Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. // Coronavirus

Et si le confinement rendait nos joueurs plus créatifs ?

Si le confinement a mis sur pause le football depuis maintenant plusieurs semaines, il a également restreint sa pratique quotidienne, laissant les ballons de côté au profit des séances de musculation à la maison. Paradoxalement, aucune période ne semble avoir été aussi propice que celle que nous traversons pour développer sa technique et sa créativité. Tant pis pour le voisinage et le mobilier.

Modififié
Dans son Éloge de l’esquive, Olivier Guez raconte notamment que les premiers joueurs noirs ont commencé à dribbler pour éviter les contacts physiques avec les défenseurs blancs. Une parade devenue la marque de fabrique du football brésilien, entamée par Garrincha, perpétuée tout au long du siècle dernier par Rivelino, Zico, Jairzinho et Romário, marketée par Nike, et enfin élevée au rang d’art par Ronaldinho. Mais à la différence de ses glorieux aïeux, Ronnie aime rappeler qu’il n’a pas commencé à travailler sa technique en esquivant les défenseurs. « J'adorais dribbler. J'ai appris dans mon salon contre les meubles et entre les chaises, ou dans le jardin contre mon chien. » Même son de cloche pour Lucas Moura, qui avouait volontiers qu'enfant, il jouait dans sa cuisine, dribblant table et chaises au gré de ses envies. Une anecdote dont les deux anciens du PSG pourraient définitivement perdre l'exclusivité dans quelques années quand le confinement forcé aura enfanté de nouveaux magiciens, qu'ils viennent de Porto Alegre ou de Château-Thierry.

Jongler confiné


Enseigné jeune, parfois même pris en compte pour départager plusieurs équipes de jeunes ou certains joueurs lors d’une détection dans un club, le jonglage n’exige pas beaucoup de place, faisant de lui l’exercice le plus simple pour tâter le cuir tout en étant confiné. « Jongler c’est inutile, on ne parle pas de football » , balance Andrew Argent, freestyler français installé à Prague. « On parle d’apprendre à comprendre comment le ballon rebondit. En revanche, si tu ne sais pas jongler, que tu n’as pas compris la gestuelle nécessaire pour amortir le ballon, et que tu reçois une transversale d’un coéquipier à l’autre bout du terrain, le ballon va rebondir sur ton pied et partir à deux mètres. » Du pied droit, du gauche, de la tête, du genou ou même du talon, la répétition de jongles permet d’accroître la maîtrise du cuir et de ses rebonds. Et encore davantage quand, entouré par le mobilier, l’exercice devient périlleux, mobilisant intuitivité et créativité. Un constat pas totalement partagé par Stevan Jovetić, pas en reste quand il est confiné entre trois défenseurs : « Ce n’est pas une simple question d’entraînement. Tu peux réussir les gestes que tu imagines dans ta tête. Ensuite, ce ne sont que des occasions de les accomplir, peu importe où. » Malgré tout, l’attaquant monténégrin de l’AS Monaco, qui a lui aussi fait de la casse dans son salon étant jeune, concède que jongler dans un périmètre restreint « fait progresser, tout comme jouer avec d’autres balles plus petites comme des balles de tennis » .


Boule de pétanque et paire de chaussettes


Un rouleau de papier toilette, une paire de chaussettes, une bouteille vide ou un sac plastique gonflé, nombre d'objets du quotidien peuvent être utilisés pour développer sa créativité, même une boule de pétanque. « La semaine dernière, j’étais en train de lancer des boules de pétanque dans la cour. La première chose que j’ai faite, c’est d'en amortir une avec mon pied » , rembobine Andrew Argent. « Évidemment, je ne vais pas jongler avec, mais on peut essayer de l’accompagner pour ne pas se faire mal. C’est instinctif, c’est de la créativité. Et inconsciemment, on va le reproduire sur le terrain. » Mais le jonglage, que ce soit avec un ballon ou avec un tout autre artefact, n’est pas le seul exercice permettant de développer sa technique et sa créativité. Car outre le manque d'espace engendré par le confinement imposé, être cloîtré entre quatre murs amène à élaborer tout un tas de jeux techniques, que ce soit des slaloms en mouvement, des concours de précision presque irréalisables, des passes avec une armoire ou des répétitions de dribbles dans sa baignoire. Le confinement offre le loisir de s'essayer au coup du crapaud de Cuauhtémoc Blanco, l'elastico de Rivelino, la roulette Mariot ou encore l'otarie de Kerlon. Mieux encore, tous les objets du quotidien, qui étaient hier des contraintes, deviennent d'un seul coup des adjuvants indispensables pour développer sa créativité tout en comblant sa satiété des exercices répétés. « Avant un match, aucun joueur ne se dit : "Je vais faire tel ou tel dribble aujourd’hui" » , explique Andrew Argent, qui a tourné avec Ronaldinho lors d'une pub Nike en 2002. « C’est la créativité et l’instinct qui vont amener ça. Jouer avec d'autres objets ou devoir jouer avec des obstacles autour de soi, ça t’amène à penser, et là encore, quand tu reproduis le geste avec un ballon, c’est beaucoup plus facile. » Comme quoi, le confinement a du bon.



Par Maxime Renaudet Propos d'Andrew Argent et Stevan Jovetić recueillis par MR
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE

Partenaires
Tsugi Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 16:40 Gianni Infantino positif à la Covid-19 14 Hier à 16:16 Walter Ricciardi pense à la création d’une bulle pour la Serie A 8 Hier à 14:24 Le Wellington Phoenix FC se délocalise en Australie à cause du coronavirus 5 Hier à 12:57 Afrique du Sud : Il devient président d’un club à 19 ans 8 Hier à 12:13 Une D3 brésilienne fait match nul avec seulement 12 joueurs disponibles 8 Hier à 11:15 Bernardo Silva réclame un nouveau président à Benfica, Jorge Jesus lui répond 39