Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // PSG-Dortmund (2-0)

Eh bah voilà, on est encore tombés dans le panneau !

Il y a trois semaines, le PSG était au fond du trou, quasiment enterré, après une mauvaise (mais courte) défaite 2-1 à Dortmund. Ce mercredi soir, après leur victoire 2-0 lors de la manche retour, les Parisiens sont passés d’un extrême à un autre en l'espace d'une soirée, alors qu’ils ont finalement, et simplement, fait le boulot sérieusement à la maison.

Modififié
Il y a trois semaines, le Paris Saint-Germain se vautrait totalement à Dortmund (2-1), tandis que Liverpool, battu (1-0) sur la pelouse de l’Atlético de Madrid, s’en sortait plutôt bien grâce au discours débordant d'optimisme de son coach Jürgen Klopp. C’est vrai, l’impression laissée par Paris et Liverpool était bien différente à tous les niveaux. Le PSG n’avait rien montré, avait beaucoup souffert, tandis qu’à l’inverse, les Reds n’avaient simplement pas trouvé la clef devant le verrou de l’équipe de Diego Simeone.

Indéniable, tout autant que sur le papier, Paris avait ramené un meilleur résultat que Liverpool, mais c’est à peine si on s’en rappelait. Car au coup d’envoi, ce soir au Parc des Princes, le PSG avait plus de chances de se qualifier que Liverpool. Une chance sur deux, environ. Et à la fin, la logique a été respectée : Paris s’est qualifié pour les quarts, Liverpool a été éliminé (et battu) chez lui et regardera la suite de la C1 (si suite il y a) du coin de l’œil. Non, cyniquement, il n’y a rien de surprenant.

Du calme, du calme


Un cas de figure qui n’a rien de nouveau, qui existe depuis la nuit des temps même, mais qui se reproduit sans cesse et qui rappelle l’hystérie et le manque de recul qui s'emparent de nous. Lors de PSG-Bordeaux, personne n’a été choqué de voir les ultras parisiens déployer des banderoles pour demander à Neymar ou Kylian Mbappé de se bouger. Parce que, pour une équipe comme Paris, aujourd'hui, passer à côté d’un rendez-vous est interdit, inacceptable. Même sur une confrontation aller-retour, il faut que les deux rencontres soient maîtrisées, réussies, et surtout qu’elles se terminent bien. Forcément, le premier responsable de cette situation est avant tout le club.



Il n’y a qu’à écouter le discours d'après-match de Sergio Ramos, après l’aller perdu face à City, qui avait déjà et seulement en tête le match retour (auquel il ne prendra pas part puisque exclu à l'aller) pour se rendre compte que les analyses à chaud sont souvent erronées : « Je vois deux options : nous pouvons penser à la défaite d’hier ou travailler pour la victoire de demain. Je choisis ce dernier. » Maintenant, Paris s’avance vers les quarts et il n’est pas dit que les Rouge et Bleu ne revivent pas un scénario similaire. Ou même une nouvelle remontada, pourquoi pas ? Encore transpirant, Marquinhos n’expliquait pas autre chose au micro de RMC juste après la qualif' en poche : « Le foot c'est ça, les amoureux et la passion. C'est pour ça qu'on est là. On joue aussi pour notre passion, pour notre famille et pour ceux qui sont toujours avec nous. » La passion, celle-là même qui pousse 4000 personnes à se réunir, alors que les rassemblements de plus de 1000 personnes sont formellement interdits, pour chanter aux portes d’un stade qui ne peut les accueillir. En totale communion avec des joueurs qu'ils étaient à deux doigts de haïr en cas de nouvel échec ce mercredi.

Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

PUTACLIC! Simão intronisé entraîneur de Mouscron 13 Hier à 16:11 Vers la création d'une Premier League européenne ? 147
Hier à 15:55 Viens fêter les 10 ans du magazine Pédale! dimanche 2 Hier à 15:43 Taye Taiwo rejoint la nouvelle franchise de Palm Beach 23
Partenaires
Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
PUTACLIC! Thomas Deniaud meilleur que Van Basten 14
Hier à 12:33 Quand Bruno Martini comparait Guy Roux à une pièce de jeu d'échecs 5 Hier à 11:33 Pedro Martins encense Villas-Boas et félicite Valbuena 9 Hier à 11:12 La magnifique volée de Buballa avec Sankt Pauli 6 Hier à 10:45 Des précisions sur le futur format de la C1 49 Hier à 10:06 Eto'o s'en prend à France Football 26