Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 47 Résultats Classements Options

Edson Rivera boycotté ?

Médaillé de bronze du Mondial des moins de 20 ans avec le Mexique,
Edson Rivera donne la migraine aux dirigeants de son désormais ex club,
l'Atlas Guadalajara.

Parti au Mondial sans contrat, l'attaquant s'est engagé avec le Sporting Braga
la semaine dernière, refusant les offres visiblement misérables de son club formateur
qui lui proposait un salaire mensuel oscillant entre 10 000 et 15 000 pesos, de 600 à 900 euros,
le tarif habituellement appliqué aux jeunes pousses qui intègrent l'effectif pro.

Le jeune homme se trouve bien dans son droit, mais les dirigeants de l'Atlas ne se remettent pas
de ne pouvoir toucher d'indemnité de transfert.

Avide de vengeance et que le précédent ne se répète pas, les big boss rojinegros souhaiteraient désormais que tout joueur
partant libre à l'étranger ne puisse faire l'objet d'une sélection en équipe nationale.

Un arrangement entre propriétaires mexicains interdit déjà aux joueurs libres de s'engager
avec un autre club du pays sans qu'une indemnité soit versée.

Une violation du règlement FIFA sur laquelle l'instance internationale a décidé de fermer les yeux.
Mais si les arrangements entre amis commencent à toucher l'échelon des sélections, la Blatter
compagnie pourrait ne pas se montrer aussi permissive.

TG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


il y a 8 heures Fournier, Lacombe et Franck Thivilier vont former des entraîneurs brésiliens 10 il y a 8 heures Mexique : Maradona déjà en demi-finale du championnat 21

Le Kiosque SO PRESS

À lire ensuite
Giovani reste à Tottenham