Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Real Madrid-Celta de Vigo

Éder Militão, la nouvelle arme blanche

Revenu au Real Madrid, Zinédine Zidane n'a pas attendu le mercato estival pour utiliser le carnet de chèque de Florentino Pérez. Et c'est ainsi qu'Éder Militão, défenseur brésilien de 21 ans du FC Porto, a été recruté par la Maison-Blanche contre une jolie somme de 50 millions d'euros. Une folie ? Pas tant que ça.

Modififié

Battu en huitièmes de finale de Ligue des champions par l’Ajax, éliminé en demi-finale de Coupe du Roi face au Barça, largué en championnat, le Real Madrid était parti pour vivre une fin de saison morose sans le moindre intérêt et dans une indifférence totale. Une situation inhabituelle pour les Merengues. Résultat, Florentino Pérez a décidé d’apporter un peu d’animation en dégageant Santiago Solari pour le remplacer par un certain Zinédine Zidane. De retour au Real Madrid, le double Z ne s’est pas caché lors de sa présentation à la presse après avoir avoué son bonheur de revenir : « Si j’aurai plus de pouvoir ? On verra. Mais les choses vont changer, c’est sûr. Il le faut. »

Et Zizou n’aura pas attendu cet été pour commencer son chantier. Alors que les supporters rêvent de Hazard, Kanté, Neymar ou encore de Mbappé, ils devront d’abord se satisfaire d'Éder Militão, première recrue de la seconde ère Zidane. Un chèque de 50 millions d’euros pour lever la clause libératoire du défenseur de Porto, qui rejoindra la capitale espagnole cet été, et prouver à l’Europe entière que le Real Madrid compte bien se lâcher durant le mercato estival. Après s’y être montré assez calme ces dernières années.

Il a mis la Liga Nos à ses pieds


Alors oui, le nom d'Éder Militão est bien moins ronflant que les blases balancés par le Sun, qui s’est légèrement cru sur Football Manager. Mais la somme dépensée par le Real Madrid n’est finalement pas si démesurée que cela, tant le marché des transferts est devenu une folie douce. Il faut dire que le Brésilien de 21 ans, arrivé à l’été 2018 en provenance de São Paulo contre 7 millions d’euros, n’a eu besoin que d’une saison pour mettre la Liga Nos à ses pieds. Une Liga Nos qui l’a élu meilleur défenseur du championnat en septembre, octobre/novembre, décembre et janvier. Titulaire en charnière centrale aux côtés de son compatriote Felipe, Éder Militão a grandement participé à l’énorme première partie de saison du FC Porto : sacré champion d’automne avec la meilleure défense du championnat et invaincu en phase de poules de Ligue des champions. Surprenant ? Non, à écouter son compère de défense Felipe : « Éder Militão a 20 ans (21 aujourd’hui, N.D.L.R.), mais il absorbe tout très vite. On dirait qu’il joue avec nous depuis longtemps. C’est un garçon très intelligent, qui écoute beaucoup. »


Mais ça, c’était avant le mercato hivernal et l’arrivée de Pepe au FC Porto. Une arrivée qui a obligé Éder Militão à se décaler au poste de latéral droit pour faire de la place à l’international portugais. Pas de quoi inquiéter pour autant celui qui, comme le Parisien Marquinhos, est capable de jouer en défense centrale, à droite de la défense et au poste de milieu de terrain défensif, comme il a pu le faire chez les jeunes de São Paulo. Désormais latéral droit au FC Porto, Éder Militão reste cette muraille défensive très à l’aise dans la relance. En revanche, il est bien loin de son futur coéquipier Marcelo en matière d’activité offensive, comme l’a rappelé son coach Sérgio Conceição en janvier dernier : « Militão peut mieux faire à droite. Surtout sur le plan offensif, car défensivement, il est très solide. Nos latéraux doivent être plus offensifs. » Cela n’a pas empêché le sélectionneur du Brésil, Tite, de sélectionner Éder Militão et lui offrir une première sélection au poste de latéral droit, le 11 septembre 2018, face au Salvador (5-0).

Attention Varane


Que Militão se rassure : c’est principalement pour le faire jouer au poste de défenseur central que le Real Madrid est venu le chercher, le couloir droit étant déjà bien représenté avec Dani Carvajal et Alvaro Odriozola. Derrière Sergio Ramos et Raphaël Varane, c’est en effet le désert chez les Merengues avec le couteau suisse Nacho Fernández, qui a tout de même rendu quelques beaux services, et Jesús Vallejo, dont personne ne se rappellera à Madrid dans quelques années. Si Éder Militão va devoir batailler pour arracher une place de titulaire, il aura du temps de jeu avec Raphaël Varane qui aime bien passer de temps en temps par la case infirmerie et Sergio Ramos qui adore prendre quelques rouges. Et vu les prestations du bonhomme avec le FC Porto, l’international français ne va pas devoir baisser en intensité pour garder sa place la saison prochaine. Dans le cas contraire, il pourra toujours rejoindre le groupe de ses coéquipiers en équipe de France : « Éder m'a tué  » .



par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article