Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 44 Résultats Classements Options

Ducrocq : « Blanc ne devrait pas rester, même s'il gagne le championnat »

Le PSG, Pierre Ducrocq connaît plutôt bien. Formé au club, le milieu de terrain était du doublé de 1998. Le type jouait avec Jay-Jay Okocha, Ali Benarbia ou Raï. Autant dire qu'il a été à bonne école. Reconverti directeur technique d'une agence sportive abritant des agents de joueurs (Kemari) ainsi que consultant radio pour France Bleu Île-de-France, l'ancien milieu de terrain (1997-2001) parle de son club de cœur avec amour et franchise. Un Clément Chantôme avant l'heure.

Modififié
Pierre, ça te fait quoi de commenter le PSG pour Radio France Bleu ?
C'est mon club de cœur alors ça me fait kiffer mine de rien. Et puis sur le papier, elle est belle cette équipe quand même. On ne s'en rend pas bien compte.

Plus belle que celle de l'an dernier ?
Forcément. Tu n'as perdu personne sur le terrain et t'as pris Cavani, Digne et Marquinhos. Cavani, c'est exceptionnel comme recrue. Les deux autres sont encore jeunes, ils vont devoir être patients car il y a des clients déjà en place à leurs postes. Je suis rassuré car le club a gardé toute l'ossature de l'année dernière.

Le départ de Carlo Ancelotti et de Leonardo n'ont donc pas affaibli le PSG ?
Non. Carlito n'était pas l'atout principal du PSG. Même si je ne suis pas un grand fan de Laurent Blanc, je ne le vois pas se planter avec une telle équipe. Surtout avec leur vécu. Même les patrons du vestiaire, les mecs qui font le liant entre les étrangers et les Français sont restés. Je parle des Camara, des Douchez. C'est important des mecs comme ça. On est typiquement dans la continuité de l'année dernière. Laurent Blanc a pour lui cette réputation flatteuse de vouloir faire jouer ses équipes. C'est une promesse. Quant au départ de Leonardo, je fais confiance aux Qataris pour trouver une autre personne, avec un autre carnet d'adresses. Ça peut être intéressant d'avoir un autre réseau que l'Italie au final.

Le PSG est-il favori à sa propre succession ?
Ils sont archi-favoris. On a beaucoup parlé de Monaco avec Falcao, mais j'ai l'impression que le Colombien est l'arbre qui cache la forêt. Ils seront peut-être aux premières places mais ça dégage beaucoup moins de certitudes que le PSG. Le PSG, c'est quand même du lourd. Et à tous les postes.

La Ligue des champions peut-elle être un objectif réalisable ?
C'est encore trop tôt. Les mecs viennent de faire un quart de finale pour leur première année, c'est génial. Il faut faire aussi bien. Échouer une nouvelle fois en quart ne serait pas un échec. Au niveau européen, le club est encore un bébé. La Ligue des champions, ça demande du temps pour l'apprivoiser. Dans 3-4 ans, pourquoi pas. Il faut avant cela s'installer dans le giron européen.

Tu te reconnais encore dans ce club, toi, le Parisien ?
C'est difficile. Je me reconnais dans les meubles, le Parc, le maillot, tout ça. Mais après, dans l'ampleur que ça prend et dans ce que veut construire le Qatar, ça n'a plus rien à voir avec ce que j'ai vécu. Plus rien n'est géré pareil, tout a changé. Il n'y a plus aucun point commun avec le PSG que j'ai connu.

QSI a-t-il dénaturé le PSG ?
Le plus gros changement au club, ce n'est pas le Qatar qui l'a mis en place. C'est le Plan Leproux. Pour moi, c'est le changement le plus radical depuis la création du club. Je reste persuadé que tu pouvais faire autrement, différemment. Derrière, le Qatar arrive avec de l'argent et la volonté de faire grandir le club. Ça change tout mais pas fondamentalement. Le logo, ce n'est pas si dérangeant, cela s'était déjà produit avant du temps des anciens actionnaires. Ce qui m'aurait plus embêté, c'est de quitter le Parc des Princes et de construire un nouveau stade. Ça n'a pas l'air d'être dans les plans et c'est tant mieux. Le PSG, c'est le Parc. C'est non négociable.

Bizarrement, on a l'impression que QSI, malgré son pognon, mise énormément sur la formation.
Leur modèle, c'est le Barça. Alors oui, les Sakho, Chantôme, Ongenda, Coman, Maignan, Rabiot and co, ça correspond à cette idée d'un grand club au sens large : formateur, capable d'aller chercher les plus grandes stars et de faire jouer tout le monde ensemble. Ce n'est pas pour rien que le problème du futur centre d'entraînement est un dossier prioritaire pour eux. Ça rentre dans leur logique de croissance. Après, difficile de dire où iront les jeunes. Tous ne seront pas titulaires avec le PSG mais c'est important d'essayer.

Ça t'aurait plu de jouer dans cette équipe ?

Complètement. La question est : aurais-je eu ma place ? (rires). Franchement, je prenais la direction du banc direct. Mais avec la gnac que j'avais, pourquoi pas gratter une ou deux titularisations. Et puis jouer avec tous ces joueurs avec le maillot du PSG, c'est un rêve pour moi.

Quels joueurs te font vibrer dans cette équipe ?
Je ne vais pas être original en te disant Thiago Silva. Quand tu ne regardes que lui, tu te rends compte à quel point il voit tout avant tout le monde. Il anticipe en permanence. Alors oui, ça semble facile vu du canapé mais c'est énorme. C'est un monstre. Maxwell est assez fou aussi. C'est le seul latéral de France que je n'ai pas vu tacler une seule fois l'an dernier. Ça veut tout dire. Et puis y a Blaise Matuidi. Il joue à mon poste alors ça me fait plaisir. Le type sort d'une saison énorme. C'est impressionnant. J'espère qu'il va réussir à garder ce niveau de jeu.

Le PSG de Laurent Blanc peut-il être plus fort que celui d'Ancelotti ?
J'en suis persuadé. Est-ce que ça sera grâce à lui ? Pas forcément. Le groupe commence à se connaître, il y a un vécu, notamment du fait de la Ligue des champions. Les mecs se sont décomplexés. Ils ont pris conscience de leurs forces. Ils ont franchi un palier, notamment dans les tronches. Blanc ne devrait pas rester, même s'il gagne le championnat. Le PSG est devenu un club où les entraîneurs vont venir deux-trois saisons, gagner des titres, et partir. Le groupe est quasiment en auto-gestion, les mecs savent comment gérer les matchs. C'est un vrai collectif malgré tout. Alors 4-4-2 ou pas, c'est un détail du moment que toutes les zones sont occupées. Défensivement, ça s'est mis en place l'an dernier. Et quand t'as un mec comme Thiago Silva derrière, t'es serein.

Tu y crois, toi, à Cristiano Ronaldo au PSG ?
Il y a trois ans, je t'aurais dis que tu étais fou. Aujourd'hui, je serais même déçu que le PSG n'y arrive pas. Je reste persuadé que si les négociations avec le Real Madrid au sujet de Carlo Ancelotti ont pris autant de temps c'est à cause du Portugais. Le PSG ne fera rien cet été mais en 2014, ça partira. Pour moi, tout s'est joué au moment de Carlo.

Que manque-t-il aujourd'hui à ce club ?
Des associations de supporters. Quand tu vois le terrain, et que tu te souviens de l'ambiance qu'il y a pu avoir dans ce stade, cette magnifique caisse de résonance, tu ne peux qu'avoir des regrets. Avec des associations de supporters, un effectif comme celui-ci et la puissance financière que tu as, tu peux facilement t'inviter dans le top 5 européen.

Propos recueillis par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure La Premier League aux couleurs de l'arc-en-ciel 2

Le Kiosque SO PRESS