Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Inter-Barça (1-2)

Le Conte n'est pas bon

Battue à domicile par un Barça bis, l’Inter ne verra pas les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Un échec pour les Nerazzurri, qui confirme par la même occasion les réelles difficultés d’Antonio Conte en Europe.

Modififié
Ce devait être le rendez-vous pour s’affirmer. Montrer que l’Inter, actuel leader autoritaire de Serie A, n’était pas seulement qu’un caïd en Italie, mais bien un géant européen sur la voie de la rémission. Avant ce choc face à un FC Barcelone déjà qualifié et venu à Milan avec une pléiade de seconds couteaux, le rêve paraissait même encore un peu plus accessible. Antonio Conte avait d’ailleurs insisté, rabâché qu’il ne voulait « avoir aucun regret » au coup de sifflet final. Au bout du compte, le technicien interista rentre chez lui ce mardi soir avec une valise remplie de déceptions, un billet pour la Ligue Europa et surtout un nouvel échec cuisant sur le plan européen. Une sale soirée, en somme.

Nouvelle campagne, nouvel échec


Car si on rembobine au commencement de cette campagne de C1 2019-2020, l’Inter était déjà pleine de regrets avant même cet ultime défi face aux Blaugrana. Ironie du sort, c’est face au Slavia Prague, pourtant victime annoncée à l’issue du tirage au sort de ce groupe de la mort, que l’équipe de Conte n’a presque rien à se reprocher tant le nul de l’aller à San Siro fut miraculeux lors de la 1re journée. En revanche, la défaite 2-1 à Barcelone après une première période magistrale ou celle 3-2 à Dortmund après avoir mené 2-0 apparaissent tout en haut de l’affiche. Bien plus haut, du moins, que ce troisième revers ce mardi encaissé à la maison, où l’Inter n’a simplement pas mis les ingrédients suffisants pour s’inviter dans le coin réservé aux seize meilleures équipes d’Europe.


Comme en 2014 avec la Juve, Antonio Conte sort par la petite porte dès la phase de poules. Au micro de Sky après la rencontre, le coach préfère botter légèrement en touche et parler de remobilisation : « À ce stade, nous voulions aller de l'avant, également parce que, je le répète, je pense que nous le méritons. Tout le monde est déçu en ce moment, mais il faut relever la tête. Les joueurs font des choses importantes, maintenant, il reste deux matchs avant Noël, et après ça, on peut récupérer des joueurs qui sont blessés. » Preuve que le deuil de la Champions, Antonio compte le faire au plus vite si ce n'est pas déjà le cas.

Seul club italien qui manque à l'appel ?


Si le championnat a toujours été considéré comme la priorité, qui plus est après ce début de saison presque parfait, cette élimination en Ligue des champions reste un point noir dans le parcours interista. D’une part car le calendrier ne sera pas allégé, mais d’autre part aussi car l’Inter pourrait même être le seul club italien à ne pas figurer au rendez-vous des huitièmes de finale en cas de victoire de l’Atalanta à Donetsk ce mercredi soir.


Comme l'an passé, avec Barcelone dans son groupe, le club milanais a montré des promesses, a régalé par moments grâce au talent de Lautaro Martínez, enflammé même parfois ces soirées en semaine sur des sorties de balles à en faire pâlir le public du Camp Nou. Pour finalement déposer les armes au soir de la sixième et dernière journée. Ce n’est qu’en fin de saison que le bilan sera fait et nul doute qu’en cas de Scudetto en mai prochain, tout le monde oubliera cet échec en Europe. Si ce n’est pas le cas, ce sera forcément un point que personne, et encore moins Antonio Conte, ne pourra esquiver.

Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom

il y a 4 heures LOTO samedi 6 juin 2020 : 17 millions d'€ à gagner !!!
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 15:56 La FFF dévoile son plan d'action pour aider le foot amateur 6 Hier à 13:45 Par peur du Covid-19, Rapinoe sèche la Challenge Cup 12
À lire ensuite
Les notes de Lyon-Leipzig