Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 46 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Paris SG

Draxler kiffe Paris

Modififié
Pour Julian Draxler, pas de doute : « Paris est magique » .

En l'espace de deux mois, l'Allemand est passé du statut de gréviste à Wolfsburg à celui d'idole du Parc des Princes. Suffisant pour redonner le sourire au joueur de vingt-trois ans.

« Je suis pleinement heureux ici, a-t-il confié au quotidien Die Welt. Après une période compliquée à Wolfsburg, j'ai tout repris à zéro. Paris est une ville fascinante et ce club est parfaitement organisé. »


S'il concède ne pas encore bien connaître la ville, Draxler a toutefois déjà pu goûter à l'élégance française : « Avant chaque match, nous devons nous vêtir d'un smoking et d'une cravate. Certes, il faut s'y habituer, mais c'est la classe. Lorsque je porte le costume, j'ai encore plus confiance en moi. » Et visiblement ça marche, puisque le joueur de la Mannschaft a déjà planté cinq pions pour le club de la capitale dont le petit dernier contre le Barça en Ligue des champions.

De quoi détrôner Zlatan dans le cœur des Parisiens ? Non, répond le principal intéressé. « Une chose est sûre : je ne suis pas Ibra qui était la star incontestée ici » , sourit-il.

Et il est humble en plus ? Définitivement, le gendre idéal, ce Julian. CP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article