot rossonero. Celui de Ligue des champions devra faire sans. Balo a déjà joué la C1 cette saison avec Manchester City, et ne pourra donc pas faire partie de l’aventure. « Pas grave, nous avons El Shaarawy » , rétorque Allegri. Le Faraone connaît toutefois une nette baisse de régime, à l’inverse de son club. D’août à décembre, il a tourné à une moyenne d’un but toutes les 104 minutes. Depuis début 2013, cette moyenne a chuté à un but toutes les 480 minutes. Un peu comme si le jeune attaquant avait tout donné lorsqu’il a été question de porter le Milan AC sur ses épaules et que, maintenant qu’il y a du mieux, il s’était relâché. Compréhensible, pour un gamin de 20 ans. Ce soir, il va toutefois falloir répondre présent. El Shaarawy devrait être aligné aux côtés de Niang, qui a incroyablement gagné sa place de titulaire, et de Pazzini ou Boateng.

Mais une question se pose : le Milan AC peut-il être crédible face à l’une des meilleures équipes d’Europe, avec de tels joueurs dans son effectif ? À premier abord, on serait tenté de dire que non. Que l’on ne peut pas se présenter face à Piqué et Puyol avec un ancien du Stade Malherbe de Caen, et que l’on ne peut pas prétendre contrer les montées de Dani Alves avec un Kevin Constant. Et c’est peut-être la vérité. Peut-être que Milan ne va pas exister, et va prendre un 3-0 bien plié dès le match aller. Mais les dernières sorties du club milanais laissent penser le contraire. Milan ne joue pas bien, c’est un fait. Les prestations sont besogneuses, ça, oui. Face à Parme, vendredi soir, il a fallu un but contre son camp dégueulasse de Paletta pour débloquer la situation. La semaine précédente, Milan avait égalisé en toute fin de match face à Cagliari, et la semaine encore d’avant, le Diavolo s’était imposé à la toute dernière seconde grâce à un pénalty imaginaire. Or, les historiens du Calcio le savent : le Milan AC a remporté de grandes victoires avec du beau jeu, mais n’ont jamais rechigné à gagner en jouant salement. Les tifosi ont encore en tête le Scudetto 98/99, remporté au nez et à la barbe de la grande Lazio de Eriksson avec, entre autres, cette folle victoire 3-2 contre la Sampdoria, à quatre journées de la fin, et ce but de Ganz à la 94e minute, inscrit… des fesses. Le Barça va donc devoir surveiller ses arrières.

Croire à un fol exploit


Pour le Milan AC, reste à résoudre la question Messi. Berlusconi a donc préconisé un marquage à la culotte. Si quelqu’un s’y colle, ce sera Mathieu Flamini. Un mec qui peut te courir après pendant 90 minutes, ne pas te lâcher, mais aussi prendre un carton jaune très tôt dans le match. « Messi ? Nous essaierons de bien faire, surtout pour poser les bases et nous mettre dans les meilleures conditions pour le match retour. Nous savons que nous avons 180 minutes à disposition » , a assuré le coach, Max Allegri. On l’aura compris : sur ce match aller, Milan doit surtout penser à contenir son adversaire. Comme la saison dernière, il est importantissime de ne pas prendre de but au match aller, pour conserver toutes ses chances pour le match retour.

À l’heure qu’il est, il semble utopique de penser que le Milan a de réelles chances d’éliminer le Barça. Mais bon. On pensait également qu’ils allaient terminer troisièmes de leur poule, derrière le Zénith et Málaga. Pourtant, Milan était à ce moment-là au plus mal, et est tout de même parvenu à se qualifier. Alors, maintenant que l’équipe va mieux et a retrouvé le moral, pourquoi ne pas se prendre à croire à un fol exploit ? « Je n’accepte pas d’associer le Milan AC au rôle de victime, battue à l’avance. Le match va commencer à 0-0, il faut créer les conditions pour passer le tour. Autrement, il est inutile d’entrer sur la pelouse » , martèle le technicien. Et puis, après tout, Pedro, le joueur du Barça, le dit lui-même : « Chaque année, en huitièmes de finale, nous avons des problèmes. » Les joueurs milanais veulent donc y croire. Et tant pis s’ils sont bien les seuls.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 heures DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 11
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom