Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Et pour les Bleus, ça change quoi ?

Alors qu’elle s’approchait de l’Euro 2020 avec son statut de championne du monde, mais aussi une liste de blessés longue comme une file d’attente devant un Carrefour une veille de confinement, l’équipe de France peut souffler : pour elle, le report de la compétition n’est pas qu’une mauvaise nouvelle.

Modififié
Le 3 mars dernier, Didier Deschamps était un Français comme les autres : un citoyen pas vraiment inquiet concernant l’agenda de son mois de juin, seulement « conscient de la situation en France et en Europe » . En repartant d’Amsterdam, où il était venu récupérer la liste des adversaires de l’équipe de France pour la prochaine Ligue des nations (le Portugal, la Croatie et la Suède), le sélectionneur des Bleus était alors certainement reparti se reposer à Cassis, où Deschamps articule son temps simplement : achat des journaux le matin, passage chez le traiteur du coin, parfois un padel au club de la Presqu'île. Puis, tout s’est enchaîné : les championnats nationaux ont été arrêtés, ses joueurs ont été progressivement confinés et le premier entraîneur de France a même vu l’un de ses leaders - Paul Pogba - transformer l’une de ses bougies d'anniversaire en cagnotte pour lutter contre le coronavirus. Objectif : recueillir 30 000 euros et les filer ensuite à l’Unicef, qui se chargera d’acheter des gants, des masques et des lunettes de protection pour le personnel sanitaire.


Pogba, censé revenir à l’entraînement collectif avec Manchester United ce mardi, s’est également engagé à doubler la mise si la barre des 30 000 euros était atteinte. Joli geste, évidemment. Peut-être aussi le seul que le champion du monde 2018 va être autorisé à faire durant ce printemps : alors que Noël Le Graët avait avoué dimanche qu’il était « probable » que les « deux matchs de préparation des Bleus soient reportés » (un match contre l’Ukraine le 27, un autre contre la Finlande quatre jours plus tard), l’UEFA a annoncé mardi le report de l’Euro 2020 d’un an. Celui-ci se jouera ainsi entre le 11 juin et le 11 juillet 2021, et cette décision a évidemment de multiples conséquences, dont une directe : pour les Bleus, ce n’est peut-être pas une si mauvaise nouvelle que ça.

La Ligue des nations à l’horizon


Pourquoi ? Pour ça : Antoine Griezmann traverse actuellement une saison plus que moyenne avec le Barça, Olivier Giroud peine à grappiller du temps de jeu à Chelsea, Paul Pogba n’a disputé que 610 minutes depuis l’été dernier, Blaise Matuidi traverse une belle période de méforme, Lucas Hernandez se remet encore doucement d’une rupture partielle du ligament interne de la cheville subie en octobre, N’Golo Kanté ne mange plus tout le monde, Samuel Umtiti se bat avec un genou, Corentin Tolisso ne joue plus beaucoup, Ousmane Dembélé était déjà forfait pour l’été entre copains... Ainsi, l’équipe de France faisait peur et se faisait peur, aussi, au fil des semaines, la rechute des uns succédant la majorité du temps à la méforme des autres, et ce, alors que le tirage au sort avait concocté pour les Bleus un menu un brin salé (des Allemands et des Portugais dans l’assiette).


Interrogé en septembre sur cette avalanche de pépins, Deschamps avait alors pointé « l’enchaînement des matchs et des saisons, avec des joueurs qui sont internationaux et qui finissent donc plus tard que les autres. Ils reprennent souvent tôt, avec une préparation en plus écourtée parce qu’il y a vite des matchs à jouer. Et quand vous répétez ça sur deux, trois, quatre saisons... » Eh bien ça pète, on le sait, mais le chef tricolore peut - il aurait aimé s’en passer - souffler : il ne reverra pas ses gars avant septembre 2020, date du début d’une Ligue des nations où l’on aura le droit à une revanche de la finale de l'Euro 2016 (France-Portugal), une revanche de la finale du Mondial 2018 (France-Croatie) et des retrouvailles avec la Suède. C’est le seul beau rendez-vous à l’horizon et il interviendra après plusieurs mois de sevrage : parfait. D’ici là, Dimitri Payet va pouvoir entretenir sa belle forme en enchaînant les tours du monde avec un rouleau de PQ. Ce n’est pas l’Euro, mais c’est toujours ça.

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine