Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2010
  2. // Quarts
  3. // Uruguay-Ghana (1-1)

Et si Adiyiah avait marqué contre l'Uruguay en 2010

Le 2 juillet 2010, en quarts de finale du Mondial sud-africain, un certain Dominic Adiyiah s'élevait dans le ciel du FNB Stadium pour claquer une tête qui aurait dû finir dans les filets de Fernando Muslera, le portier uruguayen. Et ainsi faire du Ghana la première nation africaine demi-finaliste du Mondial. Mais la main de Luis Suárez est passé par là. Adiyiah, qui avait signé à l'AC Milan un an plus tôt, est ensuite tombé dans les oubliettes de l'histoire en enchaînant les clubs de seconde zone. Sauf dans une réalité parallèle, où l'attaquant Ghanéen a marqué...

Modififié
13 août 2010. Sage comme une image, Dominic Adiyiah attend qu’on lui donne la parole. La pré-saison 2010-2011 de l'AC Milan est sur le point de commencer. Les caméras se bousculent, les micros s'entrechoquent et les flashs crépitent sans interruption en conférence de presse. Seul face à la meute médiatique, l'attaquant ghanéen reste pourtant serein. Un journaliste un peu ventripotent, vêtu d'un T-shirt « From Accra To Milan » se risque alors à poser la première question : «  Dominic, vous avez marqué contre l'Uruguay, puis contre les Pays-Bas en demi-finales du Mondial... Vous avez emmené le Ghana en finale, où seule l'Espagne a pu vous battre... Qu'est-ce que vous ressentez à l'approche de cette saison au Milan ? »

Black Star


Adiyiah ne scille pas. Souffle un coup. Se craque légèrement le dos, se penche subtilement en avant et prend une grande respiration :

« Très bonne question. Mais d'abord, laissez-moi remercier les sponsors qui ont accepté de nous soutenir cette saison, moi et l'AC Milan. À savoir, Accra Brewery Company, Ghana Airways, Ghana Post, TV3 Ghana, Bank of Ghana, Camelot Ghana, Ghana Oil Company...

– D'accord, mais cette saison avec l'AC Mil...

– ... Ghana Post, Ghana Railway Corporation, Societe Generale Ghana et Transol Solutions Ghana. Pardon, vous disiez ?

– Ben, heu Milan quoi...

– Ah oui, Milan. Hé bien je crois que notre nouveau Mister, Massimiliano Allegri, veut m'aligner en pointe avec Ibrahimović. Ibra, je l'ai rencontré ce matin. Je crois qu’il n’a pas encore entendu parler de moi.
"Zlatan ne regarde pas un Mondial où Zlatan ne joue pas", il m'a dit. Ou un truc dans le genre. Mais bon, c'est pas grave, moi je le connais. »



12 mars 2013. Zlatan Ibrahimović a depuis belle lurette appris à connaître Dominic Adiyiah. Alors que Milan reste sur deux titres de champion consécutifs en Serie A, les Rossoneri défient Barcelone en quarts de finale de la Ligue des champions. Vainqueurs 2-0 à l'aller, les poulains d'Allegri veulent conclure l'affaire face aux Catalans au retour, en misant sur leur duo Adiyiah-Ibrahimović en pointe. À la 38e minute de jeu, M’Baye Niang trouve le poteau. Avant que Dominic Adiyiah ne surgisse on ne sait d'où pour récupérer le cuir et marquer seul face au but vide. De quoi définitivement asseoir la supériorité du Diavolo, qui l'emporte sur la plus petite des marges au Camp Nou.


Vidéo

« Dominic les a adiyiahisés »


Aussi rigoureux défensivement que brillant offensivement, Milan impressionne. Les Rossoneri ont même su discipliner leurs fortes têtes, comme Kevin-Prince Boateng et M'Baye Niang, donc. La marque d'Adiyiah, encore une fois. « Franchement, à mon retour du Mondial, je trouvais qu'ils faisaient un peu n'importe quoi. M'Baye ne pouvait plus se rendre de lui-même aux entraînements puisqu'il s'était encore fait confisquer son permis et Kevin-Prince n'avait vraiment plus aucune énergie en match, allez savoir pourquoi. Alors un jour, je les ai initiés à ma passion pour le septième art. Moi, mon truc, c’est le cinéma d’action ghanéen. Mon film préféré, c'est 2016, une œuvre où des Ghanéens doivent repousser une invasion alien en faisant du kung-fu. Ok, c'est cheap, mais au moins ça sort des sentiers battus, pas comme vos films estampillés Marvel Studio hein... »

Vidéo

Fini les conneries, KPB et Niang délaissent les joies de la vie nocturne et des excès de vitesse pour celles du grand écran. Une passion saine qui leur permet de s'épanouir sur le pré. Car oui, Milan remporte l'édition 2013 de la Ligue des champions face au Bayern. 1-0, but d’Adiyiah servi par une passe de Zlatan. À la fin du match, le Suédois dégaine : « Dominic les a adiyiahisés. » De fait, le duo est inséparable. Il a même survécu aux avances du PSG, qui proposait pourtant au Suédois de doubler son salaire. Mais Adiyiah a su convaincre le Z de rester en Lombardie : « J'ai parlé avec nos sponsors ghanéens, il va avoir droit à une grosse augmentation de ses émoluments. De toute façon, Zlatan m'a avoué qu'il ne connaissait même pas un seul joueur de Ligue 1. En fait, avant que le PSG ne tente de l'approcher, je pense qu’il ne savait même pas que la France avait un championnat. »

Mister president


Dur pour l'Hexagone, mais du pur bonheur pour Milan qui remonte sur le toit de l'Europe. Cinq ans plus tard, à l'été 2018, le club est passé aux mains de Charles Ampofo, l'homme le plus riche du Ghana, dont la fortune est estimée à 1,46 milliard de dollars. Dominic Adiyiah, lui, a désormais 28 ans et se cherche de nouveaux objectifs, alors qu'il vient d'enquiller huit Scudetti consécutifs avec les Rossoneri. « J'ai un peu l'impression d'avoir fait le tour de la question... André Ayew veut que je me présente à la présidence de la République ghanéenne, mais c'est peut-être un peu trop tôt... Il a pensé à tout, même à la composition de mon futur gouvernement, avec son frère Jordan au ministère de la Culture. Je lui ai dit d'arrêter de déconner... C'est un marrant, André. Mais j'aurais le temps de réfléchir à tout ça pendant les vacances. Je vais près de Malmö, dans le chalet de Zlatan. On va chasser l'élan. Et pêcher la truite. Ça ne procure pas les même sensations que de marquer un but en quarts de finale de Coupe du monde pour son pays, mais croyez-moi, c'est quand même le bonheur... »

Par Adrien Candau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

VIDEOS

I récup ze ball !

Vidéo

Dans cet article


Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall