Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ce qu'il fallait retenir de la 24e journée

Et à la fin, le Bayern gagne

En attendant Fribourg – Dortmund et Mayence – Hertha Berlin, on a vu Schalke s'amuser de la défense d'Hoffenheim, le Werder sauver sa tête à Nuremberg et des matchs nuls. Et puis des buts, des gestes fous et un Bayern souverain. Comme d'hab quoi.

Modififié
L'équipe du week-end : Schalke 04

Avant la pause internationale, Schalke a vécu une semaine catastrophique. Son 11-1 sur les matchs cumulés contre le Real et à Munich avait de quoi faire rire. Une défense à la rue, un milieu de terrain inexistant. Seul Huntelaar avait brillé. Cette fois-ci, Schalke n'en a pas pris un seul contre la belle attaque d'Hoffenheim. Mieux, les Knappen ont profité de leur défense pauvre et généreuse. Obadi a claqué une frappe à 20 mètres sans être attaqué. Klaas-Jan Huntelaar y est allé de son triplé. Malgré un petit plaisir égoïste devenu penalty raté. Le Hunter fait un bien fou aux Königsblauen, qui se placent très bien pour une nouvelle participation en Ligue des champions.

Vous avez manqué Wolfsburg – Bayern (et vous n'auriez pas dû)

Ne pas se fier au score. Ne pas se fier seulement au score. Wolfsburg a mis en difficulté le Bayern Munich comme cela a été rarement le cas sous Pep Guardiola. Mieux, Wolfsburg a pris l'avantage quelques minutes. Et pendant longtemps, le score est resté coincé à 1-1. Puis Thiago et Mandžukić sont entrés en jeu. Müller a profité de Naldo. « Wolfsburg joue mieux que le Bayern aujourd'hui, mais ils sont menés au score. » Sky Bundesliga l'a bien dit. Les Loups étaient en ballottage favorable, convaincants dans l'esprit mais aussi dans le jeu. Sauf que le Bayern est désormais lancé, en confiance. Plus rien ne l'arrête sauf le set. Ribéry, Robben et Mandžukić se mettent au travail. La balade devient une correction. Un 6-1 net qui nettoie le souvenir de la défaite l'année du titre du VfL.

L'analyse définitive

Mais une question reste alors : comment gagner contre le Bayern ? Plus le Bayern joue mal, plus il est mis en difficulté, plus il l'emporte largement. Wolfsburg peut témoigner, mais il n'est pas seul. Le Hertha ou Dortmund ont vécu des situations similaires. Arsenal pourrait s'en inspirer et faire un match dégueulasse, seule idée pour gripper la machine munichoise et se sortir du 8e de Ligue des champions. Ou alors, prier pour avoir du vent favorable, des cartons rouges et des penaltys en sa faveur, voire une coupure de courant. Pour battre l'équipe de Guardiola, il ne faut pas seulement mieux jouer qu'eux. Il faut quelque chose de plus que du football.

On risque d'en parler sur RMC

L'Abstiegskampf (lutte contre la relégation) joue au jeu du statut quo. Hambourg, Stuttgart et Fribourg ont longtemps souhaité se maintenir ensemble, à 19 points. Ce n'est plus le cas, mais personne n'avance pour autant. Hambourg contre Francfort ? Match nul. Brunswick à Stuttgart ? Match nul arraché dans les dernières minutes. Le seul absent n'a pas eu tort, et pourrait faire la bonne affaire du week-end en sortant de la zone rouge. Mais pour cela, il faut prendre 3 points contre Dortmund. Désolé Fribourg, ça ne va pas être donné.

Le top 5

Le vrai 9. Quand le faux est sorti du schéma de Pep, le Bayern a marqué 5 buts. Un hasard ?

Draxler, match monstre. L'autre raison du mieux pour Schalke.

Kiyotake, fair-play en signalant à l'arbitre qu'il n'y avait pas corner en sa faveur.

Çalhanoğlu, seul joueur de Bundesliga capable de convertir un penalty en but.

Hunt, fair-play en signalant à l'arbitre qu'il n'y avait pas faute sur lui dans la surface. Et passeur décisif.

Vidéo
Le geste : l'arrêt de penalty

Ils sont trois à avoir réussi l'exploit lors des matchs de 15h30. Bernd Leno pour son 5e arrêt de la sorte cette saison, Davari pour maintenir Brunswick dans le coup, et Casteels, bien aidé par l'hommage d'Huntelaar à Mickaël Landreau.

La stat inutile : 72

Soit le nombre de buts marqués par le Bayern en 24 journées de Bundesliga. Un record. Comme le nombre de victoires consécutives porté à 16, série en cours.

Jürgen Klopp a dit :

« Je ne pense pas que le Bayern aurait le moindre point en moins si Sammer n'était pas là. »


Une réaction à la critique du directeur sportif du Bayern des autres clubs allemands, qui ne s'entraîneraient pas aussi méticuleusement. Et une réaction approuvée par les autres dirigeants du foot allemand.

Et sinon...

- Le Bayern n'a plus perdu depuis 48 matchs.

- Robben et Ribéry étaient titulaires en même temps, pour la première fois depuis novembre.

- Stuttgart n'a pas perdu pour la première fois en 2014. Mais Stuttgart n'a pas gagné.

- Alors Stuttgart a choisi de faire partir Thomas Schneider. Huub Stevens le remplacera dès demain.

- Que de nouvelles tristes pour le croco du VfB.

- Leverkusen n'a pas perdu. Mais Leverkusen n'a pas gagné.

- Sankt-Pauli est toujours en course pour un match de barrage contre l'ennemi d'Hambourg.

par Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall