Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 44 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Udinese-Juventus (0-4)

Et de dix pour la Juve !

Un Dybala des grands jours pour une Juve impitoyable. En vingt-cinq minutes, la Vieille Dame a profité de la naïveté de l’Udinese pour marquer trois buts et se reposer le reste du match. Score final 4-0. La Juve est désormais deuxième au classement.

Modififié

Udinese Calcio 0-4 Juventus FC

Buts : Dybala (15e, 25e sp), Khedira (18e) et Sandro (41e) pour la Juve


Pour Messi, c’est le futur. Pour la Juventus, c’est même le présent. Paulo Dybala est clairement l’un des, si ce n’est le premier responsable de la folle remontée de la Vieille Dame. Il l’a encore prouvé aujourd’hui avec une performance monstre. Deux buts, une passe décisive et une activité incessante. Avec cette facile victoire 4-0, la Juve signe une dixième victoire d’affilée et prend la seconde place, seule, derrière le Napoli. Qu’il est loin le cauchemar de ce début de saison quand la Juve perdait son premier match face à l’Udinese!

Exorcisme


Stefano Colantuono est complètement halluciné sur son banc. Livide, sans expression, muet, le coach de l'Udinese est sur le cul. Ses joueurs viennent de complètement lâcher prise face à une Juventus ultra réaliste. En vingt-cinq minutes, ils viennent surtout de prendre trois buts largement évitables. Le premier sur un coup franc bêtement concédé par Agyemang-Badu, transformé par Dybala et extrêmement mal lu par Karnezis.



Le second sur un corner mal repoussé par ses défenseurs et qui laisse Dybala remettre le ballon sans aucune pression en direction de Khedira seul devant la ligne de but. Le troisième après un tacle par derrière de Danilo sur Mandžukić. Carton rouge, penalty, 3-0. Disons que ce n’est pas la meilleure manière de commencer un match. Surtout qu’aujourd’hui devait être une journée spéciale pour les Frioulans qui inauguraient leur nouveau stade. Surtout qu’ils avaient des raisons d'y croire, parce qu'ils étaient la source des doutes de début de saison de leurs adversaires du jour. Une victoire 1-0 au Juventus Stadium lors de la première journée. Oui, mais voilà, depuis maintenant dix journées, la Vieille Dame roule sur tout le monde et a déjà exorcisé ses pas si vieux démons. La preuve encore une fois un peu avant la mi-temps quand Alex Sandro entre dans la surface sur son pied droit et va chercher le petit filet opposé d’un intérieur du pied exceptionnel. 4-0.


Sans deux gros arrêts de Karnezis, l’Udinese en serait peut-être même à six buts concédés. Plus aucun doute, la Juve est bel et bien guérie.

Décrassage


Mieux, la seconde période est l'occasion pour eux de se décrasser les jambes, de tourner et d'essayer de nouvelles choses. Plusieurs fois, Chiellini se prend pour Beckenbauer à remonter le ballon tout seul. Ce qui ne semble pas forcément plaire à Allegri qui le remplace à l'heure de jeu par Cáceres. L'entraîneur bianconero décide également de protéger son homme providentiel, Paulo Dybala, en le remplaçant par Álvaro Morata, en manque de confiance. Stefano Colantuono, toujours aussi dépité, préfère lui aussi préserver son vétéran Di Natale. En même temps, ce n'est pas comme s'il se passait énormément de choses durant ce deuxième acte. À part quelques incursions de Morata, des centres mal interprétés par Khedira et un coup franc de Lodi bien sorti par Buffon, « ennui » est le maître mot des 45 dernières minutes. Pourtant, l'important est ailleurs. La Juve est plus que jamais de retour avec une dixième victoire d'affilée. Mais surtout un Dybala en pleine bourre et reposé.

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Le Kiosque SO PRESS

Hier à 16:11 Premier League : le mercato estival fermera encore plus tôt 4
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom
Hier à 14:25 Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 29
À lire ensuite
Le braquage d'Anfield