Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Bilan

Et si la Liga devenait plus homogène ?

Mercredi, la soirée réservait un fait rarissime en Liga : le FC Barcelone et le Real Madrid se sont inclinés au cours de la même journée de championnat. Une anomalie sans doute révélatrice de la nouvelle ampleur sportive de l’élite espagnole.

Modififié
Aussi bien installé dans son siège du stade Sánchez-Pizjuán que les téléspectateurs devant leur écran, Julen Lopetegui pense sans doute avoir réalisé un coaching parfait avant ce choc prévu contre le FC Séville. Les éléments lui semblent favorables, puisque sa victoire poussive acquise le week-end dernier à Madrid contre l’Espanyol Barcelone avec une équipe remaniée se cumule aux déboires du FC Barcelone, leader malgré son nul contre Gérone (2-2) et surtout sa défaite toute fraîche contre la lanterne rouge Leganés (2-1).


Une voie royale s’offre donc au Real pour prendre les commandes de la Liga avec son onze titulaire. Résultat des courses ? La Casa Blanca s’effondre en trente-neuf minutes à Séville, terrassée par l’organisation en 3-5-2 de Pablo Machín (3-0). Le Real ne reviendra pas dans le match et encaisse une nouvelle défaite contre sa bête noire sévillane, déjà victorieuse des Blancos dix fois dans l’enceinte andalouse depuis le début du siècle. Un record.

Le Barça et le Real, ce n’est pas tout


Voir le Barça et le Real perdre un match lors de la même journée, cela n’était plus arrivé depuis... la saison 2014-2015. Lors de cette même saison, les deux rivaux éternels terminaient aux deux premières places à respectivement 94 et 92 points, l’Atlético de Madrid complétant le podium... quatorze points derrière ! Si la Liga est désormais perçue comme un championnat tricéphale où l’Atlético possède des chances de remporter le championnat, un quatuor semblait se dégager au moment d’établir des pronostics sur les futures équipes qualifiées pour la prochaine C1 : le Barça, le Real, l’Atlético et le FC Valence, auteur d’un recrutement très clinquant sur le plan offensif (Guedes, Cheryshev, Batshuayi, Gameiro). Mais là encore, les cartes semblent déjà redistribuées : après six journées, les Murciélagos, tenus en échec à domicile par le Celta de Vigo (1-1), recherchent toujours leur premier succès en Liga et occupent la quinzième place du championnat avec cinq petits points.


Dès lors, ces résultats anormaux sont-ils dus à la simple coïncidence ou peut-on y voir un réel changement dans cette Liga 2018-2019 ? Pour cela, il faut analyser les différentes équipes qui composent le championnat. Parmi elles, quatre équipes régulièrement invitées aux joutes européennes sont délestées d’une compétition cette saison : Villarreal, l’Athletic Club, la Real Sociedad et le Celta de Vigo. Avec leur tandem Iago Aspas-Maxi Gómez, les Galiciens sont les heureux détenteurs du meilleur duo d’attaque européen depuis le début de saison, avec 12 buts en 6 matchs. Avec un état d’esprit irréprochable et son jeune portier Unai Simón, l’Athletic Club était invaincu depuis le début de saison avec, entre autres, la réception du Real Madrid ponctuée sur un match nul (1-1). Une bonne dynamique coupée net par... Villarreal, vainqueur avec un Pablo Fornals de gala à San Mamés (0-3).


Le règne européen en péril ?


Voilà donc de quoi ajouter une concurrence redoutable à tous les étages de la Liga. Surprenante, la victoire de la lanterne rouge contre le leader barcelonais constitue en réalité un simple exemple parmi d’autres : pas plus tard que le week-end dernier, le promu Valladolid s’arrachait à Vigo pour obtenir dans les arrêts de jeu un match nul aussi mérité que spectaculaire (3-3). Voir les plus gros capables de souffrir contre les plus petits, cela rappelle beaucoup la dynamique sportive de la Premier League, un championnat que la Liga cherche déjà à copier d’un point de vue économique. Niveler son championnat par le haut, cela implique aussi de multiplier les efforts à l’échelle nationale pour imposer sa suprématie. Et à l’image du football anglais, cela peut aussi entraîner un trou d’air dans les performances en Europe. Avec ses cinq C1 et quatre C3 acquises en cinq saisons, l’Espagne va devoir s’atteler à ne pas lâcher le flambeau du Vieux Continent à cause d’un championnat plus homogène.

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi