Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. // NBA
  2. // All Star Game 2014

Si la Ligue 1 avait son « All-Star Game » ...

À partir de ce vendredi, le gratin du basket-ball américain est réuni à la Nouvelle-Orléans pour y disputer le traditionnel All-Star Week-end. Et puisque la Pro A dispute chaque année le sien au palais omnisports de Bercy, il n'y a aucune raison pour que la Ligue 1 n'ait pas droit à son « match des étoiles » .

Modififié

L'équipe de la « Conférence Nord »


Le onze titulaire, élu par les internautes :

Enyeama (LOSC) : 1061 minutes sans prendre de pion, des parades aussi dingues que décisives et toujours cet air relax, comme si ce qui se passait était normal. Patron de la meilleure arrière-garde de Ligue 1, le Nigérian est d'ores et déjà le meilleur joueur défensif de l'année. Dommage pour Nicolas Penneteau.

Corchia (FC Sochaux) : Le choix du public, c'est aussi et surtout le choix du cœur. Alors entre deux votes pour des stars de la Ligue, les internautes peuvent aussi se sentir investis d'une mission. Cet hiver, ils ont décidé d'offrir un peu de bonheur à un homme qui en a besoin. Presque bon, presque à Lille, presque heureux, mais toujours sochalien, Corchia aura droit à son couloir droit au match des étoiles. Merci Make a wish.

Thiago Silva (PSG) : En voilà un qui a bien profité de la fermeture des votes pour se relâcher un peu. Moyen face à Monaco, le Brésilien n'en demeure pas moins le vrai homme de « stats » de cette défense. Un pourcentage de relances réussies solide, des duels gagnés à n'en plus finir et déjà trois buts en Ligue 1 au compteur. Le capitaine de cette sélection « Nord » .

Djilobodji (FC Nantes) : Le rookie qui a la cote. Papy, qui découvre le plus haut niveau cette saison, ne cesse d'impressionner au point d'être l'un des visages du futur de notre amour de Ligue 1. Un patron dans une équipe pas mauvaise, mais pas brillante non plus. Anthony Davis, le mono sourcil en moins.

Maxwell (PSG) : Une gueule de gendre idéal, une technique irréprochable, une régularité à toute épreuve et surtout, un manque improbable de concurrence à son poste dans cette conférence. Au fond, son concurrent le plus sérieux se situe sur le banc de touche de sa propre équipe. Dream bigger, comme ils disent.

Mavuba (Lille OSC) : Dix saisons en Ligue 1, ça suffit amplement à être le taulier de cette équipe. De toute façon, il fallait un ancien dans cette équipe. Ça tombe bien, le public aime bien les vétérans. On vous voit avec vos maillots « Champion » de Jordan à Washington.

Jouffrê (Lorient FC) : Parce qu'il faut bien quelqu'un pour donner des caviars à toutes ses stars sans se prendre au sérieux. Le Stockton du Moustoir.

Verratti (PSG) : Du talent, de la folie, du tempérament, de la bêtise, aussi, un peu. Tout ce dont a besoin le All-Star Game. La revanche de DeMarcus Cousins, pas sélectionné pour le match des étoiles 2014. Avec 40 centimètres en moins, certes.

Alessandrini (Stade rennais) : Parce qu'il faut toujours un gaucher capable d'allumer de loin. Le tir du milieu du terrain à 100 000 euros ? C'est pour lui.

Djordjevic (FC Nantes) : Si Filip Djordjevic tire à trois points comme tout bon Serbe qui se respecte, c'est dans la tête des arbitres. Tant pis, il fallait bien Dennis Rodman dans cette équipe. La Corée du Nord en moins, les buts en plus.

Ibrahimović (PSG) : Les Ricains ont King James, la Ligue 1 a King Z, tout sauf un frère éloigné de ce tocard de Keen-V. MVP.

Entraîneur :

Hubert Fournier (Reims) : Au fond, sa place est au All-Star Game de foot américain. Le coach Carter champenois. Clear eyes, full hearts, can't lose.

Les remplaçants, désignés par les coachs :

Aboubakar (Lorient FC) : 12 buts en Ligue 1, une évolution constante dans son jeu depuis Valenciennes. Meilleure progression de l'année.

Cavani (PSG) : Parce qu'il y a toujours des stars qui commencent le match des étoiles sur le banc.

Krychowiak (Reims) : Un « joueur de coachs » . Un milieu qui cogne dans une équipe qui monte. Ça, ce sont les raisons officielles. La raison officieuse ? Le premier All-Star Game de Ligue 1 ne pouvait pas se dérouler sans Célia Jaunat dans les gradins.

Kjær (Lille OSC) : Du tatouage, de la violence, de la blondeur et de la défense dure sur l'homme. En NBA, on appelle ça Chris Andersen, aka the Birdman.

Kalou (Lille OSC) : La caution « ancienne star » revenue faire des travaux besogneux dans une plus petite équipe. Salomon sait marquer, faire le boulot devant les médias et surtout peut raconter l'histoire de son frère super talentueux, mais qui n'a pas eu la carrière escomptée. Une histoire pour ESPN.

L'équipe de la « Conférence Sud »


Le onze titulaire, élu par les internautes :

Mandanda (Marseille) : La logique, c'était Ruffier. La cote de popularité, c'est Mandanda. De toute façon, « tu n'as pas le droit de critiquer Man-dan-da » .

Aurier (Toulouse FC) : Puissant, rapide, spectaculaire, athlétique. Serge est bon pour le concours de dunks.

Perrin (AS Saint-Étienne) : Parce que les gens aiment bien voter pour des hommes qui leur ressemblent et qui reviennent de loin. Défenseur de Ligue 1 qui remporte le plus de duels, Loïc Perrin est un taulier. Il va falloir s'y faire.

Abdennour (AS Monaco) : Un type beaucoup trop impressionnant pour ne pas être sélectionné, mais qui a eu la mauvaise idée d'aller s'enterrer derrière deux dinosaures moins bons que lui. Gageons que cette participation saura lui faire oublier qu'il court plus vite que Carvalho et Abidal sur les mains.

Kurzawa (AS Monaco) : Le grand classique du « Yao Ming » . La population asiatique, en manque d'un vrai chouchou, s'est amourachée de son seul représentant en Ligue 1. Résultat, Kurzawa a terminé premier des votes, avec un million d'avance sur Zlatan. Une belle récompense pour son début de saison cela dit. Et tant pis pour Jérémy Morel.

Lemoine (AS Saint-Étienne) : Parce que les amateurs de poivre et sel ont aussi le droit à la technique des Asiatiques et parce que les prestations du Stéphanois sont bonnes depuis le début de l'année. Et tant pis pour les chauves qui ont voté pour Cohade.

Gourcuff (Olympique lyonnais) : Ça sent la guerre interne dans le vestiaire avec Clément Grenier. Mais les internautes de sexe féminin ont tranché : ce sera Yoann.

Thauvin (Marseille) : Le All-Star Game, c'est le show, les virgules, les crochets et compagnie. Mais du coup, ce sera aussi les coupes de cheveux difficilement supportables.

Cabella (Montpellier) : Le All-Star Game, c'est le show, les virgules, les crochets et compagnie. Mais du coup, ce sera aussi les coupes de cheveux difficilement supportables.

Rodriguez (AS Monaco) : Le Sud a son Chris Paul gaucher. De quoi envisager une rencontre tranquille.

Cissé (Bastia) : Kobe Bryant, en délicatesse avec son corps depuis le début de la saison, a quand même été élu par les fans, avant de devoir refuser pour des raisons de santé. Comme tout ça n'est pas qu'une histoire de performances, Djibril est titulaire et c'est comme ça.

Entraîneur :

Christophe Galtier (Saint-Étienne) : Cette histoire manquait de doudoune.

Les remplaçants, désignés par les coachs :

Lacazette (Olympique lyonnais) : Parce que les buteurs, même besogneux, ont toujours eu une place en NBA. 13 buts et un déclic cette saison, ça suffit.

Bauthéac (OGC Nice) : 1m68 d'explosivité. La Ligue 1 a son Spud Webb. À l'aise avec des boules de pétanque, il devrait se débrouiller avec une balle orange.

Wass (Évian TG) : Un peu d'air pour un homme dont on se demande encore ce qu'il fait à Évian. Costaud derrière, à l'aise offensivement, Daniel est un cœur à prendre. Dès cet été.

Lasne (AC Ajaccio) : Un vrai bon joueur qui passe à travers les radars à cause de la saison galère d'Ajaccio. Un homme qui ne verra pas la Ligue 2.

Orban (Bordeaux) : Le All-Star Game de Ligue 1 avait besoin de sa touche argentine. Un taré, une bonne dégaine et un gros mieux après des débuts difficile. De toute façon, Marc Planus n'était pas convaincu par le buffet.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 heures Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 26 il y a 3 heures Christian Vieri derrière les platines 16

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 16:29 La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 18